McDonald's accusé de "manipulation des prix" devant plusieurs autorités de la concurrence en Europe

 |   |  481  mots
En octobre dernier, QueChoisir dénonçait dans son enquête sur 88 établissements de l'Hexagone, des prix qui peuvent varier du simple au double dans un même ville, beaucoup plus souvent dans les restaurants franchisés. La franchise est pourtant un pilier du modèle économique de McDonald's, qui ne possède en propre que 20% des restaurants de son réseau.
En octobre dernier, QueChoisir dénonçait dans son enquête sur 88 établissements de l'Hexagone, des prix qui peuvent varier du simple au double dans un même ville, beaucoup plus souvent dans les restaurants franchisés. La franchise est pourtant un pilier du modèle économique de McDonald's, qui ne possède en propre que 20% des restaurants de son réseau. (Crédits : © Lucy Nicholson / Reuters)
Des associations de consommateurs en France, en Allemagne et en Italie estiment que McDonald's, par la pression financière qu'il exerce sur ses restaurants franchisés, les oblige à pratiquer des prix plus élevés que dans les restaurants qu'il possède en propre. L'enseigne américaine "nie catégoriquement" toute inégalité de traitement.

L'association des consommateurs CGT a saisi mardi l'Autorité de la concurrence au sujet des "pratiques anticoncurrentielles" du groupe McDonald's, qui auraient conduit à un "surcoût pour les consommateurs estimé à 232 millions d'euros en 2015". Des initiatives similaires ont eu lieu de la part d'organisations de protection des consommateurs en Allemagne et en Italie. Dans un communiqué annonçant cette saisine, l'Indécosa-CGT fait part d'une "apparente manipulation des prix de la part de McDonald's France" qui pousserait ses franchisés à "afficher des prix supérieurs à ceux des restaurants exploités directement par l'enseigne", en "abusant de sa position dominante".

Ce n'est pas tout à fait nouveau : en octobre dernier, l'UFC Que Choisir dénonçait dans son enquête sur 88 établissements de l'Hexagone, des prix qui peuvent varier du simple au double dans un même ville, beaucoup plus souvent dans les restaurants franchisés.

Les franchisés, piliers du réseau McDonald's

Le document dont Reuters a pris connaissance évoque des clauses anticoncurrentielles telles que lier un accord de franchise à un accord de location, imposer des restrictions sur les fournisseurs, et fixer des loyers excessifs pour les murs.

La franchise est un pilier du modèle économique de McDonald's, qui ne possède en propre que 20% des restaurants de son réseau. En France, la proportion n'est pas aussi forte : la chaîne de restauration rapide compte 1.400 points de vente, dont plus de 900 restaurants franchisés. Selon l'Indécosa-CGT, "des pratiques similaires ont été observées en Allemagne et en Italie" et les autorités compétentes ont également été saisies dans ces deux pays.

McDonald's nie toute inégalité de traitement

Interrogée par l'AFP, l'Autorité de la concurrence a confirmé ce dépôt de saisine, mais s'est refusé à tout commentaire. Sollicité, McDonald's a dit "nie[r] catégoriquement les faits [...]".

"Les restaurants compagnie et les restaurants franchisés exploités par des locataires-gérants sont assujettis à des redevances calculés selon la même méthodologie. Il existe une parfaite égalité de traitement entre ces deux types de restaurants", a ajouté le leader de la restauration rapide en France.

Fraude fiscale ? Le parquet financier enquête

Le collectif "McDo passe à la caisse", qui rassemble syndicats et associations, a annoncé de son côté des actions mercredi dans plusieurs villes de France (Paris, Grenoble, Lille, Reims, Toulouse, Lyon, Rennes, Bordeaux, Marseille...) à 18 heures, heure à partir de laquelle "tous les McDonald's de France travaillent pour l'évasion fiscale", selon le collectif.

Une enquête préliminaire a été ouverte début 2016 par le parquet national financier après le dépôt d'une plainte d'élus syndicaux contre McDonald's France pour "blanchiment de fraude fiscale en bande organisée" et abus de biens sociaux. Ces élus ont mis en cause des pratiques fiscales rendant "impossible" tout bénéfice, avec des redevances versées à une société au Luxembourg.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2017 à 0:21 :
McDo de toute facon c'est beurk...!
Pourquoi es gens mangent ca?
a écrit le 05/04/2017 à 19:26 :
Tu vois, toi, un mec de la "haute autorité de la kon-cul-rance" allait au mhaquedo..?? C'est juste bon pour les pauvres, ça.
a écrit le 05/04/2017 à 14:26 :
Mac Donalds comme toutes les entreprises installées en France pratique le prix de transfert. Tous les mécanismes d'optimisation, d'évasion,fraudes, d'exil fiscal coute très chers. Pour compenser les pertes, la France est dans une spirale infernale, hystérie d'impots/repression.
Je suggère au prochain gouvernement de baisser massivement les impots pour revenir à un niveau raisonnable. Les recettes fiscales augmenteront massivement et tout rentrera dans l'ordre.
Réponse de le 05/04/2017 à 19:23 :
Il ya de l'évasion fiscale dans tous les pays qui ne sont pas a zéro d'impots. Meme la GB a été obligé d'infliger de lourdes amendes aux GAFA.
a écrit le 05/04/2017 à 11:43 :
Ce n'est pas des restaurants mais des vulgaires gargotes.
a écrit le 05/04/2017 à 11:29 :
Pour commencer: US GO HOME. Macdo, Cocacola, et les autres: back to USA, le pays de la mal bouffe, du cholestérol, du diabète, des maladies cardiques, du cancer...
Mais nous, Français (pas moi, je ne "bouffe JAMAIS dans ces lieux de perdition alimentaire), il suffirait que nous n'allions pas "bouffer" dans ces temples de l'alimentation industrielle pour que ces officines disparaissent. En cherchant un peu, on trouve de plus en plus d'endroit où l'on peut "manger" correctement. Et il vaut mieux manger de temps en temps un "vrai" sandwich avec du "vrai" pain et un bon jambon, plutôt qu'un ersatz de nourriture en restauration rapide.
Réponse de le 05/04/2017 à 14:30 :
Fallait pas les laisser rentrer en 1944.
a écrit le 05/04/2017 à 9:30 :
Ah les fameux sandwichs de Mac Do avec les frites qui vont avec ? En quoi le menu de Mac Do est bon pour le santé : pas de légume sauf quelques feuilles de salades ? Des choses fris et des sandwich pur boeuf ! Oui je ne suis pas sur que les Mac Do qui font constamment de la pub à la télé pour vanter les produits, l'origine des matières qui compose un sandwich mac do , du caractère biologique de la viande, des sauces ou encore des pommes de terre : oui c'est une invention de l'economie de consommation à outrance, du modèle américain de la consommation américaine et du modèle de socièté US. On peut importer des ordinateurs ou des voitures made in USA mais pourquoi leur mode de consommation biologique et de nourriture ? Idem avec le poulet au chlore et les traités transatlantiques (CETA, TAFTA,...). Oui le modèle Mac DO n'est pas la solution pour tous et toutes !
Réponse de le 05/04/2017 à 11:35 :
@sg85
Un seul mot pour définir la "nourriture" MacDo et le CocaCola: du POISON.
C'est quand même curieux, les gens savent que c'est mauvais pour la santé, un peu comme avec le FN, ils savent que c'est pas bon, mais ils y vont quand même. A la sortie, ils seront tout aussi malades.. et s'ils pratiquent les deux, ils seront 2 fois plus malades.
a écrit le 05/04/2017 à 9:21 :
"Ces élus ont mis en cause des pratiques fiscales rendant "impossible" tout bénéfice, avec des redevances versées à une société au Luxembourg."

Ben oui mais c'est l'europe, en 2016 une commissaire européenne a été prise la main dans le sac en train de conseiller de l'évasion fiscale des multinationales européennes et des milliardaires Juncker travaillait pour l'évasion fiscale également, difficile de faire des exceptions à cette règle ploutocrate pour des multinationales étrangères hein, ça va finir par fortement se voir sinon.
Réponse de le 05/04/2017 à 11:46 :
@citoyen blasé
Ce qui est déprimant avec l'Europe de Bruxelles, c'est qu'il soit possible qu'un type comme Juncker, Luxembourgeois, pays d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent puisse être à la tête de l'UE. Ce fait discrédite l'UE et montre que le PPE sous couvert de libéralisme cautionne (favorise?) ces pratiques.Pour couronner le tableau, l'UE est anti-démocratique. Une aubaine pour les partis nationalistes.
Réponse de le 06/04/2017 à 9:24 :
cette UE est une véritable passoire pour les bandits de toutes sortes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :