Nissan investit massivement en Chine

 |   |  177  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>DR</small>)
Le constructeur japonais, partenaire de Renault, prévoit 6 milliards d'euros d'investissements. Il veut lancer près de 30 nouveaux produits d'ici à 2015.

Nissan et son partenaire chinois Dongfeng investiront 50 milliards de yuans (6 milliards d'euros) en Chine pour lancer près de 30 modèles sur cinq ans, a annoncé mardi le constructeur nippon. L'allié de Renault veut passer de 1,3 million d'unités vendues sur place en 2010 à plus de 2,3 millions  en 2015. Les ventes de sa marque chinoise Venucia, qui sera lancée l'an prochain, devraient à elles seules atteindre 300.000 unités au milieu de la décennie.

Grâce aux investissements, "l'objectif est de maintenir une part de 10% du marché chinois", selon le communiqué du groupe. Nissan est un des plus gros acteurs dans l'ex-Empire du milieu, loin toutefois derrière Volkswagen et GM. Dongfeng est également lié, pour sa part, à PSA. 

Premier marché automobile du monde depuis 2009, la Chine connaît un fort ralentissement de la croissance, après la fin de mesures incitatives à l'achat. Au premier semestre, le marché n'a progressé que de 3,35%, en-dessous des 10% à 15% de hausse que la plupart des experts avaient prévu pour 2011. En 2010, le marché automobile chinois avait augmenté d'un tiers à plus de 18 millions de ventes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2011 à 14:37 :
Il s'agit de 8 milliards d'euros qui seront investis par Renault-Nissan avec son partenaire chinois Dongfeng sur les 5 années à venir. Un véhicule 100% électrique compte parmi les 5 modèles sur les 30 prévus qui seront vendus sous la nouvelle marque du constructeur "Venucia" ("Qi Chen" en chinois) dans ce pays. Un modèle électrique approchant fourni également par Renault-Nissan a été choisi comme le modèle de taxi du futur pour équiper la ville de New-York.
a écrit le 26/07/2011 à 10:08 :
C'est une catastrophe: on y va, demain 1 voiture pour chaque chinois...
C'est extrêmement simple: ds un scénario pareil, c'est crise extrême au niveau de l'approvisionnement et du cours du petrole/acier, crise extrême au niveau de la pollution. Il nous reste quoi pour espérer une solution ? 5-10 ans maximum ?
De toute façon, QUI POURRAIT ARRÊTER CA ?
Réponse de le 26/07/2011 à 14:23 :
Ce n'est pas signalé ici mais l'on a beaucoup parlé du volet voiture électrique pour Nissan en Chine. D'autre part les voitures sont construites de plus en plus à base de composites, comme les avions d'ailleurs. Le composite est plus résistant que l'acier, plus léger et permet une grande économie avec une meilleure sécurité. Les moteurs composite ajouteront encore à ces progrès. .. la solution est déjà présente et même déjà en oeuvre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :