La consommation de pétrole continuera de grimper d'ici à 2040

 |   |  226  mots
Selon le rapport, la part de marché de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se maintiendra ou augmentera.
Selon le rapport, la part de marché de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se maintiendra ou augmentera. (Crédits : Reuters)
L'agence américaine d'information sur l'énergie révèle une hausse de la consommation mondiale du pétrole d'ici à 2040. Mais la consommation des autres carburants liquides devrait aussi grimper.

Ça grimpe ! D'après le rapport de l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), publié jeudi, la consommation mondiale de pétrole et autres carburants liquides augmentera de près de 20% d'ici 2040. Et ce, grâce aux secteurs des transports et de l'industrie.

Cette consommation devrait passer de 95 millions de barils par jour (bpj) en 2015 à 104 millions de bpj en 2030 et 113 millions en 2014, selon les prévisions pour 2017 de l'EIA. Soit une hausse de 19% entre 2015 et 2040.

La part de marché de l'Opep stable ou en hausse

Pour expliquer cette augmentation, il faut observer les pays n'appartenant pas à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), selon l'EIA. Leur consommation progressera de 1,3% par an, alors qu'elle baissera légèrement pour les pays de l'OCDE.

Selon le rapport, la part de marché de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se maintiendra ou augmentera.

Le gaz naturel en forte croissance

Les énergies renouvelables resteront le secteur énergétique qui connaîtra la plus forte croissance avec une consommation qui progressera en moyenne de 2,3% par an entre 2015 et 2040. Mais les énergies fossiles resteront tout de même dominantes, représentant 77% de la consommation en 2040.

Toujours selon les prévisions de l'agence américaine, le gaz naturel sera l'énergie fossile qui connaîtra la plus forte croissance avec une hausse de 1,4% par an

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2017 à 3:17 :
A part ça, il nous reste 30 ans de pétrole, disait on en 1978..
Et voilà que la consommation augmentera encore 39 ans (2017)
plus encore 23 ans (2040) !!!!
Les fake news n'ont apparemment pas attendu l'Internet pour exister...
a écrit le 16/09/2017 à 22:34 :
Il faut intégrer beaucoup plus le solaire dans les transports et véhicules, l'apport est significatif quand le véhicule est efficient comme c'est largement démontré au World Solar Challenge depuis des années notamment. Le pétrole doit être réservé à des applications non combustibles mais recyclables tout comme les agrocarburants doivent être arrêtés, la photosynthèse ayant un rendement de moins de 4% c'est un très mauvais choix.
a écrit le 16/09/2017 à 11:46 :
vraiment dissolu nos politicars ! réponse = le marché du pétrole s éleve a 1700 MILLIARDS DE DOLLARS dans le monde
a écrit le 15/09/2017 à 17:26 :
Oui la consommation de pétrole continuera à grimper car le marché automobile va s'amplifier voilà pourquoi le defi des ingénieurs est simple : cahier des charges : 1000 km de distance - 20 l consommé réellement soit 2l au 100 km maxi c'est tout de même mieu de mettre réellement 20 litres de carburant diesel ou SP98 ou SP95 dans un réservoir e voiture que 45 litres actuellement; d'ou la necessité de "reinventer le moteur thermique d'ici 2040" , de relancer la recherche sur la filière hydrogène et de ne pas croire le dogme des ecologistes et de Mr Hulot qui pense sincèrement que le moteur thermique aura disparu en 2040. Bien au contraire, le monde de demain comme pour le domaine du nucléaire doit apprendre à moins consommer, a simplifier et à mieu utiliser les ressources energétiques : on est plus dans les années 70 ou le petrole etait à prix coutant et ou on pouvait le consommer comme on voulait. La crise de 1973 l'a prouvé : les ressources se rarefient !
a écrit le 15/09/2017 à 17:14 :
Solution: augmenter la CSG pour obliger les retraités à ne manger que du riz et des fayots, puis les brancher sur une centrale pour récupérer leur méthane. Leur imposer ensuite une taxe écolo pour pollution et traitement des gaz d'échappement :-)
a écrit le 15/09/2017 à 16:21 :
Des chiffres précis, qui permettront aussi de facilement en déduire le pourcentage de progression du réchauffement climatique à venir.

Une fois que l'on aura chiffré les dégâts provoqués par les ouragans et autres phénomènes climatiques, il sera facile d’intégrer ce montant dans le cadre d'une taxe sur les énergies fossiles. Car malheureusement, il y a un moment où les assurances et la solidarité nationale ne pourront plus couvrir.
a écrit le 15/09/2017 à 15:06 :
Pour que la consommation augmente il faut aussi que la production augmente.
Mais ou donc? Si vous avez la réponse merci de la communiquer.
Réponse de le 15/09/2017 à 16:25 :
@ technique
Je vous invite à lire cette discussion. En vous précisant que les compagnies occidentales savent mais ne veulent surtout pas relayer cette théorie, et pour cause. Imaginez que l’on prouve que le pétrole ne provient pas que de l’organique.
Avez-vous entendu parler du Pétrole abiotique ?
Quand vous aurez lu , vous pourrez peut être vous poser la question sur l’insistance de la Russie à maitriser le secteur géographique de la Crimée. Bonne lecture !
https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/280315/petrole-biotique-ou-petrole-abiotique
a écrit le 15/09/2017 à 11:24 :
D'est donc bel et bien un signe que ces grands protocoles sur le climat sont de la poudre aux yeux pour faire croire que nos décideurs s'occupent de lutter contre. Toutes ces réunions qui produisent des milliers de tonnes de carbone ne sont qu'une fumisterie.

Au secours.
Réponse de le 15/09/2017 à 16:11 :
@ citoyen blasé
L’augmentation prévue par Mr Lemaire sur le diesel, est l’exemple parfait de l’arnaque mise en marche depuis quelques années avec les problèmes de rejets de CO2.
Pourquoi limiter cette augmentation de aux seuls utilisateurs particuliers ? Exit les transports routiers les agriculteurs, tous ces secteurs polluent bien plus que les particuliers …..
On nous rebat les oreilles avec le CO2 anthropique à l’origine du réchauffement climatique et on taxe le carburant le moins polluant en CO2. Nos décideurs ne sont pas cohérents dans leur action.
Il est vrai qu’on peut douter des affirmations sur la responsabilité du CO2 anthropique sur le climat.
Le CO2, gaz présent pour 0.03et 0.04% dans l’atmosphère, ne peut pas être l’unique responsable de l’augmentation de la température. http://eduscol.education.fr/obter/appliped/circula/theme/atmos22.htm
En réalité l’homme n’entre que pour 3% dans les rejets de CO2, les 97 % restants sont issus du milieu naturel (respiration des végétaux, volcanisme, règne animal, réchauffement permafrost des régions polaires) ce qui fait au total 3% de 0.03% soit Peanuts !! Mais la doxa c’est le carbone, malheur à celui qui ose prétendre le contraire.
http://www.rac-f.org/Le-CO2-d-origine-humaine-est-une
L’argument écologique une fois de plus, ne sert qu’à ’instituer des taxes, en jouant sur la culpabilité des citoyens.
Réponse de le 16/09/2017 à 16:15 :
Que cette fixette sur le carbone soit douteuse oui je suis d'accord mais la planète est fortement polluée, entre les iles plastiques, les zones mortes, fukushima, les pollutions chimiques et industrielles le monde suffoque.
Réponse de le 16/09/2017 à 18:33 :
@citoyen blasé
Dans cette affaire je peste car ,on fait passer le CO2 avant la pollution des mers, des rivières, des aquifères qui sont à mon avis prioritaires, mais ne rapportent rien aux états et au monde de la finance. La mobilisation intensive sur le CO2 a déjà permis des profits juteux aux financiers qui ont ouvert un marché du carbone, et sont en train de mettre en la nature en coupe réglée. Croyez bien que les problèmes d’environnement et d’écologie me préoccupent, mais comme je l’ai souvent exprimé, je n’aime pas la tournure mercantile prise autour de ces problèmes.
Je vous mets cet article en lecture.
http://journalmobiles.com/environnement/le-marche-du-carbone-un-pas-de-plus-vers-la-financiarisation-de-la-nature
Réponse de le 18/09/2017 à 9:31 :
En effet ils n'arrêtent pas de chiffrer du coup la valeur de tel ou tel phénomène naturel, quand j'ai vu qu'ils chiffraient l'océan à je ne sais plus combien de milliers de milliards je me suis dit que c'était mal parti le truc.

"Tout ce qui a son prix n'a que peu de valeur ! Voilà ce que je cracherais aux visages des esprits mercantiles." Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :