Lyon, pionnière des Smart Cities françaises

 |   |  684  mots
"Depuis 2012, Lyon participe, avec Grenoble, au projet GreenLys."
"Depuis 2012, Lyon participe, avec Grenoble, au projet GreenLys." (Crédits : Fotolia.com - beatrice prève)
Depuis cinq ans, Lyon s’est résolument tournée vers le numérique. Elle a mené de front toutes une série de projets dont l’éco-quartier de « Lyon Smart Community », le démonstrateur GreenLys et « Smart Electric Lyon ».

Hikari, le premier quartier à énergie positive

Inauguré en septembre 2015, Hikari est un ensemble de bâtiments à énergie positive situé en plein cœur de Lyon. Il est le premier quartier en France à produire plus d'énergie qu'il n'en consomme. Le chantier, mené par Bouygues Immobilier, mêle bureaux et logements dans trois immeubles (42 appartements, 12.800 mètres carrés) afin d'optimiser la consommation d'énergie. Grâce aux panneaux photovoltaïques en façade et sur les toitures et à son cogénérateur à huile de colza, le quartier consomme moitié moins que les moyennes actuelles. Les besoins en froid sont couverts par une machine produisant de l'eau glacée à partir de la chaleur de la cogénération ainsi que du froid de la nappe phréatique. Un système de géothermie participe aussi au refroidissement en puisant de la fraîcheur dans la Saône.

La Conso Tab pour évaluer sa consommation

L'efficacité énergétique d'un quartier passe par l'éco-rénovation des bâtiments existants. GrandLyon Habitat, spécialiste du logement social, a donc rénové la Cité Perrache -275 habitations résidentielles- et équipé 206 locataires de la Conso Tab, en partenariat avec Toshiba. Ces tablettes assurent le suivi des consommations énergétiques (électricité, gaz et eau) des habitants et le leur traduit en euros. Pour ce faire, des capteurs ont été installés sur les compteurs.

Un nouveau système de récupération de données

Afin de faciliter la gestion globale de l'énergie au niveau d'un quartier, Toshiba Solutions a élaboré un « Community Energy Management System » (CEMS). Celui-çi collecte des données sur l'ensemble de la « Smart Community » de Lyon : les bâtiments, les recharges des véhicules électriques, les points de consommation d'énergie... Les données de La Confluence sont ensuite conciliées avec celles du Grand Lyon (météo, qualité de l'air...) puis traitées via le big data. Toutes les informations sont regroupées dans un data center équipé de l'ensemble des systèmes de pilotage des réseaux d'énergie. Grâce à cet outil, les différents acteurs ont une vision globale  de la consommation d'énergie sur le territoire.

Bluely, des véhicules électriques en autopartage

La société Bluely du groupe Bolloré a mis en place un service de voitures électriques en libre-service, depuis octobre 2013. En deux ans, une centaine de stations ont été construites à travers Lyon. Le service a enregistré 100.000 locations, pour 5.100 abonnés. Sur les 250 véhicules en circulation, deux types de voitures électriques sont proposés aux Lyonnais, la Bluecar de quatre places et la Twizy de deux places.

« Smart Electric Lyon », les usagers deviennent acteurs de leur consommation

Le groupe EDF a mis en place « Smart Electric Lyon » afin de tester l'usage des nouveaux dispositifs et d'observer la manière dont les consommateurs s'approprient des solutions de maîtrise de leur énergie. Depuis 2013, 25.000 clients (particuliers, commerces et sites industriels) se voient proposer l'installation de radiateurs intelligents, des offres tarifaires adaptées à leurs consommation voire même des coupures passagères. « Smart Electric Lyon » est un projet de démonstrateur qui a pour but de montrer que des petits changements d'habitudes peuvent impacter la consommation d'une part et de tester des nouveaux systèmes électriques d'autres part. Ce projet coordonné par EDF rassemble 19 partenaires et s'achèvera en 2017.

Le premier test grandeur nature de smartgrid en France

Depuis 2012, Lyon participe, avec Grenoble, au projet GreenLys. Un test grandeur nature de gestion intelligente du réseau d'électricité pendant quatre ans. Les consommateurs équipés du compteur Linky peuvent suivre leur consommation d'énergie en temps réel. Ces données récoltées via des appareils communicants puis exploitées afin que les fournisseurs puissent adapter leur production d'énergie en fonction des pics de demande. GreenLys englobe l'intégration des énergies renouvelables dans le réseau et le développement des véhicules électriques.  Parmi les participants à cette expérimentation, on retrouve ERDF qui est le coordinateur du projet, Engie, le fournisseur d'énergie et Schneider Electric, spécialiste de la gestion de l'énergie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2016 à 18:15 :
1 - Les Communes peuvent refuser les compteurs Linky et Gazpar !

http://refus.linky.gazpar.free.fr/

2 - « Les collectivités seront bien propriétaires des compteurs Linky »

http://www.maire-info.com/etat-administration-centrale-elections/interview/-les-collectivites-seront-bien-proprietaires-des-compteurs-linky--article-19028

Charles-Antoine Gautier, chef du département Énergie de la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies), revient pour Maire info sur le déploiement des compteurs intelligents Linky, qui a démarré hier. Notamment, la question de la propriété de ces compteurs est aujourd'hui clairement tranchée.

3 - L’Allemagne renonce à la généralisation du compteur intelligent

http://www.lemoniteur.fr/article/l-allemagne-renonce-a-la-generalisation-du-compteur-intelligent-27503537?tool=print

Le 9 février, le ministère allemand de l’Economie a annoncé que les compteurs intelligents ne seraient rendus obligatoires que pour les foyers fortement consommateurs d’électricité. Une position à contre-courant des directives de l’Union européenne en la matière.../...

4 - 105.000 compteurs intelligents retirés au Canada après 8 incendies…

http://lesmoutonsenrages.fr/2016/01/17/105-000-compteurs-intelligents-retires-au-canada-apres-8-incendies/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :