Bazarchic.com, le site luxe de ventes privées événementielles

 |   |  1503  mots
DR
DR
Liberty Verny, PDG du site de ventes privées Bazarchic.com, témoigne sur ce nouveau modèle de distribution que représente la vente privée et événementielle sur Internet. Liberty Verny nous explique comment est né Bazarchic, et quelles évolutions stratégiques il envisage dans le cadre de son développement.

Liberty Verny : Bazarchic.com est né de l'association entre Nathalie Gillier, qui a créé le groupe NGR il y a 20 ans, petite-fille de l'inventeur de la maille Lacoste et s?ur de Thierry Gillier, fondateur de Zadig & Voltaire, et moi-même, qui a créé il y a 19 ans, une SS2I de 2 500 personnes, Victoria Line/Consulting, que j'ai revendue par la suite. Le site de ventes privées événementielles positionné sur la vente de grandes marques de luxe, tendance et de créateurs, Bazarchic.com, a vu le jour en juin 2006 et connaît une croissance depuis le début. Nous sommes des Pure Players avec un fond d'investissement et Le Figaro en tant qu'actionnaires minoritaires. Aujourd'hui, le site représente 50 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2009 et plus de 80 millions de pages vues par mois.

Qu'est-ce qui différencie Bazarchic des autres sites de vente en ligne ?
Bazarchic fait l'analyse des tendances afin de toujours correspondre au mieux aux attentes de ses clientes. Tout ce que nous proposons sur notre site provient de notre Benchmark Shopping auprès des créateurs mode et tendance. Nous sommes positionnés sur le luxe et les créateurs et nous ciblons surtout les femmes, de la citadine à la fashionista, entre 17 et 60 ans, qui représentent le marché le plus porteur sur Internet et dans le monde de la mode en général. Bazarchic est une enseigne de référence sur Internet qui travaille autour de l'univers de la femme : textile, accessoires, joaillerie, cosmétique, lingerie, homewear, enfant... On a toujours su se diversifier et élargir notre connaissance de la mode vers d'autres domaines tels que la décoration, l'électroménager, confort... Ce que nous souhaitons, c'est rester ancrés dans un univers créatif en accord avec les marques haut de gamme.

Quel est le fonctionnement de Bazarchic.com ?
Notre but est de donner une seconde vie au produit en le gratifiant et en convertissant de nouveaux addicts qui n'auraient peut-être pas connu la marque dans le circuit traditionnel et à plein tarif. Nous fonctionnons au même titre que le Printemps ou les Galeries Lafayette mais sur un autre canal, Internet. C'est la seule différence, tout le reste gravite autour d'une même organisation. On utilise le merchandising, adapté aux différentes saisons et événements, pour mettre en avant les marques sophistiquées. Nous faisons très attention à l'association des marques sur notre site, sans mettre de marques en concurrence. Le site propose une chartre graphique qui leur permet de s'exprimer. Notre but est de les promouvoir et non l'enseigne Bazarchic. La sélection des marques et des produits représente donc une étape très importante de notre organisation. Il est primordial de ne pas décevoir l'internaute ni nos fournisseurs qui sont très attentifs à un certain nombre de garanties sur le mode d'écoulement et la typologie de nos clients. Par exemple, les blousons de cuir Hero sont sublimés par le site mais ils nous subliment aussi. Tout le monde y trouve son compte. Les marques nous confient leurs produits car nous sommes positionnés sur un segment que l'on respecte. Nous ne ferons jamais de Mass market !

Quelles sont les ventes qui marchent le mieux ?
Sur Internet ce qui marche, ce sont les accessoires, les chaussures, les tuniques, les tops, les robes... Le pantalon un peu moins car il nécessite de bien connaître sa taille. Or, la femme connaît sa taille, s'intéresse à la mode et aux tissus, mais l'homme ne connaît pas toujours sa taille exacte. La femme représente 90% de notre clientèle et c'est souvent elle qui achète pour son mari et ses enfants.
La vente de Tara Jarmon, marque de prêt-à-porter de luxe, a eu un grand succès, Zadig & Voltaire, Sandro et Maje, marques françaises de prêt-à-porter et d'accessoires féminins, et Rambaud pour la perle de culture de Tahiti et des mers du Sud, ont toutes très bien fonctionné.

Quel est votre modèle économique ?
BazarChic c'est une entreprise de 80 personnes qui représente 50 millions de chiffre d'affaires. C'est plus d'1 million de commandes par an sachant qu'une commande représente en moyenne 3 à 4 produits. C'est plus de 850 marques qui nous font confiance et 3 millions d'abonnés. On se positionne comme partenaire des marques pour les accompagner dans une création d'un système de valeur afin d'écouler leur fin de stock.

Quels sont vos derniers développements ?
Nous avons fêté notre « DIAM ANNIVERSAIRE » en avril et ça a très bien marché. La gagnante, originaire de Toulouse, a reçu son diamant d'une valeur de 14 500 ? en mains propres, elle était en pleur ! L'action fut très relayée par les médias et nous avons vu s'accroître les commandes de 25%. De plus, nous étions le premier site e-marchand sur Iphone ce qui représente 300 000 ? de chiffre d'affaires par mois, ce qui est non négligeable. Nous sommes aussi sur l'Ipad depuis sa sortie fin juin. Notre opération spéciale anti Coupe du monde pour les femmes, « No Foot Tonight », a aussi très bien marché. L'idée était d'occuper les femmes avec du shopping pendant que les hommes regardaient le foot à la télé. Ainsi le site ouvrait ses ventes privées au grand public à des prix exceptionnels (-50 à -70%) la veille au soir à 20 h 30 les soirs de match (au coup d'envoi) au lieu de 7 h du matin le lendemain. L'action a été un succès, le nombre de visiteurs a augmenté de 15% et les ventes ont grimpé de 24%. Nous avons aussi lancé notre film institutionnel afin de montrer les coulisses du site et rassurer les internautes concernant les différentes étapes de l'achat à la livraison. Afin de rendre le site encore plus féminin et épuré, nous avons lancé une nouvelle communication dans un univers pastel et sucré, avec des nuages de mots et d'objets de mode ainsi que la reprise de notre signature : le Clic Chic, pour vraiment inspirer l'univers du rêve. Nous avons lancé notre web radio avec une playlist très féminine, tendance et originale. Pour finir, Bazarchic a créé son blog mode en janvier 2010 www.bazarchic-mag.fr, édité par la bloggeuse Pauline Brillouet, vitrine de l'actualité Bazarchic.com. Ainsi que sa page Facebook et Twitter pour créer une relation avec nos « Fans » et animer notre communauté. Aujourd'hui, nous comptons plus de 4 500 fans sur facebook et près de 1 030 followers sur Twitter.

Quels sont les développements prévus ?
Un développement à l'international est prévu avant l'été, avec une ouverture dans un ou deux pays dont l'Angleterre. Comme je le disais, je souhaite rester ancré sur un univers tout en améliorant toujours le concept. Je suis un anxieux positif, j'ai toujours plein d'idées de changement pour constamment améliorer et faire vivre l'entreprise. Je vais embaucher 20 à 25 personnes de plus d'ici l'année prochaine et comme je suis un passionné d'art, la prochaine étape pour le site sera certainement PopArt.

De quoi êtes-vous fier et que souhaiteriez-vous améliorer ?
Quand on regarde en arrière, c'est Nathalie Gillier qui a inventé le concept de vente privée en showroom, avant c'était les ventes presse et rien d'autre. Elle fut la pionnière des ventes privées événementielles en créant il y a 20 ans, NGR, rue de Boulainvilliers, dans le XVIe. Elle était précurseur et Bazarchic a apporté la portabilité de ces ventes en salle sur le Net, pour ainsi s'imposer face au succès de Vente Privée. Nous sommes positionnés comme Pure Player sur ce marché et nous sommes n° 2 sur le segment des ventes privées et n° 1 sur le luxe. Je suis très fier de notre croissance. Les marques ont bien adhéré au concept, nous n'avons perdu aucun de nos fournisseurs depuis le début ni le taux de fidélisation. Le seul souci que nous avons, c'est de ne pouvoir délivrer le produit dans un délai plus court afin d'honorer les commandes clients dans un délai minimum ! Les remboursements sont rares mais quand ils ont lieu, c'est toujours lié au manquement d'un fournisseur ou a un petit défaut non détecté.

Comment vous voyez-vous dans 3 - 4 ans ?
Beaucoup plus gros ! Avec un développement partout dans le monde, ou en tout cas européen ainsi qu'avec un meilleur taux de couverture du territoire français car aujourd'hui nous sommes surtout citadins. Tout notre système est intégré, que ce soit informatique ou logistique, cela nous permet d'être réactifs, de rebondir très rapidement, et proactifs dans nos idées et projets d'avenir. En effet, Internet ne pardonne pas, on voit tout de suite la retombée de nos actions et pour cela il faut sans cesse s'améliorer.

 

Source : ABC-luxe.com

Retrouvez les cahiers des Universités du luxe en cliquant ici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2015 à 12:33 :
Bonjour,
c'est bien mignon tous ces chiffres... Mais les commandes prennent plus d'un mois à être honorées; le service client est déplorable. Par contre, les comptes client sont débitées immédiatement.
On est loin d'un service de qualité d'un CDiscount, Amazon ou Yoox.
Réponse de le 13/09/2015 à 13:25 :
jeveux me desabonner de BAZAR CHIC car avec ma tablette JE. ne peux pasrentrer sur le.site et 'j''en ai assez d'avoir.tous les jours un mail qui ne me sert à rien.
merci de faire le nécessaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :