La Tribune

Accor brade sa participation dans Barrière à Fimalac

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Helena Dupuy  |   -  376  mots
Accor revend 34% du capital du groupe de casinos à Fimalac pour seulement 186 millions d'euros. Après une réduction du capital de Barrière, Fimalac détiendra 40% du capital, face à la famille Desseigne qui reste majoritaire avec 60% des actions.

Accor a participé à sa façon à l'ouverture des soldes en France. Les discussions entre le groupe hôtelier et Fimalac Développement ont abouti. Accor va donc, comme il le souhaitait, se désengagner de cette participation non stratégique qui était une sources de déconvenues pour lui. Accor revend sa participation de 49% pour un montant de 268 millions d'euros, valorisant la totalité du premier exploitant français de casinos à plus de 540 millions d'euros. C'est moins que la valorisation de 575 millions retenue en septembre dernier lors de la tentative ratée d'introduction en Bourse de Lucien Barrière. Mais Accor précise qu'il va également percevoir un complément grâce au versement d'un dividende relatif de 7,35 millions d'euros au titre de l'exercice 2010.

Fimalac va acquérir auprès d'Accor un participation de 34% dans le groupe Lucien Barrière, pour un montant de 186 millions d'euros. Tandis que le groupe Barrière va se porter acquereur du solde de la participation d'Accor, soit 15% pour 82 millions d'euros. Ces actions seront ensuite annulées dans le cadre d'une réduction de capital. Fimalac Développement détiendra alors 40% du capital. Le nouveau partenaire explique que "cette acquisition renforce ses activités immobilières". Les actionnaires familiaux tiennent toutefois à préserver le patrimoine immobiliers et il ne faut pas s'attendre à la mise en vente des fleurons du groupe, tel que les palaces Royal et Normandy à Deauville.

Fimalac est déjà présent dans ce secteur avec notamment la détention d?un important immeuble de bureaux dans le quartier des affaires de Canary Wharf à Londres. Et au travers de sa participation dans Gilbert Coullier Productions et de sa filiale Vega, Fimalac Développement exerce aussi des activités de production de spectacles et d?exploitation de salles. "Cette acquisition permettra ainsi de devenir un des acteurs les plus importants dans ces domaines, le groupe Lucien Barrrière étant lui aussi très présent dans la distribution de spectacles", précise Fimalac dans son communiqué. 

La famille Desseigne sort renforcée de cette transaction. Elle porte sa participation de 51% à 60% du capital de Lucien Barrière, renforçant son contrôle majoritaire sur l'entreprise. 

L'opération interviendra dans le courant du premier trimestre 2011, dés l'accord de l'Autorité de la concurrence.

Réagir