La Tribune

Innovation: un robot tondeur écolo débarque dans le vignoble bordelais

Vitirover, robot unique au monde pour maîtriser l'enherbement entre les vignes@DR
Vitirover, robot unique au monde pour maîtriser l'enherbement entre les vignes@DR
Nicolas César, à Bordeaux, Objectif Aquitaine  |   -  492  mots
A Saint-Emilion, Vitirover vient de mettre au point un robot unique au monde capable de couper l'herbe avec précision entre les rangs des vignes et donc d'éviter l'utilisation de désherbants particulièrement nocifs pour l'environnement. Une innovation majeure, qui répond à un réel besoin des viticulteurs et ouvre à cette entreprise un marché colossal.

L'enherbement est un fléau pour de nombreux viticulteurs et coûte cher. « Avec les tracteurs, qui sont de plus en plus gros, vous tassez les sols, abîmez quelques pieds de vignes et donc un peu de votre récolte », observe Xavier-David Beaulieu, copropriétaire du château Coutet, dans l'appellation Saint-Emilion. L'autre solution, c'est le désherbant chimique qui... pollue les ceps et l'environnement. Partant de ce constat, cet ancien directeur technique de la société Shakticom, spécialisée dans les systèmes de communication sans fil, a eu l'idée de créer un robot tondeur, Vitirover, et a fondé la société du même nom en 2010.

7 millions d'hectares de vignes à tondre


Petit, léger (11 kg et 26 cm de haut), équipé d'un système wi-fi, d'un capteur GPS et surtout 100% autonome grâce à une batterie d'accumulateurs et des panneaux solaires, ce robot est capable de tondre avec une infime précision sur un hectare. Un petit bijou de technologie, qui a décroché le prix spécial du jury des Trophées de l'innovation 2012, décerné par Vinitech Sifel. L'innovation est porteuse. Pour preuve, Vitirover a levé aisément 550 000 euros de fonds (Oseo, Région Aquitaine, Europe, etc.). Le marché est immense. « Il y a plus de 7 millions d'hectares de vignes dans le monde. Imaginez si nous prenons ne serait-ce qu'1% du marché », lance Arnaud de la Fouchardière, directeur général de Vitirover.

Une deuxième génération en préparation

La commercialisation débutera en mars prochain au prix de 5 000 euros. Il sera produit par FEDD, fabricant de cartes et sous ensembles électroniques basé en Dordogne. « Nous espérons en vendre 200 à 300 dès l'année prochaine et des milliers en 2014 », annonce Xavier-David Beaulieu. En 2013, Vitirover concentrera ses forces sur le marché français, avant de partir à la conquête de l'Allemagne, de l'Espagne, de l'Italie. « Nous avons déjà des partenariats là-bas », précise Arnaud de la Fouchardière, qui cible aussi la Napa Valley aux Etats-Unis. A ce jour, la société emploie 7 personnes. Trois embauches sont en cours. En 2014, Vitirover devrait compter une trentaine de salariés.
Car, la demande est déjà forte : « Nous avons de nombreuses pré-commandes », affirme Arnaud de la Fouchardière. Certain de son succès, en collaboration avec l'entreprise belge de géolocalisation Keyobs, le vignoble allemand Balthasar Ress et des chercheurs du Labri (Laboratoire bordelais de recherche en informatique) et du CNRS-IMS de Bordeaux (Laboratoire d'intégration de matériau au système), l'entrepreneur prépare déjà la deuxième génération, Smart Vitirover, un robot, doté de puissants capteurs optiques, pour détecter des maladies dans les vignes, compter les populations d'insecte, cartographier pied par pied l'exploitation, etc. Des innovations qui vont sans doute donner des idées à d'autres sociétés. Mais Arnaud de la Fouchardière et Xavier-David Beaulieu ont déposé leurs brevets dans le monde entier.
 

Réagir

Commentaires

pas mal  a écrit le 07/11/2012 à 15:20 :

j'ai déjà vu ca aux pays bas, un petit robot qui tond en permanence le gazon des jardins. Silencieux et économe

eolivier  a écrit le 06/11/2012 à 8:06 :

Excellente idée ! Bravo

pm  a écrit le 05/11/2012 à 15:03 :

Tondre ? l'herbe et donc favoriser sa croissance; ne vaut il pas mieux "biner" ?

Patrickb  a répondu le 08/11/2012 à 0:15:

@pm: ce jouet donne du temps pour trombiner madame pendant qu'il bine la vigne :-)

Patrickb  a écrit le 04/11/2012 à 19:44 :

Les Bordelais avaient un tondeur de contribuables (Juppé), ils ont maintenant un tondeur de vignes. On arrête pas le progrès :-)