The Village et JR mobilisés pour changer le monde

 |   |  656  mots
Les habitants de Saint-Bertrand de Comminges ont pris la pose pour Inside Out Project et The Village
Les habitants de Saint-Bertrand de Comminges ont pris la pose pour Inside Out Project et The Village (Crédits : Joël Estrade / Inside Out Project)
Le 8 et 9 septembre se tiendra la première édition de The Village à Saint-Bertrand-de-Comminges, un événement expérientiel qui réunit 100 personnalités. Objectif ? Débattre sur les transformations positives pour un monde inclusif et durable. L’artiste JR a volontiers accepté d’y intégrer son projet international Inside Out. Décryptage.

« Je fais le vœu que vous vous mobilisiez pour les causes qui vous importent en participant à un projet artistique mondial, et tous ensemble nous allons transformer le monde... Inside Out ». Le ton est donné ! JR, l'artiste qui expose dans la plus grande galerie de la planète puisque sur les murs du monde entier, a été l'un des premiers influenceurs du « glocal » avec le lancement de son projet international en 2011. S'exprimer par la photo, dans les villes, pour tous les publics, à partir d'un concept photographique pensé et créé dans une localité et exposé aux quatre coins du monde... Voilà Inside Out : un projet artistique qui, d'un acte local, touche un public global ; un projet inclusif et durable invitant toutes celles et ceux qui souhaitent partager un message à participer à l'œuvre. Chaque action est archivée et publiée sur Internet. Déjà plus de 260 000 personnes ont participé au projet dans 129 pays.

A l'invitation de Nicolas Hazard, président d'INCO et co-fondateur avec La Tribune de The Village, JR a intégré les photos des villageois de Saint-Bertand de Comminges à Inside Out. Elles seront exposées pendant une dizaine de jours sur les murs du bourg. Changer le monde avec The Village ; changer le monde avec l'art, avec les uns, les autres. Ensemble.

3 questions à Nicolas Hazard, fondateur d'INCO et co-fondateur de The Village

Nicolas Hazard

Vous avez invité l'artiste JR à intégrer son projet international Inside Out à Saint Bertrand de Comminges dans le cadre de The Village ; vous pensez donc que l'art peut contribuer à changer le monde ?

 Bien sûr que l'art change le monde, surtout lorsqu'il donne à voir l'absurdité de certaines situations. C'est ce que fait JR de manière éclatante lorsqu'il expose son travail dans des lieux où les murs et les barrières séparent les populations ou lorsqu'il s'engage dans le combat pour la défense des femmes avec son film Women are Heroes. Lorsque nous avons eu l'idée d'organiser The Village, nous avons tout de suite souhaité intégrer son projet international d'art participatif, Inside Out, qui permet à chacun de se voir tirer le portrait et de le coller afin de défendre une cause ou d'affirmer un engagement. Pour nous, il s'est agi ici de demander aux habitant de Saint-Bertrand de Comminges de se prêter au jeu pour affirmer que si, face aux défis sociaux et écologiques de notre temps, il est nécessaire de penser global, c'est à l'échelle locale que se trouvent les solutions. Les territoires et les habitants qui les composent sont inventifs et force de proposition. C'est à eux, à travers les portraits photographiques des habitants de Saint-Bertrand, que cette exposition rend hommage.

Comment ce projet artistique précisément, par la démarche de JR, peut-il être l'amorce d'un changement, voire le symbole d'un changement sociétal et des mentalités ?

Inside Out est un projet artistique innovant parce qu'il est participatif et repose sur l'engagement. Chacun peut à son niveau se l'approprier et contribuer à un projet global qui, aux quatre coins de la planète, essaie de réveiller les consciences, d'attirer l'attention sur des problématiques sociales et écologiques. Centralisés sur la plateforme insideoutproject.net, tous ces projets, tous ces messages personnels créent une dynamique artistique globale qui contribue à sensibiliser et à changer le monde.

De quelle manière ce projet s'inscrit-il dans une démarche glocale ?

Ce qui me séduit dans la démarche de JR, c'est qu'elle est globale par excellence, puisqu'il fait vivre son art dans les moindres recoins de notre planète -  que ce soit sur les bunkers des plages de Normandie, les favelas brésiliennes, les trottoirs de Time Square à New York ou encore... ce petit village des Pyrénées qu'est Saint-Bertrand de Comminges -,  mais que ce faisant, elle interconnecte entre eux des lieux très différents, très disséminé, à l'identité locale extrêmement forte qu'elle contribue par ailleurs à mettre en lumière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2017 à 12:54 :
La globalisation de l'économie est un échec dévastateur mais on peut certainement s'y opposer avec une globalisation des peuples.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :