La Tribune

Smartphones : déjà un milliard d'utilisateurs dans le monde

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Delphine Cuny  |   -  308  mots
Selon le cabinet Strategy Analytics, une personne sur 7 dans le monde possède un smartphone au troisième trimestre. Il aura fallu 16 ans pour voir ce type d'appareils commencer à se démocratiser.

Banalisé, le smartphone ? Presque. Tout au moins en voie de démocratisation. Selon le cabinet Strategy Analytics, le nombre de smartphones en utilisation dan le monde vient de franchir le cap du milliard au troisième trimestre. En un an, le marché, tiré par une demande explosive, est passé de 708 millions au troisième trimestre 2011 à 1,038 milliard exactement à fin septembre. « Nous pensons qu'une personne sur 7 dans le monde possède un smartphone » explique Neil Mawston, de Strategy Analytics, qui nuance « le taux de pénétration est encore relativement bas. Il reste encore des gisements immenses de croissance, en particulier dans les pays émergents, en Chine, en Inde et en Afrique. » Derrière ce chiffre global inférieur à 15%, il existe bien sûr de grandes disparités : le taux de pénétration avoisine 55% à 60% en Amérique du Nord et 40% à 45% en Europe en moyenne.

Le prochain milliard dans moins de 3 ans, en 2015
« Il aura fallu 16 ans pour atteindre le premier milliard. Nous pensons que le prochain milliard de smartphones sera atteint en moins de trois ans, d'ici à 2015 » indique cet expert. En effet, « le tout premier smartphone équipé d'un modem, le Nokia Communicator, est sorti en 1996 » rappelle Scott Bicheno, autre spécialiste du cabinet. « Nokia est resté l'acteur dominant de ce marché pendant une décennie jusqu'à l'arrivée de l'emblématique iPhone d'Apple en 2007. L'iPhone a révolutionné le design du smartphone et catalysé la croissance du secteur » ajoute-t-il. Mais Apple s'est fait rattraper par Samsung, qui s'est installé comme le numéro un des smartphones, avec plus de 34% de part de marché des ventes réalisées au deuxième trimestre, contre 17,8% pour Apple. Loin derrière, Nokia est tombé à 7%. Le finlandais, aux smartphones d'entrée de gamme très adaptés aux pays émergents, a pourtant sans doute encore une carte à jouer dans l'expansion de ce marché.

 

Réagir