La Tribune

Mobile : déjà la fin de l'âge d'or d'Android ?

Le stand de Firefox est l'attraction de l'édition 2013 du salon mondial du mobile MWC de Barcelone.
Le stand de Firefox est l'attraction de l'édition 2013 du salon mondial du mobile MWC de Barcelone.
Delphine Cuny, à Barcelone  |   -  1009  mots
Ultra-dominant avec près de 70% de part de marché dans les smartphones l'an dernier, le système d'exploitation pour mobile de Google a atteint son apogée selon Strategy Analytics. Google met davantage en avant sa marque au détriment d'Android et pourrait bien miser sur un autre produit maison, Chrome.

 « L'âge d'or d'Android touche à sa fin. » C'est un expert reconnu du secteur de la téléphonie mobile, Neil Mawston, du cabinet Strategy Analytics, qui se risque à cette prédiction audacieuse, un brin provocatrice. « Déjà ? » s'étonnaient des professionnels venus l'écouter mardi dresser les grandes tendances attendues pour l'année 2013, en marge du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone. Le système d'exploitation pour mobile de Google, dont le tout premier smartphone remonte à octobre 2008, a connu une ascension fulgurante depuis fin 2010 et atteint un niveau quasi hégémonique : plus de 70% des smartphones vendus dans le monde au quatrième trimestre 2012 en étaient équipés selon le cabinet de recherche (68,4% sur l'ensemble de 2012).

Un vrai raz-de-marée : il y a 1,3 million de nouveaux appareils sous Android activés chaque jour dans le monde et environ 500 millions en cumulé, contre 100 millions en 2011 ! Cependant, « la part de marché de l'OS de Google a commencé à reculer aux Etats-Unis au deuxième trimestre l'an dernier (au profit d'Apple), c'est un signe : les autres marchés devraient suivre progressivement, en Europe tout d'abord. Android va donc bientôt approcher son sommet au niveau mondial » avance Neil Mawston.

Toutefois, au vu du potentiel encore immense des marchés émergents, « Android a sans doute encore au moins un an à un an et demi de croissance devant lui » tempère-t-il, mais « il est temps de se préparer à l'après-Android » lance-t-il à l'attention des opérateurs, constructeurs et aussi développeurs d'applications.

Google a-t-il "tué" la marque Android ?
D'ailleurs, Android a déjà disparu au Mobile World Congress, pourtant le grand raout du secteur : Google n'a pas de stand cette année, à la stupéfaction de nombreux participants. Tous les visiteurs s'y pressaient pour boire un smoothie gratuit, descendre le grand toboggan comme au Googleplex, récupérer des pins collectors ou personnaliser la coque de son smartphone de stickers ou petits cristaux. Eric Schmidt, le président exécutif de Google, n'est pas venu assurer son traditionnel keynote. L'an dernier, il avait déclaré qu'il rêvait d'un « Android dans toutes les poches. » Ce n'est pas encore tout à fait le cas, mais il a réussi à convaincre presque tous les fabricants, à l'exception de Nokia et BlackBerry, de l'adopter, le plus souvent comme plateforme unique. Plus besoin d'évangélisation ni d'effort marketing donc de la part de Google.

« Android n'est plus à la mode, puisque tout le monde en a, c'est complètement banalisé » persifle un concurrent. Certains professionnels se demandent plutôt si le géant de l'Internet n'a pas en réalité volontairement tué la marque Android, nom d'une start-up qu'il avait rachetée en août 2005 (voir le billet de blog de Fabrizio Capobianco). « C'est toujours dangereux d'avoir plusieurs marques, cela peut affaiblir la marque principale » relève un expert marketing du secteur.

La vraie marque c'est Google !
Le premier indice est apparu l'an dernier, en mars, lorsque le géant de Mountain View a rebaptisé Android Market, le magasin en ligne d'applications pour smartphones et tablettes sous Android, qu'il a fusionné avec d'autres services Google (Movies, Music, Books), afin de mieux les mettre en valeur, en Google Play. Plus de complexe ni de faux-semblant : la vraie marque c'est Google. Progressivement, le sympathique logo d'Android, un robot vert pomme stylisé, a lui-même disparu des brochures des fabricants (la mention même d'Android aussi parfois) et des comptoirs des stands du MWC, car les constructeurs veulent surtout valoriser leur marque, comme la gamme Galaxy de Samsung, qui a aussi fait de l'ombre, voire s'est substituée à Android dans l'esprit de certains consommateurs. Le logo d'Android a aussi été évacué de la communication de Google: le moteur de recherche privilégie celui de Google Play en forme de triangle, par exemple sur sa propre gamme de smartphones et tablettes Nexus.

Android, un projet « altruiste » ?
Certes, Google anime toujours le site Android, et a même organisé mardi soir à Barcelone une grande « Android Party » pour les développeurs et la presse ; surtout il continue d'investir dans l'OS, puisqu'il publie régulièrement de nouvelles versions. « Pourquoi faisons-nous Android, qui est open source, donc gratuit ? En partie pour des raisons altruistes. Et si les gens peuvent accéder à Internet, c'est bon pour Google. Il peut y avoir des opportunités de business, notamment dans la publicité » confie Hiroshi Lockheimer, responsable de l'ingénierie de l'équipe Android et de la gamme Nexus chez Google. En octobre dernier, Larry Page, le cofondateur et directeur général de Google, a dit que le mobile représentait pour le groupe en rythme annuel un business de 8 milliards de dollars, pour l'essentiel en publicité.

Et si Google tablait maintenant sur Chrome OS ?
« Android est le nom de l'écosystème. Android Market c'est autre chose, en lançant Google Play nous avons voulu investir massivement dans l'écosystème, notamment pour les tablettes en enrichissant l'offre de contenus, en permettant de payer sur la facture opérateur, etc » défend de son côté Jamie Rosenberg, responsable des contenus numériques chez Google.

Et si finalement Google lui-même se préparait déjà à l'ère post-Android ? Le moteur de recherche mise beaucoup sur son navigateur Chrome et son système d'exploitation Chrome OS, qui équipe les ordinateurs Chromebook. « Je suis un heureux utilisateur de Chrome, sur mon ordinateur et sur mon téléphone Android, les deux peuvent coexister, cela dépend des usages, ce n'est pas grave si cela semble doublonner » répond tranquillement le responsable de l'ingénierie d'Android.

« Nous entrons dans l'ère des écosystèmes multi-écrans, qui seront des univers centrés sur le navigateur, ce qui peut expliquer pourquoi Google investit dans Chrome OS » analyse Neil Mawston. C'est aussi peut-être l'une des raisons du succès rencontré à Barcelone par Firefox OS, le système d'exploitation de la fondation Mozilla, soutenu par 18 opérateurs et au moins quatre fabricants, et dont le stand est l'attraction de l'édition 2013 du salon mondial du mobile.... Certains ont déjà commencé à anticiper l'après-Android. 

Réagir

Commentaires

Madieron  a écrit le 22/03/2013 à 10:25 :

En ce qui concerne les OS vous oubliez le petit Tizen (ex Meego) qui devrait théoriquement faire tourner les applis compilées pour Android, qui seraient 100% ouverts et soutenus par la Linux Fondation

toccata  a écrit le 27/02/2013 à 19:19 :

Je le répète toujours, mais la bataille n'a pas lieu autour des OS, mais autour des services. Android n'existe que pour permettre aux internautes d'accéder aux services Google depuis leur téléphone. La vraie bataille commerciale n'a donc pas lieu entre Android, iOS, Firefox, BB10, ou windows8, mais pour l'instant entre Google, Apple et Amazon, chacun utilisant le téléphone comme média pour vendre ses services (pub de moteur de recherche, musique, films, littérature, etc). Quant à chrome, je pense que le produit est pensé comme une surcouche à n'importe quel système d'exploitation, permettant d'accéder de manière unifiée à son univers numérique (ses propres fichiers) quel que soit l'ordinateur physiquement utilisé. Cette fonctionnalité justifie son installation sur tous les PC, là où windows a réussi à se créer un monopole. Le but de Google n'est pas de fragiliser Windows, mais de s'assurer de l'addiction des utilisateurs aux services de Google... Bref, si je devais chercher un concurrent à Google je regarderais moins BB ou Firefox qu'un groupe comme Yahoo!

Lennart  a écrit le 27/02/2013 à 17:13 :

Papy, n'insiste pas puisque je te dis qu'il n'y aura pas de CP/M mobile. ;)

pemmore  a écrit le 27/02/2013 à 14:09 :

Blackberry relève la tête, plus inquiétant l'arrivée de windows et de intel sur le marché, le tout totalement inadapté au portable, mais risque de plaire aux moutons qui encensent ces deux marques, l'écran bleu plantouillard et un dualcore pipeline in line ça craint. Quand à ubuntu comme challenger, il faudra disposer d'une belle machine, quad core cpu et un multicore gpu performant mais ça vaudra le coup car totalement compatible avec un pc sous ubuntu, ce qui n'est pas le cas de toutes les autres configurations, un smarphone puissant qui prolonge un pc ,l'anti Apple quelque part.
De toute façon au dessus de 150 euro ça sera un quad core la norme l'année prochaine.

Dément  a répondu le 08/03/2013 à 9:11:

Essyae un Nokia Lumia Phone avec Windows 8. Niveau ergonomie et facilité d'emploi, ça enterre Android.
Salarié de Google ?

Ouvert et libre  a répondu le 13/03/2013 à 20:37:

@Dément. Malheureusement Windows 8 est un système propriétaire fermé, qui restera donc forcément plus limité et moins compatible que les systèmes ouverts. Android est un système ouvert sur base linux : il auront toujours des années lumières d'avance sur Apple et surtout Windows. L'européen Nokia avait l'un des systèmes d'exploitation libre et ouvert les plus performant, meego qu'ils ont laissé tomber pour passer sous Windows : une erreur. Comme l'indique Pemmore, l'avenir est de toute façon sur les systèmes libres et ouverts type ubuntu qui métamorphoseront les smartphones en véritables ordinateurs, capable de remplir à la fois les fonctions "fun", et d'offrir (enfin) de vraies performances professionnelles (traitement de texte, vraie messagerie professionnelle, tableurs, logiciel de présentation, retouche image, etc.)

amaldo  a écrit le 27/02/2013 à 13:44 :

Je viens d'acheter un xperia Z apres un iphone, et bien belle et enorme surprise.. Tres bien fini, superbe.. fini apple, j'en pouvais plus de itunes et de ses restrictions..

la fourmi  a écrit le 27/02/2013 à 13:35 :

encore un truc qui m'a passé au dessus de la tete, je sais meme pas de quoi il s'agit
mais apparement c'est deja depassé.

pmxr  a écrit le 27/02/2013 à 12:12 :

Le quiz z du truc .... c'est quand vous entendrez " haut et fort " .... "vous pouvez téléphoner en ... wi-fi" (c'est déjà possible officieusement sur portable )

pmxr  a écrit le 27/02/2013 à 12:01 :

reste un outsider "canonical" !

Jolla  a répondu le 27/02/2013 à 13:58:

Et Jolla

allo maman ! al.........all...........marche plus !  a écrit le 27/02/2013 à 11:24 :

" le système que vous utilisiez n'est plus supporté veuillez changer de matérièl " . bientôt la M/AR sera en option sur les voitures ! surtout quand le cheval revient en force !

Gaspillator  a répondu le 27/02/2013 à 14:00:

Le gaspillage en matière de hardware technologique est effrayant. Autant une voiture se recycle plutôt pas trop mal, autant tous ces goodies ultra polluants n'ont aucun circuit de recyclage, et on en balance un milliard par an dans la nature... hallu totale...

lawyer666  a écrit le 27/02/2013 à 11:18 :

Firefox OS est destiné aux marchés émergents. Il suffit de voir les caractéristiques des "smartphones'" qui vont en être équipés, et de voir les retours sur la lenteur du système (toutes les apps seront écrites en langage web, rien en natif !).
Android n'est pas prêt d'être inquiété, il faut arrête de raconter n'importe quoi...

pmxr  a répondu le 27/02/2013 à 18:08:

+100000000000000000 !

pmxr  a répondu le 27/02/2013 à 18:09:

raconter des conneries sert à vendre !!!!!!!!!!!!!! ;o)))))))))))))

pmxr  a écrit le 27/02/2013 à 11:05 :

Mozilla est aussi financé par google .... ils se servent d'androïd et Mozilla pour ce qu'ils ne savent développer... gain de temps !

churchill  a écrit le 27/02/2013 à 9:39 :

si tous les 2 ans ils changent pour des nouveaux systemes compatibles avec rien, il vont se faire arracher par le systeme mozilla pour telephone, base sur les protocoles web

Gavage  a répondu le 27/02/2013 à 11:06:

Le problème est surtout de trouver comment forcer les clients (pardon, les moutons) a racheter quelque chose qu'ils ont déjà et qui fonctionne très bien tous les 18 mois, au nom de .. heuu.... au nom de l'économie ?

Rutabaga  a répondu le 27/02/2013 à 11:50:

Hum, le "système Mozilla" n'est moins qu'un navigateur sans rien d'autre sur un OS Android. En fait c'est surtout un prétexte pour propose une autre AppStore avec 5 ans de retard sur Apple. Donc c'est assez difficile de voir en quoi ça pourrait concurrencer Android, puisque c'est juste une version ultra simplifiée. Il faut savoir que Mozilla c'est d'abord une PME d'a peine plus de 100 personnes qui est quasiment uniquement financé par Google. Pas de risque qu'ils aillent gêner leur seule source de revenus! Dans un genre moins comique, il y a le téléphone d'Ubuntu. Mais au des OS libres ou pas pour téléphone, il y en à a la pelle depuis plus de 10 ans, ce qui compte c'est la qualité du service, pas le logiciel.

pmxr  a répondu le 27/02/2013 à 12:07:

le but c'est de vendre ! Le reste ils s?en foutent ! 1G, 2G,3G.... 5G .... le point G chez la femme c'est la dernière lettre du mot shoppinG ! ;o)))

@Gavage  a répondu le 27/02/2013 à 12:37:

Demandez la recette à Apple, ils y arrivent très bien !

hades  a répondu le 27/02/2013 à 15:07:

pmxr ..
j'aime

pmxr  a répondu le 27/02/2013 à 17:22:

le "système Mozilla" n'est moins qu'un navigateur sans rien d'autre sur un "OS Android" ...ça marche sous d'autre système pour info .... mais ce n'est en aucun cas un système d'exploitation à ce jour !.... ce choix.... est il pour augmenter le taux de communications (payantes) je ne sais pas ... ça y ressemble ! L'avenir vous le dira !

papymath  a répondu le 01/03/2013 à 13:15:

Très bonne analyse de PMXR,
J'aime aussi le concept: le point "G" chez la femme....
Bon esprit, d'analyse et "il a de l'humour en plus !"
Merci.