La Tribune

Mobile : encore un nouvel OS pour concurrencer Android et Apple

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Delphine Cuny  |   -  569  mots
Le système d'exploitation libre Ubuntu sera décliné en version pour smartphone. Son promoteur, la société Canonical, dévoilera celle-ci au Consumer Electronics Show de Las Vegas la semaine prochaine.

Qui veut la peau d'Android ? A l'heure où le système d'exploitation pour smartphone de Google n'en finit pas de conforter son hégémonie sur la planète mobile (72,4% de part de marché au troisième trimestre selon Gartner), reléguant celui de l'iPhone à moins de 14%, la bataille pour la troisième place, encore détenue par BlackBerry, est ouverte. Et les prétendants se bousculent. Outre le Windows Phone de Microsoft, adopté par Nokia et HTC notamment, qui peine toujours à décoller, et le chinois Aliyun, qui veut devenir l'Android de Chine, on découvrira bientôt de premiers appareils sous Tizen, cet OS open source poussé par Intel et Samsung, et d'autres sous Firefox OS de la fondation Mozilla. Il faudra aussi compter avec un nouvel entrant, Ubuntu : Canonical, le promoteur de ce système d'exploitation libre, a dévoilé mercredi soir sa version mobile qui sera présentée la semaine prochaine au Consumer Electronics Show de Las Vegas et fin février au Mobile World Congress de Barcelone (lire le communiqué). Encore un nouvel OS ?

Smartphones haut de gamme ou basiques pour les entreprises
Séduisante, l'interface présentée (voir la vidéo), qui rappelle par certains aspects celle du webOS de l'ex-Palm (racheté par HP), « utilise les quatre côtés de l'écran pour une expérience plus immersive » promet Canonical : volet de recherche rapide sans écluser menus ou dossiers depuis le haut de l'écran, apparition des applications les plus souvent utilisées en glissant le doigt sur le bord gauche de l'écran, etc. La société, implantée sur l'île de Man, qui travaille avec les plus grands fabricants de PC comme HP, Dell, Asus et Lenovo, assure que son OS mobile est adapté à deux segments de marché : «Les superphones haut de gamme et les smartphones basiques d'entrée de gamme. » La directrice générale de Canonical, Jane Silber, précise viser en particulier le marché des entreprises, Ubuntu étant la plateforme Linux la plus utilisée sur ce marché, environ 20 millions de PC de bureau en étant équipés actuellement. Dans une allocution vidéo, le fondateur, le sud-africain Mark Shuttleworth, explique que l'ambition est de créer « quelque chose d'extraordinaire, qui n'existe pas encore, une seule plateforme pour toutes les formes d'informatique : téléphone, tablette, ordinateur, TV et le cloud.» Il promet que « l'Ubuntu phone sera magique », l'interface étant facilement personnalisable. Canonical espère que les premiers smartphones sous Ubuntu sortiront avant la fin de 2013.

Pour les geeks lassés d'Android ? 
Quelles sont les chances de cet énième OS, qui semble arriver bien tard ? Le marché des entreprises est la chasse gardée de Microsoft et de BlackBerry. Mais Ubuntu pourrait intéresser les constructeurs de PC et tenter certains fabricants de téléphones désireux de se différencier au sein de la multitude d'appareils sous Android qui finissent par tous se ressembler. Pour l'instant, aucun partenaire officiel n'est annoncé, même si Canonical cite un dirigeant d'ARM dans son communiqué. Du côté des consommateurs, un Ubuntu phone pourrait séduire les « geeks » fans de logiciels libres, convertis de la première heure qui seraient lassés de leur Android et curieux de nouveautés. Reste à voir également la réaction des développeurs, car la robustesse d'un écosystème mobile repose principalement sur l'étendue de l'offre d'applications. 
 

Réagir

Commentaires

Le Sage  a écrit le 17/01/2013 à 10:56 :

La viabilité me semble compliquée. Les programmeurs qui font les applications IOS et Androïd ont déjà du mal à le faire sur ces 2 plate-formes, alors s'il y en a une troisième, c'est le métier de demain...

Shah R  a écrit le 05/01/2013 à 1:15 :

Android nest il pas un descendant de Linux??
Yavait "Bada"..
Yavait "Symbian"..
Tant d'annees que Nokia nous a fait utiliser son Symbian cetait super non?reste a contacter les developpeurs pour quils continue de creer..
Yavait un super systeme dans les Sony Ericsson pourquoi on ne les continue plus..
Android est tellement unstable..

Teddy  a écrit le 04/01/2013 à 0:11 :

J'ai hâte de pouvoir passer mon téléphone sous un autre os qu'Androïd, histoire que ca dépote un petit peu...
Une version mobile d'Ubuntu, ce serait génial! Tous mes pc tournent déjà sur ce système d'exploitation, depuis la version Hardy Heron.

Jolla  a écrit le 03/01/2013 à 23:15 :

Vous avez juste oublié Jolla...

TH  a écrit le 03/01/2013 à 22:46 :

Très intéressant et j'ai déjà envie de l'essayer. Néanmoins l'afflux massif d'applications Android et Apple font d'Ubuntu un concurrent à la traîne. Il faudrait alors fournir une offre d'applications très fonctionnelles et moins redondantes que sur Android market par exemple....

toccata  a écrit le 03/01/2013 à 21:43 :

Ce qui compte, c'est la qualité des services proposés, par les moyens techniques d'y parvenir. Promouvoir devant le grand public un nouvel OS per se équivaut à acter sa mort commerciale. Et si Androïd a été une exception, c'est en proposant le premier de retrouver l'expérience de l'iOS sur tous les autres téléphones.

draka  a écrit le 03/01/2013 à 21:08 :

parfait ;)

Bof...  a écrit le 03/01/2013 à 20:57 :

"Ubuntu phone sera magique" : à voir ! Quel catalogue d'applications proposeront-ils, par exemple ? De plus, on peut avoir des doutes quand on voit comment la version PC d'Ubuntu a "évolué" ! C'est d'ailleurs pour ça que je ne l'utilise plus, du reste.

Config  a répondu le 04/01/2013 à 9:29:

Ubuntu sur PC a mal évolué en ce qui concerne son interface, mais il suffit de la virer et de la remplacer par Cinnamon, et hop, on revient a une bonne distrib. :-)

Applications  a écrit le 03/01/2013 à 19:41 :

Il pourrait y avoir rapidement de simples modifications des très nombreuses applications linux existant déjà, et que des développeurs libres pourraient adapter.