La Tribune

Apple aura-t-il la peau de la technologie sans contact NFC ?

Un téléphone mobile équipé de la technologie sans contact NFC.
Un téléphone mobile équipé de la technologie sans contact NFC.
Delphine Cuny  |   -  1141  mots
L’écosystème de cette technologie sans fil utilisée dans la carte Navigo attendait beaucoup du dernier smartphone signé Apple. Or la firme à la pomme a préféré équiper son iPhone 5s de la reconnaissance d’empreinte et d’un système Bluetooth, prometteurs pour le paiement mobile et le géomarketing.

Apple joue l'Arlésienne du « sans-contact ». Ce ne sera pas encore cette année… voire jamais ? A chaque lancement d'une nouvelle version de l'iPhone, l'écosystème qui soutient NFC (Near Field Communication), la technologie sans contact en champ proche utilisée par exemple dans la carte Navigo de la Ratp, espère, attend, en vain. « Vivement la prochaine étape et la sortie de l'iPhone NFC ! » lançait Pierre Metivier un des spécialistes français de la technologie… C'était en juillet 2009 !

Quatre ans plus tard, la firme de Cupertino continue de bouder cette technologie et a préféré équiper son iPhone 5s d'un capteur d'empreinte digitale et embarquer dans son système d'exploitation iOS7 une technologie émergente de balises en Bluetooth, iBeacon. Certains sites spécialisés, comme le blog américain GigaOm, en ont vite conclu à la mort du NFC, déclenchant une vive polémique des deux côtés de l'Atlantique.

Ni Samsung ni même Google n'ont fait décoller le NFC

Car les services sans contact sont un des secteurs de l'excellence française, rangés d'ailleurs par Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, dans l'une des 34 priorités de la « nouvelle France industrielle. » Un des champions nationaux, le fabricant de cartes à puces Gemalto, cité par le ministre comme l'un des atouts du pays pour s'imposer à terme comme « la référence mondiale des villes intelligentes », a d'ailleurs accusé le coup de l'annonce d'Apple le 10 septembre en Bourse avant de se ressaisir.

« Ce n'est pas une bonne nouvelle que le nouvel iPhone ne soit pas compatible NFC, c'est certain. Mais le NFC n'est pas mort : il y a une base installée importante de terminaux et de cartes de paiement sans contact » tempère Thomas Husson, du cabinet Forrester Research.

« Le NFC a besoin d'un « Apple moment » : il lui faut ce type de rouleau compresseur marketing, cette machine capable d'évangéliser le public » expliquait encore il y a quelques mois un expert du secteur. Car ni Nokia ni BlackBerry, aux parts de marché en chute libre, ni même le leader mondial Samsung, qui ont équipé leurs smartphones de puces NFC, n'ont réussi à faire décoller le marché.

Le sud-coréen a signé un partenariat avec Visa qui devait donner « un énorme coup d'accélérateur à la technologie NFC », selon le cabinet Ovum en février dernier. Mais les usages ne sont toujours pas là, malgré près de 250 millions de téléphones équipés dans le monde selon ABI Research.

Même le géant Google s'y est aventuré sans succès, avec son portefeuille électronique sans contact Google Wallet, resté au stade de l'expérimentation aux Etats-Unis et repositionné en paiement en ligne : un flop à 300 millions de dollars selon Bloomberg Business Week.

Le Bluetooth nouvelle génération, concurrent du NFC ?

« Si Apple y va, le jour où Apple dira mon terminal est NFC, ce sera un signal important pour le marché, ce sera la fin du cycle de maturation » confiait cet été Thibault de Dreuille, le délégué général de l'association française des services sans contact mobiles (AFSCM). Or le signal donné le 10 septembre est plutôt qu'Apple a l'intention de faire sans. Peut-être tout simplement pour faire cavalier seul et se différencier de l'écosystème Android de Google.

Mais aussi peut-être pour transformer son logiciel iTunes en vraie plate-forme de paiement électronique, sachant que 575 millions de propriétaires d'appareils de la marque y ont déjà inscrit leurs coordonnées bancaires : le capteur d'empreinte du nouvel iPhone 5s Touch ID permet ainsi d'acheter, en « signant » avec son doigt, sans stylo, sans mot de passe, de la musique, un film, un livre, une application, etc, peut-être d'autres produits demain (billets de spectacles) en prélevant bien sûr une commission au passage.

Un immense potentiel d'applications de géomarketing et d'e-commerce

 

L'iPhone transformé en carte de crédit ou bien en complément, pour s'identifier, après une transaction en ligne, à la place du code envoyé par SMS par certaines banques… Quel rapport avec la technologie NFC qui est déployée dans le monde physique (transports, boutiques, etc) ? C'est là que la technologie de balises iBeacon en Bluetooth Low Energy (basse consommation) entre en scène : elle permettra par exemple à un magasin d'envoyer, dans un rayon de 50 mètres, un bon de réduction à un client fidèle, alors que la géolocalisation est souvent difficile par GPS dans un centre commercial.

Cette nouvelle technologie émergente recèle un immense potentiel d'applications de géomarketing et d'e-commerce. Le BLE a aussi fait tout récemment son apparition dans la montre connectée Galaxy Gear de Samsung (qui est aussi NFC) et dans une clé USB lancée par PayPal, la filiale de paiement électronique d'eBay.

Deux technologies complémentaires pour le sans contact ?

« Le NFC et le Bluetooth Low Energy sont deux technologies complémentaires » fait valoir Pierre Metivier, aujourd'hui délégué général du forum des services mobiles sans contact, sur son blog, :

Il estime que « les annonces d'Apple ou de PayPal sont simplement un nouvel épisode dans la guerre que livrent les sociétés de l'Internet au monde bancaire (et télécom) pour entrer chez les commerçants. » Thomas Husson, de Forrester, considère également que « ce sont des écosystèmes très différents et deux technologies qui vont continuer à coexister, elles ont chacune des avantages et des inconvénients. Si le NFC n'est pas encore tout à fait mature, la reconnaissance digitale et les balises Bluetooth sont encore plus un marché de niche ! La transition du paiement mobile et sans contact prendra du temps et ne sera pas limitée au NFC » prédit-il.

Mais à force d'être en phase de pré-décollage, depuis 4 ou 5 ans, le NFC peut prendre le risque de se faire dépasser.

Orange, sans doute l'opérateur le plus investi, continue de croire au NFC

En France, cependant, le NFC fait des progrès, soulignent tous les acteurs. Le mois dernier, le cap des 4 millions de téléphones mobiles équipés de la technologie NFC Cityzi a été franchi (sur 64 millions de clients mobiles en métropole). Orange, sans doute l'opérateur le plus investi, continue de croire au NFC : il doit annoncer de nouvelles initiatives dans le domaine, pour le contrôle d'accès en entreprises, les services de transport, les cartes de parking, etc.

« Avec l'arrivée de la 4G, nous prévoyons même une nouvelle accélération du taux d'équipement du NFC mobile au niveau national, rendant désormais possible le déploiement à grande échelle de services tirant parti de cette technologie » assure Thibault de Dreuille, de l'AFSCM.

La 4G, ultime planche de salut du NFC ?

Réagir

Commentaires

Jean  a écrit le 25/09/2013 à 8:52 :

"Or la firme à la pomme a préféré équiper son iPhone 5s de la reconnaissance d'empreinte et d'un système Bluetooth"

Ha je ne savais pas que le système Bluetooth existait seulement sur le 5S. La personne qui a écrit cet article a du mal se renseigner. Ou alors il aurait fallu indique que l'on puisse se connecter aussi via Wifi.

Zurite  a écrit le 24/09/2013 à 4:26 :

Beaucoup trop de fanboy par ici...

Crier au hack de Touch ID par un accès physique, tous ça en ayant volé une empreinte de suffisamment bonne qualitée pour la scanner en haute résolution... vous avez la victoire facile. Même si c'est réalisable c'est déjà beaucoup plus compliqué que d'utiliser une photo pour déjouer la reconnaissance faciale d'android ....
Un vrai hack aurait été une récupération des données chiffrées des empreintes digitales. On y est pas encore.

Vous pouvez vous débattre autant que vous voulez, Androïd n'a pas était capable de faire sortir le NFC du bois. Les études sont claires les possesseur d'iPhone utilisent leurs appareils, les possesseurs d'android achètent juste un téléphone au rabais, subventionné à mort pour faire de la part de marché virtuelle.

pas d'inquiètude pour le NFC  a écrit le 23/09/2013 à 13:52 :

IL est largement supporté par les acteurs Android et non Apple...

Greg  a écrit le 23/09/2013 à 12:08 :

Le soit-disant inviolable lecteur bioimétrique d'empreintes digitales TouchID de l'iPhone 5S est une blague.

Démonstration :
http://www.zdnet.fr/actualites/iphone-5s-le-lecteur-biometrique-touch-id-deja-pirate-39794213.htm

La quasi totalité des lecteurs biométriques d'empreintes est contournable avec ce genre de méthode, merci d'arrêter de promouvoir ce genre de technologie non sécurisée...
En résumé : ça ne vaut rien.

Thargor  a écrit le 23/09/2013 à 10:59 :

Le NFC, c'est comme Apple : l'Humanité peut très bien s'en passer.

vercaud  a écrit le 23/09/2013 à 10:06 :

Pas de bol, la sécurité du lecteur d'empreinte d'Apple vient d'etre cassée quelques jours seulement après le lancement du smartphone : pas fameux pour une technologie de paiement sécurisée alors que c'était un point important de différenciation par rapport au NFC reposant sur le code d'ouverture du Smartphone.

Jean  a répondu le 25/09/2013 à 9:00:

Voulez vous parler du fait qu'il faille prendre une photo d'une empreinte en 2400dpi (soit une très très très bonne qualité) et qu'il faille ensuite l'imprimer sur de la résine de sorte qu'on puisse la poser sur un doigt et ainsi pouvoir (peut être ?) déverrouiller un téléphone ?

Oui en effet ça me semble vraiment risqué, leur capteur d'empreinte n'est pas du tout au point. Il vaut mieux utiliser l'ancien système des mots de passe à 4 chiffres où tout le monde met sa date de naissance.

filloforme  a répondu le 25/09/2013 à 10:14:

@Jean : vous voulez dire "tout les utilisateur Apple mettent leur date de naissance"....mais après, c'est pas de notre faute si vous êtes une communauté de nigaud! Les autres communauté ont bien compris comment marchent un mot de passe sécurisé largement capable de tenir (et même meilleure qu'une emprunte en faite....puisque une emprunte, tu sais directement ce que tu dois chercher).

Et puis, ne me faite pas rire avec votre 2400 dpi, les premiers hacks sont précis, vous verrez les suivants ! Ca fait longtemps que les lecteurs d'emprunte sont attaqué, même des bien meilleurs que celui de l'Iphone (cf ceux des aéroport du japon, trompé par....du scotch), et vous pensez réellement que l'Iphone sera meilleures que tout les systèmes de sécurité par emprunte du monde?

Ah bah oui...communauté d'idiot!

Xaossiia  a écrit le 23/09/2013 à 8:17 :

Comme toujours la pomme croquée veut imposer SON standard au reste du monde pour en toucher royalties ou pour simplement se différencier en faisant croire que SA solution est la seule bonne. (firewire, scsi... et maintenant BT pour le paiement) pour au final tout compliquer et imposer des solutions bâtardes.

claude34  a répondu le 23/09/2013 à 8:49:

Pas de bol pour Apple, leur part de marché à terme sera de 10%. Pas de quoi imposer quoi que ce soit ... Heureusement.

A quoi sert-il ?  a répondu le 23/09/2013 à 9:37:

Si montebourde s'en occupe, c'est normal que ça foire...