Xavier Niel lorgne le marché britannique des télécoms

 |   |  218  mots
L'homme d'affaires français Xavier Niel est déjà détenteur d'options sur un peu plus de 15% du capital de l'opérateur Telecom Italia.
L'homme d'affaires français Xavier Niel est déjà détenteur d'options sur un peu plus de 15% du capital de l'opérateur Telecom Italia. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Iliad a approché le régulateur britannique des télécoms et lui a manifesté un intérêt "préliminaire" pour entrer sur le marché, selon le Financial Times. Xavier Niel pourrait notamment profiter de cessions d'actifs de la future entité formée par l'opérateur mobile 02 et Hutchison.

Après l'Italie, le Royaume-Uni ? Iliad, maison mère de Free, a manifesté son intérêt auprès du régulateur britannique des télécoms pour entrer sur le marché britannique, dans le cadre d'éventuelles recompositions à venir avec le rachat de l'opérateur mobile O2 par Hutchison, rapporte lundi 25 janvier le Financial Times.

Le quotidien britannique, qui ne nomme pas ses sources, indique que le groupe français, dirigé par Xaviel Niel "a approché l'Ofcom, le régulateur britannique des télécoms, pour exprimer un intérêt 'préliminaire' pour entrer sur le marché".

Le marché passerait de "quatre à trois opérateurs" principaux

Le projet de rachat de l'opérateur mobile britannique O2 (filiale de Telefonica), par le conglomérat hongkongais Hutchison, déjà propriétaire de l'opérateur mobile Three UK, pourrait en effet ouvrir la porte à une implantation d'Iliad au Royaume-Uni. La Commission européenne a ouvert en octobre une enquête approfondie sur cette opération, craignant un impact négatif sur la concurrence.

Selon le FT, les autorités bruxelloises "devraient forcer" la future entité "à vendre ou ouvrir son réseau à des concurrents, alors que le marché passerait de quatre à trois opérateurs" principaux. Interrogé par le quotidien britannique, ni Iliad ni l'Ofcom n'ont confirmé cette information.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2016 à 7:32 :
Pas compris les 15% d'Orange dans BT. Post cession d'EE c est bcp moins
a écrit le 26/01/2016 à 14:22 :
Les anglais ont Vodafone, ce qui leur suffit, ils veulent surtout vendre BT en explorant le meilleur moyen pour le faire. Faire entrer Niel serait un accélérateur de réorganisation. Le français justifierait la fusion autour de Hutchinson qui est un grand ami stratégique de la France. Avec sa petite part de marché, Niel pourrait ensuite, après avoir écroulé les prix, vouloir l'intégrer à BT contre actions sur l'air du "ça va mal, on va calmer le marché". Hutchinson qui a aussi regroupé deux opérateurs en Italie revendrait alors toutes ses positions européennes contre titres à Orange, ainsi qu'il l'a déjà fait ailleurs. La marque française prendrait pied à haut niveau dans deux grands pays avec aussi Wind en Italie. Elle vendrait alors ses presque 15% dans BT à Niel qui en deviendrait quasi propriétaire avec l'argent des cessions faites de ses options sur Telecom Italia à Bolloré. A long terme Niel fera certainement alliance avec SFR qui fera à son tour alliance avec Vodafone. Il faut suivre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :