Trump boude toujours un mariage entre AT&T et Time Warner

 |   |  230  mots
Le futur président américain a dit à un ami ces dernières semaines qu'il considérait toujours que cette fusion serait une mauvaise opération en ce qu'elle entraînerait une trop grande concentration de pouvoir dans les médias, croit savoir l'agence Bloomberg.
Le futur président américain a dit à un ami ces dernières semaines qu'il considérait toujours que cette fusion serait une mauvaise opération en ce qu'elle entraînerait une trop grande concentration de pouvoir dans les médias, croit savoir l'agence Bloomberg. (Crédits : CARLO ALLEGRI)
Le président élu reste opposé au projet d'acquisition du groupe de médias Time Warner par l'opérateur télécoms AT&T, rapporte jeudi l'agence Bloomberg.

Il n'en veut toujours pas. Donald Trump reste opposé au projet d'acquisition du groupe de médias Time Warner par l'opérateur télécoms AT&T, annoncé à l'automne dernier pour un montant de 85,4 milliards de dollars (80,6 milliards d'euros), rapporte jeudi l'agence Bloomberg en citant des sources proches du président élu.

Le futur président américain, resté silencieux sur le sujet depuis plusieurs mois, a dit à un ami ces dernières semaines qu'il considérait toujours que cette fusion serait une mauvaise opération en ce qu'elle entraînerait une trop grande concentration de pouvoir dans les médias, croit savoir l'agence.

Opposition face à une "structure de pouvoir"

Steve Bannon, le stratège en chef de Trump, est lui aussi opposé au projet de fusion, ajoute-t-elle en citant une autre source. Lors de sa campagne électorale en octobre, Trump s'était engagé à faire échouer le mariage entre AT&T et Time Warner en y voyant l'exemple d'une "structure de pouvoir" qui lui était hostile et trompait les électeurs.

L'équipe de transition du président élu et AT&T comme Time Warner n'ont pas donné suite à des demandes de commentaire. L'action Time Warner cédait 1,69% à 95,08 dollars et AT&T refluait de 0,16% à 42,70 vers 19h40 GMT à Wall Street.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2017 à 11:57 :
Personne n'a intérêt à cette concentration de pouvoirs mais hélas elle existe depuis belle lurette aux états unis comme en France dans laquelle 7 milliardaires possèdent 95% des médias.

La gangrène est déjà là, je pense que le mieux serait de les laisser faire, plus ils se regroupent et plus les gens se détachent de leurs médias bien souvent catastrophiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :