2016 : année record pour le crédit immobilier

 |   |  270  mots
L'impressionnante chute des taux d'intérêts ces dernières années a permis l'année record que vient de vivre la production de crédit immobilier.
L'impressionnante chute des taux d'intérêts ces dernières années a permis l'année record que vient de vivre la production de crédit immobilier. (Crédits : Crédit Logement/CSA)
Si 2016 aura été une année exceptionnelle pour l'immobilier, cela est fortement dû au niveau record de la production de crédits immobilier cette même année.

Le montant des crédits immobiliers octroyés en 2016 a atteint un niveau record, à hauteur de 251 milliards d'euros, soutenu par une portion importante de renégociations de prêts, selon des données publiées vendredi par la Banque de France. Il s'agit du total le plus élevé depuis au moins 2003, les statistiques antérieures à cette date n'étant pas disponibles.

Le crédit immobilier a profité d'une année 2016 exceptionnelle grâce aux taux bas qui ont permis aux ménages de contracter des emprunts bon marché. Ils ont également rendu solvable une partie de la population qui jusqu'ici ne pouvait pas emprunter pour acheter un logement. Selon les données de l'observatoire crédit logement CSA, les taux moyen d'emprunt immobilier sont descendus à 1,31% en moyenne en novembre 2016.

2016, dernière année record ?

L'année s'est terminée par un mois également record : 33,6 milliards d'euros de prêts à l'habitat ont été consentis, un niveau mensuel inédit depuis 2003. Les renégociations ont représenté 45% de ces crédits en 2016, affichant ainsi une hausse de près de 40% par rapport à 2015.

Lire aussi : Immobilier : pourquoi les taux de crédits n'en finissent plus de chuter

Cette année 2016 restera en revanche peut être longtemps une année record, car la remontée tant annoncée des taux de crédits immobiliers pourraient enfin avoir lieu cette année et ainsi stopper la hausse de la production. En effet, le mois de décembre 2016 est peut être la première étape de cette nouvelle tendance, avec une remontée de trois points du taux moyen de crédit immobilier, pour s'établir à 1,34%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2017 à 19:46 :
L'oat es déjà ce soir à 1,13.. Donc les taux de 1,34 de décembre sont déjà caducs, c'est trop tard pour renégocier les taux qui filent vite vers les 2 pc à 10 ans.
Fin des belles années...
a écrit le 06/02/2017 à 1:03 :
Moi j'ai vendu à temps et je m'en félicite. Avec la future remontée des taux, ça va être quasi impossible à vendre quoi que ce soit d'ici peu (6 mois/un an) et ce, même en bradant méchamment. C'est déjà très très très dur en ce moment avec le tout début de papy boom et la situation économique (chômage et emplois précaires non solvables auprès des banques)...
Réponse de le 06/02/2017 à 19:49 :
C'est clair, et encore je vous parle même pas de certains coins de province style Vierzon, Issoudun, Bourges, Macon.
Déjà avec des taux bas, c'était long pour vendre, alors maintenant invendable.
Même à paris, le gros de la renégociation et des achats ont été fait en 2016 avec brexit etc..
2017 c'est le début du retournement des prix avant la baisse de 2018.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :