Crédit immobilier : emprunter quand on est en CDD est impossible (ou presque)

 |   |  434  mots
Le CDI est quasiment une condition sine qua non pour obtenir un prêt immobilier.
Le CDI est quasiment une condition sine qua non pour obtenir un prêt immobilier. (Crédits : Décideurs en région)
Emploi de courte durée et prêt de longue durée ne font pas forcément bon ménage... Pourtant, la grande majorité des embauches se font actuellement en CDD, ce qui pose le problème de l’accessibilité de l’achat immobilier pour les nouveaux entrants dans le marché du travail.

Et si un contrat de travail à durée indéterminée devenait la nouvelle arme de séduction massive ? Selon le courtier Vousfinancer, être en couple avec une personne en CDI est quasiment le seul moyen d'obtenir un prêt immobilier si vous n'êtes qu'en contrat à durée déterminée (CDD). Parmi les 3,5% de clients du courtier en CDD ayant souscrit un prêt immobilier en 2016, la plupart se reposaient donc sur leur partenaire pour rassurer les banques sur leur capacité de remboursement à long terme.

Si vous êtes célibataire, vous avez quand même une petite chance d'obtenir un prêt immobilier en étant en CDD, mais il faut réunir d'autres conditions. Si vous êtes en CDD dans la fonction publique, il y a des chances que celui-ci soit "assimilé par la banque comme un CDI", avance Vousfinancer. Elle pourra même vous offrir un rabais de 0,20% sur le taux d'intérêt. Grand luxe. Dans la même logique, si vous travaillez dans un secteur d'activité qui fonctionne beaucoup par les CDD, la banque pourra étudier votre cas différemment et prendre plus en compte les revenus au détriment de votre statut professionnel. "En revanche, un jeune de 25 ans qui vient de décrocher son 1er emploi en CDD devra patienter avant de pouvoir obtenir un crédit", tient à préciser Sandrine Allonier, responsable des relations banques chez Vousfinancer.

Près de 9 embauches sur 10 en CDD

Si le fait de voir les banques accorder très peu de prêts à des particuliers en CDD n'est en soit pas si surprenant, cela peut devenir un réel problème au vu de l'état du marché du travail actuel. 86% des embauches se font actuellement en CDD, selon les statistiques de la Dares (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques), et seul 1 CDD sur 5 se transforme en CDI au bout d'un an, selon France Stratégie, ce qui place la majorité des entrants sur le marché du travail dans une situation trop précaire pour envisager une acquisition immobilière.

Sandrine Allonier préconise de "mettre en place une caution spécifique pour ceux qui empruntent en CDD qui pourrait être inclue dans le prêt et serait remboursé partiellement à l'emprunteur lorsqu'il serait en CDI". L'autre solution, plus radicale, serait de ne plus envisager l'achat de sa résidence principale comme une nécessité absolue. De plus, comme le démontrait David Brauman, gérant associé de BSM Invest, dans La Tribune, l'achat de sa résidence principale est souvent une mauvaise opération financière...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2017 à 11:54 :
En CDD avec un capital de 30 000 € et bientôt "SDF" ! J'habite à titre gratuit, une ruine familiale sans eau chaude ni salle de bain et dont le toit menace de s'écrouler. Cette situation devait être provisoire...
J'ai un capital de 30000 € que je souhaitais naïvement le mettre en apport personnel pour un crédit immobilier. Mais voilà sans le sacrosaint CDI, cela s'est révélé être mission impossible. Alors je me suis retournée vers la location. Refus également : "vous êtes en CDD !" J'ai proposé de régler six mois de loyers d'avance et ai apporter la preuve de la présence de mon capital. Réponse de l'agence : "votre capital n'est pas un gage de ressource..."
Messieurs les banquiers, il faut savoir que 85 % des contrats de travail sont de nos jours, des CDD ! Les banques font parties des employeurs qui utilisent des CDD à tour de bras. Alors on fait quoi ?! Il serait temps d'évoluer !!!!
a écrit le 27/10/2016 à 15:44 :
Bonne idée de vouloir permettre aux personnes qui ne sont pas en CDI d'avoir accès au crédit immobilier.
Cela augmentera le nombre de propriétaires habitants dans les quartiers populaires et évitera de payer des aides au logement à des personnes jusqu'à la fin de leur jour.
Cela mettra aussi fin au scandale de pauvres qui, en province, avec l'aide de l'Etat, paient l'équivalent de 3 appartements à leur bailleur durant leur vie, mais ne laissent rien à leurs enfants...
a écrit le 26/10/2016 à 15:41 :
la derniere phrase est celle qu il fait retenir: l achat de la residence principale est souvent une mauvaise affaire. Surtout quand les prix sont au plus haut et qu on a peu d argent (cas des gens en CDD souvent paye au lance pierre). car plus le pret est long plus il coute cher !!!
a écrit le 26/10/2016 à 15:20 :
Il est clair qu'en CDD dans une zone peu intense en emploi doit dissuader d'acheter car en cas de fin de CDD, il faudra déménager pour un autre emploi, et il y a un risque fort de revente avec perte.
DAns une zone dense (les grandes métropoles), le pari est moins risqué pour la banque - un marché immobilier plus fluide, des possibilités de se recaser en cas de fin de CDD.
Mais il est clair que compte tenu de la lourdeur des procédures contentieuses, les Banques préférent ne pas prêter que de prêter à des gens "risqués". Plus on surprotége l'emprunteur, plus les banques ne prêteront qu'aux riches (et le CDI, c'est la richesse )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :