La Tribune

Quel est l'horizon de placement idéal pour des parts de SCPI ?

Arnaud Dewachter, secrétaire général de l'Aspim  |   -  307  mots
Arnaud Dewachter, secrétaire général de l'Aspim : "Les SCPI sont taillées pour être conservées longtemps, en vue de la retraite"

 

D'abord, un constat. Les particuliers associés de SCPI conservent leur placement sur le long ou le très long terme. Certains ne s'en séparent même jamais, au point que leurs parts sont un jour intégrées dans leur succession. Au total, le volume échangé annuellement sur le marché secondaire des SCPI « classiques » ne dépasse pas 1,2 % du total des parts.

Un bon cadre fiscal

Pourquoi une telle fidélité des particuliers, également observée en pleine tempête financière quand les fonds sans capital garanti tendent à connaître des retraits massifs ? C'est parce que la SCPI est un fonds immobilier. Elle bénéficie donc du cadre fiscal avantageux sur les revenus fonciers (recours possible à l'emprunt pour l'investissement, taxation dégressive des plus-values), et de l'amortissement des frais d'entrée. Ces fonds sont également pérennes : gestion déléguée et professionnalisée, mutualisation des risques, rendement relativement élevé, protection contre l'inflation... Bref, la SCPI est taillée pour être conservée longtemps pour profiter de revenus complémentaires une fois à la retraite. L'occasion de transformer une partie de son capital en rente à vie.

Toutefois, les épargnants qui souhaitent quitter le fonds en cas de dépense imprévue doivent pouvoir le faire. C'est aux professionnels de promouvoir une fluidité toujours meilleure sur le marché secondaire des parts. La profession est à l'origine d'une réforme en ce sens, entrée en vigueur en 2002 et qui a donné des résultats très satisfaisants. D'autres voies pourront être explorées pour faire des fonds immobiliers non cotés un placement de long terme, toujours aussi attractifs et dotés d'une liquidité meilleure que celle de l'immobilier physique.

Pour accéder à toutes les questions pratiques, cliquez sur le lien ci-dessous

Retrouvez tous les jours de nouvelles "questions pratiques" dans le journal La Tribune.

Réagir