La Tribune

Immobilier : le futur logiciel d'évaluation de Bercy déprime les professionnels

Mathias Thépot  |   -  470  mots
Les professionnels de l’immobilier s'estiment méprisés par Bercy, qui vient d'annoncer la création d’un logiciel permettant aux usagers d’évaluer leur patrimoine,

A partir quatrième trimestre 2013, il sera possible pour les ménages d'évaluer leur patrimoine immobilier sur le site internet du ministère de l'Économie. Concrètement, l'opération baptisée "Patrim usagers" permettra à des contribuables, après s'être identifiés, de consulter gratuitement le prix de leur bien en fonction de la surface, de l'adresse, de l'étage, de l'année de construction, de la présence ou non d'un ascenseur. La finalité de ce service est -au sens du ministère- de clarifier en temps réel la valeur d'un bien immobilier, ce qui servira notamment aux particuliers assujettis à l'impôt sur la fortune (ISF) au moment de leur déclaration. Mais aussi précis soit-il, ce logiciel ne reçoit pas un accueil des plus chaleureux, notamment de la part des professionnels de l'immobilier, qui se sont même indignés de son lancement.

"Le logiciel de la méprise"

Jean- François Buet, président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), qui regroupe 12.000 agences en France, parle de "logiciel de la méprise". Il estime en fait que les services du ministère de l'Économie ont complètement négligé l'expertise des professionnels qu'il représente. "L'initiative est dangereuse, fondée sur une erreur intellectuelle profonde", assure-t-il. "La direction générale des finances publiques semble ignorer la complexité attachée au logement. (...) Imaginer qu'un appartement puisse être en quelque sorte modélisé pour être évalué relève d'une vision de l'esprit", s'exaspère-t-il. S'il n'est pour lui pas "question de nier la richesse de cette banque de données", il soutient que "le logiciel qui lui est attaché est incapable de pondérer les critères ni même d'apprécier leur pertinence pour un logement donné, encore moins de les mettre en équation".

Les agents immobiliers demandent de la reconnaissance

Plus tempérée, la Chambre des propriétaires tire néanmoins dans le même sens que la Fnaim. Son président Denys Brunel estime qu'en immobilier, l'évaluation un bien est "particulièrement complexe du fait qu'il n'y a pas deux biens rigoureusement identiques. [Elle] se révèle même très aléatoire pour les marchés peu animés et les biens atypiques", explique-t-il. Il lance un appel du pied au ministère en glissant que "la Chambre des propriétaires a la capacité de réaliser des expertises très précises".
Davantage véhément, Jean-François Buet demande lui de la reconnaissance pour le métier d'agent immobilier. "Le moment est venu pour le ministère de l'Économie de travailler avec les experts immobiliers et de préconiser aux contribuables de s'en remettre à eux. (...) Cela permettra peut-être d'obtenir la reconnaissance du métier d'expert immobilier", prêche-t-il.

Réagir

Commentaires

didier  a écrit le 08/11/2013 à 12:00 :

Mise au point:
Je suis évaluateur du service des Domaines, utilisateur de la base de données dont il est question.
Cet outil n'est qu'une base de données, c'est à dire un fichier de données que tout professionnel de l'immobilier doit être en mesure d'apprécier à sa juste valeur selon les critères particuliers à chaque type d'évaluation.
Cependant, il s'agit d'un fichier dont les données sont incontestables: il comprend toutes les ventes effectivement réalisées et enregistrées auprès des service des Hypothèques (images des extraits d'actes notariés) et ne repose donc pas sur des données d'annonces de ventes comme on en voit beaucoup sur certains sites d'évaluation.
Au surplus, il est enrichi des données détenues dans les bases cadastrales et qui servent de base de calcul aux valeurs locatives retenues dans les impôts locaux TH et TF.
On y trouve notamment les surfaces, les éléments de confort, etc...
Bien sûr, ces dernières données reposent sur des bases déclaratives anciennes (les déclarations H fournies en 1970 par tous les propriétaires lors d'une vaste opération de récolte de ces données). Même si nos services actualisent ces bases au regard des permis de construire et autorisations de travaux, elles peuvent révéler des erreurs.
En aucun cas il ne s'agit d'un fichier partial conçu par l'Administration pour ses besoins de "représailles".
Il reste plus fiable que toutes les autres bases de données notaires et cie....



estée

capitoul  a écrit le 28/08/2013 à 18:27 :

ayant quelques compétences, tant en évaluation des propriétés batis (suivi de la revision de 1968 1971) et ayant et suivant des contentieux tant en forcement de prix (cession) qu'a l'isf, l'administration dispose déja d'un fichier trés élaboré des ventes de tous les biens, il faut noter qu'hélas un certain nombre de biens sont peu détaillé par les notaires dans leurs actes (que les différentes déclarations H1 H2 C U Me sont souvent peu mise à jour, qui fait une déclaration H 2 dans le mois de l'acquisition d'un logement neuf ou ancien, qui a fait une nouvelle déclaration apres un CAREX ou on trouve quelques metre carrés en moins que sur l'acte de vente original, le cadastre devenu centre foncier qui a la charge de modifier les elements divers et variés de situation générale particulière d'entretien ne le fait pas (sur ordre des maires vous voyez réduire la base imposable) j'ai mis 15 ans pour faire changer mon appartement d'un entretien de 120 a 110 et j'avais demandé 100 ... plus la disparition des commerces de proximité qui faisait coefficient de moins 5 au lieu de plus 5 ca ma fait baisser mes impots locaux de 12 % ....donc l'attends avec impatience de voir ce que dit ce fichier, il faut remarquer que sur les quatre dossiers en cours de valeur vénale d'immeuble sur des déclarations d'isf l'administration a systématiquement pris les éléments les plus chers (qui sont le plus souvent tous abandonnés au cours de la procédure je viens d'avoir 12 abandons pour mauvais terme de référence....et on ne veut pas trasnmettre mes dossiers à la commission et on me pousse gentiment a faire accepter.....les redressements.... donc UN les agents immobiliers sont actuellement plus préssé de vous proposer un prix bas pour vendre afin d'encaisser leurs commissions....les notaires qui sont mieux informé leur base de donnée est bonne sont aussi laxistes.... dans ma résidence une personne vient de vendre un appartement au prix correct les agences proposaient 20 % de moins;...ce logiciel peut etre la meilleure et la pire des choses, mais comme il ne ferra pas et ne citera pas des éléments comparables, (dans l'état de mes informations) attention attention et comment gérer les états juridiques locatioon, occupé par son propriétaire, résidence secondaire, on aura surement un mode d'emploi qui reprendra le guide de l'évaluation pour l'isf;...

MarieVanier  a écrit le 23/08/2013 à 10:36 :

Ce logiciel va apporter un outil relativement intéressant pour le particulier vendeur, comme pour le professionnel. Bien sur il va donner une information pertinente au vendeur que l'agent immobilier ne verra peut être pas d'un bon oeil. Les professionnels de l'immobilier vont-ils se dire "mince on pourra moins pigeonner nos clients" ? Possible. Mais en parcourant l'actualité du secteur immobilier ces derniers mois sur http://www.lesclesdumidi.com je m'aperçois que bons nombres de projets de lois concernant l'immobilier devant voir le jour ne sont pas bien reçu et perçu par la profession. Ils souhaitent préserver un secteur complexe que certains aimeraient bien clarifier. Moi même je pense qu'il faut plus de transparence et de simplicité.

Faux débat  a écrit le 23/08/2013 à 8:18 :

Le débat n'est pas sur les bons ou mauvais pros de l'immobilier. Les posts s'écartent du fond du problème qui est que l'etat devient juge et partie en fixant lui-meme la valeur de votre patrimoine pour mieux (plus) l'imposer, faisant fi des loi du marché !! J'imagine déjà les batailles pour faire corriger la valeur d'un bien que le logiciel aura allègrement surestimé. Outil très dangereux pour le contribuable en période de baisse des prix...

capitoul  a répondu le 28/08/2013 à 18:30:

hélas c'et à la foi la loi et la pratique, les textes légaux donnent a l'adminitration le pouvoir d'évaluer la valeur des biens, selon la valeur vénale (désolé j'ai pas les textes précis en tete) ensuite afin de corriger la valeur déclarée qui n'est pas forcement une fraude (rien ne vous empéche d'avoir fait une trés bonne affaire) l'administration peut corriger en retenant cette valeur vénale, déterminée par des régles assez complexes mais en général par la comparaison a d'autres ventes dans le meme secteur de bien similaires?

douxou  a écrit le 22/08/2013 à 17:30 :

En effet, les agents immobiliers ont besoin de reconnaissance : qu'on règlemente la profession pour la purger des gogos et des incompétents qui cherchent à se faire du fric rapidement sans aucun diplôme. Une formation approximative de 20h et hop ! vous voilà agent immobilier avec votre carte professionnelle, prêt à ponctionner votre commission telle une sangsue ! Cette profession ne génère quasiment aucune valeur ajoutée et devrait faire l'objet d'une véritable réglementation. Alors quand on lit qu'ils se vexent à cause d'un outil informatique, je rigole !

Phil  a répondu le 22/08/2013 à 18:23:

Vous confondez les réseaux de mandataires qui recrutent des agents commerciaux indépendants, les forment à minima et les envoient sur le terrain avec les agents immobiliers détenteurs d'une carte professionnelle délivrée par la préfecture qui ne peut être obtenue qu'au regard de diplômes du 3eme cycle ou d'une expérience allant jusqu'à 10 ans pour les non diplômés... Qui plus est la profession d'agent immobilier est réglementée par la Loi Hoguet de 1970. Ne mélangeaons pas torchons et serviettes...

acquereur sud ouest  a écrit le 22/08/2013 à 15:57 :

il faut aussi demander la publication de la dette par habitant du village ou de la ville pour éviter des impôts locaux gratinés vu les délires électoralistes de certains maires et la faillite de la banque dexia. Nous avons découvert cela aprés... pris dans le bonheur de pouvoir acheter...1700 et 1500 euros pour un 90 m2...

pauvre clerc  a écrit le 22/08/2013 à 14:27 :

L'état a déjà une base de données 1 mois après la signature de la vente chez le notaire, c'est le service de la publicité foncière et il prend 5,09 % du prix pour faire fonctionner ce service.

gogo  a répondu le 22/08/2013 à 15:43:

le service de la publicité foncière mentionne t il le montant des taxes foncières, ce serait bien de le savoir aussi pour pouvoir choisir la ville ou le village (vu les délires de certains maires et la faillite de DEXIA). Merci.

capitoul  a répondu le 28/08/2013 à 18:33:

il existe des comparateurs de taux des communes ..... et aussi la possibilité d'aller au centre foncier pour demander les taux de la commune de la région des O M de la taxe d'équipement..... laugmentation des impots sur paris est simple l'équipe delanoe s'est rendu compte que paris était un département et on n'avais jamais taxé pour le département ce qui explique l'augmentation de 25 à 40 % des impots locaux sur paris

L'ISF pour tous  a écrit le 22/08/2013 à 12:43 :

Bercy ne ferait pas cela s'ils ne préparaient pas le prochain coup socialiste: l'imposition sur le patrimoine rabaissé à partir de 300 k? (puisque l'on est un sale riche dès que l'on est pas aux minimas sociaux selon Francois 1er !)

antoine  a écrit le 22/08/2013 à 11:57 :

Au gré des ventes récentes effectuées sur succession, je considère que les estimations faites par les agences (et même les notaires) sont en général peu justes, par excès bien entendu. Ce genre de site national d'évaluation serait une bonne chose, car similaire à ce que d'autres pays font sans autant de pataquès. Mais vu la fiscalité française, lourde, pleine de pièges et avec les pouvoirs exorbitants de Bercy, on peut s'interroger sur la finalité exacte, vu de l'Etat, de ce logiciel. Il serait certainement plus judicieux d'obliger tous les marchands de biens et prestataires aux ventes immobilières de publier sur un site unique les estimations de prix au départ et les prix effectifs de vente par commune. Si les collectivités y ajoutaient les valeurs des taxes foncières, ce serait encore plus transparent et efficace.

Gros problèmes de l'Etat tentaculaire  a écrit le 22/08/2013 à 11:32 :

1- l'état devient juge et partie, puisque c'est dès lors lui qui décide de la valeur de votre bien pour mieux l'imposer !
2- s'il faut s'identifier, cela fournit une magnifique database aux agents du fisc pour aller redresser ces milliers de français qui sont juste un petit peu au dessus du seuil l'ISF sans s'être encore déclarés... mais qui vont sur le site pour voir ce qu'ils risquent...

exactement  a répondu le 22/08/2013 à 12:28:

Ceux qui imaginent "la transparence" sont de doux rêveurs: il n'y a justement rien de transparent dans la manière dont ce logiciel fonctionne: la transparence serait de rendre visible les transactions immobilières et pouvoir consulter les informations de manière anonyme et non pas d'imaginer un prix à la place du marché et d'exiger que celui qui consulte le site s'identifie. Cela montre bien que ce logiciel n'est là que pour servir le fisc et personne d'autre. On remarquera que la droite ne dit rien, et c'est bien logique, un tel développement a du être initié sous sa mandature, et nos élus de tous bords sont toujours d'accord entre eux pour nous pomper plus de fric puisque les taxes ne baissent jamais, quelque soit les postures qu'ils prennent officiellement.

Realite  a répondu le 22/08/2013 à 14:48:

Si vous n avez rien a cacher ou rien dissimulez de votre partimoine de vos revenu vous n avez rien a craindre..... Seuls les malhonnetes et fraudeurs ont peur d un tel systeme.... il n y a bien qu en France que l on a peur de divilguer et faire la publicite sur ses revenus, son patrimoines... et ce du petit citoyen au gros politique... Dans nombre de pays mieux tenus financierement ca ne pose pas de probleme, et ces informations sont publiés annuellement dans divers medias de grande ecoutes.... Tous ces commentaires sont juste la preuve de la culture Francais, a fortiori latine, du black, de la fraude, de la malhonneteté......Comment voulez vous que les politiques soient honnetes ils ne sont que le reflet "grossi" de leurs electeurs.....

Etat confiscatoire  a répondu le 22/08/2013 à 16:39:

Les pays transparents ont aussi une fiscalité juste, transparente et RAISONNABLE ! J'ai vécu dans des pays ou j'étais content de payer mon impot car je savais que chaque $ était bien employé (et pas distribué de manière opaque et inconsidérée aux parasites professionnels).
En France, l'impot est confiscatoire, exagéré, omniprésent et l'état obèse incapable de gérer son butin en bon père de famille. Donc pas envie de le payer. trop d'impot tue l'impot...

titi  a écrit le 22/08/2013 à 11:05 :

@"la vaste majorité des commentaires": très peu d'agents immobilier se sont engraissés ces dernières années, ensuite libre à vous de ne pas utiliser leur service. Franchement avec vos critiques, on comprends mieux pourquoi ce métier est si difficile (les clients sont d'avides abrutits, quand ils achètent c'est trop cher, quand ils vendent c'est pas assez cher). ps: je ne suis pas dans l'immobilier.

Pardon  a répondu le 22/08/2013 à 11:56:

Mais même en état assez d'accord avec la fin du commentaire, j'ai bien du mal à comprendre comment on ne s'enrichit pas alors que les prix de l'immobilier ont flambé sur 15 ans et que vous êtes rémunérés au pourcentage de la valeur du bien vendu ! Alors il y a la concurrence qui peut rétrécir la part de chacun mais il suffit de voir le nombre d'agences qui ont été ouvertes entre 2000 et 2010 pour supposer que la place est (était ?) bonne .... Jamais leur travail ne justifie de tels tarifs, tout le monde se goinfre ce qui contribue en partie à la hausse des prix, à la désolvabilisation des acquéreurs voire à l'exclusion de certains d'entre eux

au secours  a écrit le 22/08/2013 à 10:20 :

entre les " professionnels de l'immobilier" qui sont globalement des incompétents magouilleurs et le logiciel de Duflot où l'on doit déclarer au fisc sa requête... "permettra aux contribuables, après s'être identifiés, de consulter "
AU SECOURS

Je ne compte plus....  a écrit le 22/08/2013 à 9:49 :

Oui vraiment je ne compte plus les margoulins que j'ai rencontré chez les " Professionnels de l'immobillier ", que ce soit comme locataire ou comme propriétaires

Le président de la FNAIM ferait mieux de se préoccuper prioritairement d'éliminer ses brebis galeuse pour assainir sa profession !!!!!!!

+1000  a répondu le 22/08/2013 à 13:36:

Absolument, à se demander si ce n'est pas un des métiers préférés des margoulins

roro  a répondu le 22/08/2013 à 16:28:

tout a fait d'accord ,hier il vendent des legumes au marche et le lendemain il se disent agent immobilier c'est la pire des professions de voleurs il peut y avoir 30.000 euros pour la maison!!!

cupidité  a écrit le 22/08/2013 à 9:45 :

les agences immobilières payent leurs cupidités de longues dates. Pourtant rien d'étonnant vu la conjoncture, il fallait bien revenir sur terre. Prime de plus de 10% d'intérêt pour juste faire visiter ! Prix grossit des maisons pour permettre une petite baisse a la négociation tout en maintenant une part importante de cette prime, détails de la maison grossit voir mensongère etc... Un bon propriétaire doit entretenir son bien d'une part si il veut que sa valeur se maintienne, d'autre part il doit connaître son vrai prix et tenir compte comme un expert de sa situation géographique, de l'éloignement des écoles, commerces, des taxes locales, de l'assainissement, de sa toiture, de l'électricité aux normes etc....

acheteur  a écrit le 22/08/2013 à 9:40 :

de la part des acheteurs potentiels marre de payer les dégâts des anciens propriétaires. Changer la loi. Il n'est pas normal que dans l'ancien, la police des eaux et le spanc tombent à l'achat sur le dos des nouveaux propriétaires qui payent cher la remise aux normes en plus du prix de la maison et des terres. Puits perdus, étangs non déclarés... bref, pourquoi il n'existe pas d'amendes ou une part a payer pour le vendeur indélicat qui lui a profiter de longue année de tranquillité sans rien mettre aux normes malgré les lois. inadmissible.

Pro arnaqueur contre Etat profiteuse  a écrit le 22/08/2013 à 9:09 :

Faire confiance aux pro de l'immobilier...Autant faire confiance aux voleurs....ça me fait rire de faire confiance à un secteur qui ont une commission sur le prix de vente. un %, veut dire qu'ils ont interet à ce que le prix explose pour toucher le max...
Alors, si l'etat aussi, concurrent ces pro de l'arnaque...C'est bien...Je suis pour la concurrence et la fin des monopoles....

J'espère que le nétoyage va commencer un jour dans ce milieu du %.

Labo  a écrit le 22/08/2013 à 8:51 :

Je trouve amusant les protestations de nombreux commentaires qui parlent de flicage : si on peut plus frauder tranquille ... C'est vraiment un scandale... On est fiché par le fisc... On vérifie nos déclarations... Quelle honte... On ne nous fait même plus confiance... C'est honteux...

capitoul  a répondu le 28/08/2013 à 18:37:

c'est encore pire ..... madame recoit un inspecteur des finances il y a 10 ans, qui voulait voir comment fonctionné la base de données taxe fonciere taxe d'habitation et bien sur cette énarque dit prenez mes références que je voie si c'est au point l'ordinateur tourne tourne .... et sort le dossier de ce brilant inspecteur....des finances pan pan une taxe foncière non payée et une taxe d'habitation non payée sur un immeuble qui lui appartenait mais dont il ne recevait pas le courrier..... madame se tord de rire encore....

Hmhm  a écrit le 22/08/2013 à 8:44 :

La vrai transparence, ça serait comme aux states( pour une fois) : chaque habitation visible sur googlemap, avec historique des prix d'achat. Cela dit, c'est un pas dans le bon sens même si ça peut induire une pression politique à la hausse ou à la baisse sur les prix de l'immobilier. On change un coef, et tout vaut plus ou moins cher.

Ghostly  a écrit le 22/08/2013 à 8:31 :

Peut mieux faire. D'abord le "flicage" du côté fiscal. Ensuite l'open data des données publiques devrait d'avantage être promu. Les français seraient plus éclairés sur l'usage de l'argent public et de l'efficience de l'état. Enfin les pleureuses de l'immobilier, qui après une décennie orgiaque, voient des acquéreurs plus critique de se mêler de ce qui les regarde.

createur  a écrit le 22/08/2013 à 8:31 :

voila pourquoi il faut des EMPLOIS D 'AVENIR ....Des gens qui sortent de la CONN..ITUDE ( connaissance attitude de l'éducation nationale ) pour pondre des évaluations ;;;; .D'apres eux le mêtre carré sera au même prix à MOUGINS , à CANNES ,OU .... à ...Amiens .!!!!!!

test  a écrit le 22/08/2013 à 7:53 :

Enfin un premier pas vers la transparence. Ces données devraient être complètement publiques. Elles permettront aux potentiels acheteurs d?évaluer correctement leurs futurs impôts a prendre en compte. De même, cette application devra présenter les prix des trois dernières ventes des biens. Tous ces données sont naturellement publiques dans d?autres pays. Si vous regardez un site d'immobilier pour la Californie toutes ces informations sont disponibles. Les annonces des agences immobiliers vous présentent en plus la localisation exacte (adresse) du bien a vendre!!!!!!! C'est un obligation légale de transparence!

Cybergeek  a écrit le 22/08/2013 à 2:22 :

Je serais curieux de voir le nombre de hot sur ce site web. Encore de l argent par la fenetre. A croire que le gvt nou prend pour des gogos a tomber dans le panneau!!

DRRW  a écrit le 22/08/2013 à 0:31 :

Arretons ces debats passeistes la transparence est une necessite trop longtemps ignoree en France. Resultat, notre pays passe pour ringard dans ce domaine. a mon avis les discussions devraient plutot portees sur la fiabilite de ce logiciel que sur le principe. Par ailleurs, il faudrait qu on m'explique en quoi les notaires ont legitimite pour avoir le monopole des bases de prix des tranasactions.

neuneu  a écrit le 21/08/2013 à 22:44 :

DICTATURE FLCIQUAGE FISCAL !

Dormez tranquille, nous pensons pour vous  a écrit le 21/08/2013 à 22:19 :

Comment l'Etat est il capable de sortir un prix alors qu'en même temps il admet que les valeurs locatives dont il dispose sont obsolètes depuis belle lurette? Un énarque va utiliser les équations et les données que son copain polytechnicien lui aura pondu, et il aura le dernier mot sur la valeur d'un bien qu'il n'aura jamais vu, dans le quartier d'une ville ou il n'ira jamais. C'est la caricature de la vision dirigiste imposée par des demeurés qui démontrent avec acharnement depuis des décennies leur incapacité à comprendre le fonctionnement de l'économie privée. Puisque les bovins aux commandes ne comprennent pas l'économie de marché, ils donc ont décidé qu'ils allaient fixer eux même le prix du marché, ca leur simplifiera la vie et ca coupera court à toute discussion pour calculer de nouveaux impots et augmenter la valeur des anciens. Car le but de ce logiciel, c'est uniquement de fournir un référentiel soit disant incontestable POUR L'ETAT (ou alors vous partez pour dix ans de procédure contre lui), pour justifier le calcul de tout ce que nous ponctionnent les sangsues cachées dans les ministères. Ils faut qu'on mette toutes ces sangsues dehors, elles vont avoir notre peau!

dodu  a répondu le 22/08/2013 à 15:37:

elles vont avoir notre peau! les impôts locaux aussi...JE PROPOSE LA PUBLICATION DES TAXES FONCIERES LIEES AU BIEN VENDU.

roro  a écrit le 21/08/2013 à 21:32 :

le fait de devoir s'identifier permettra aux impots de comparer la valeur declare de votre bien immobilier et celui de l'estimation par le logiciel de bercy ,encore une belle arnaque du gouvernement !!

roro  a répondu le 22/08/2013 à 16:24:

le probleme est que la classe moyenne en a assez de se faire pomper du fric pour aider ceux qui regarde la tele a longueur de journee au lieu de se lever le matin pour aller travailler!!

Carlier  a écrit le 21/08/2013 à 19:14 :

Je propose qu on puisse accede librement au Fichier des ventes immobilieres que detriment le service des hypotheques

capitoul  a répondu le 28/08/2013 à 18:39:

les notaires ont un genre de ce fichier mais il n'est pas national, et les conservations des hypothéques aussi ne sont pas nationales;...

Baromètre de trop  a écrit le 21/08/2013 à 19:13 :

Ce logiciel ne sert à rien, il y a la chambre des notaires qui publie chaque année une évaluation réelle des prix à partir des biens vendus. A moins que le quidam qui consulterait le site de Bercy soit repéré et piégé par le fisc.

Julien  a écrit le 21/08/2013 à 18:46 :

Expert immobilier. Mais quelle grosse rigolade. Tout le monde sait ce que représente ce métier.
Une boule au vendre pour chaque acquéreur/vendeur/locataire. Des frais ponctionnés de manière scandaleuse, pour ne pas faire grand chose. Des décennies d'argent facile. Stop. En quatre mots: Tant pis pour vous!

Vx fiscaliste retraité  a écrit le 21/08/2013 à 18:35 :

Corporatisme, quand tu nous tiens... Cette mise à disposition est une excellente nouvelle pour les contribuables même s'il est vrai qu'il faudra toujours ajuster la valeur en plus ou en moins en fonction des caractéristiques propres au bien (état, étage, vue, clarté..). Dans un autre domaine, cela permettra aussi aux acheteurs et vendeurs de ce faire eux-même un idée claire du marché et d'éviter de se fier uniquement aux indications des professionnels.

Pour 1 fois  a écrit le 21/08/2013 à 17:52 :

C est plutot positif car cela va fournir une base opposable au fisc pour l'évaluation des biens et leur traitement fiscal .

yvan  a écrit le 21/08/2013 à 17:36 :

Clair que lorsqu'on ne peut plus surfer sur une bulle, il vaut mieux changer de ... métier.

Mickador  a écrit le 21/08/2013 à 16:44 :

mais de quoi ont ils peur, que l'on surévalue leur bien ? mais seraient ils aussi triste de le vendre au prix alors estimé ?

pffff  a répondu le 22/08/2013 à 15:49:

Il faudrait déjà travailler dans le milieu avant de critiquer ce que vous ne connaissez pas!
Il existe de bon et mauvais professionnel dans tous les secteurs.