2,65 millions d'euros : le prix record d'une planche de Tintin

 |   |  309  mots
Dans la planche vendue samedi, Tintin et son chien Milou sont représentés dans 34 situations différentes, chacune rattachée à un moment fort d'un album. (Photo: Reuters)
Dans la planche vendue samedi, Tintin et son chien Milou sont représentés dans 34 situations différentes, chacune rattachée à un moment fort d'un album. (Photo: Reuters) (Crédits : Reuters)
Une oeuvre réalisée par Hergé en 1937 a battu samedi le record déjà détenu par le dessinateur belge depuis 2012.

Tintin bat un nouveau record. Une planche dessinée par Hergé en 1937 a été vendue aux enchères, samedi  à Paris, pour le prix de 2,65 millions d'euros (frais inclus). Cela représente un nouveau record pour une oeuvre de bande dessinée dans le monde, selon la maison de ventes Artcurial.

Hergé détenait d'ailleurs déjà le record précédent, pour sa célèbre couverture de Tintin en Amérique réalisée en 1932, qui avait été cédée pour 1,3 million d'euros (frais inclus) en juin 2012.

Une double page réalisée à l'encre de Chine

La planche vendue ce samedi était initialement estimée entre 700.000 et 900.000 euros. Il s'agit d'une double page réalisée à l'encre de chine pour constituer les feuilles de garde des albums de Tintin publiés de 1937 à 1958.

Elle représente Tintin et son chien Milou dans 34 situations différentes, chacune rattachée à un moment fort d'un album, du Lotus bleu à L'Oreille cassée. On y voit Tintin en cow-boy, en explorateur, en armure de chevalier, à cheval, marchant dans le désert, en avion, en voiture, en pirogue... Il y apparaît également vêtu d'un épais de manteau de fourrure dans un paysage de neige: une image qui, selon les spécialistes, ne fait référence à aucune histoire connue, mais qui signifierait qu'Hergé avait le projet d'en écrire une qui se serait déroulée dans le Grand Nord.

Un autre dessin proposé entre 600.000 et 800.000 euros

La planche constitue le lot numéro 1 d'une vente entièrement consacrée ce samedi au dessinateur belge et à son petit reporter. La vente comprend des dessins exceptionnels, selon Artcurial: par exemple celui de la couverture de L'Ile Noire réalisée à l'encre de Chine, datant de 1942, estimée entre 600.000 et 800.000 euros, ainsi que sa mise en couleur à la gouache, valorisée entre 70.000 et 90.000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2014 à 18:20 :
Pendant ce temps là les peuples du monde entier crèvent la faim !!!!
Réponse de le 25/05/2014 à 19:51 :
Pendant ce temps, des gens qui feraient mieux de s'abstenir d'avoir des enfants qu'ils ne peuvent nourrir, en font quand même alors qu'il y a déjà six milliards d'individus sur la planète. Les peuples du monde crèvent la faim : c'est Darwin à l’œuvre et c'est parfait.
a écrit le 24/05/2014 à 20:07 :
C'est de la spéculation pure et dure, une planche à l'encre de Chine faite en 1937 ou 1942 ne peut pas atteindre une telle somme que des enchères artificielles d'un nouveau type de "collectionneur d'art". Faute de vrais talents créateurs dans les techniques traditionnelles, le marché d'art s'est penché sur la BD, en super-valorisant des planches en papier (de loin plus périssables que les toiles en lin) qui se trouvent imprimées aux centaines de milliers dans le monde et de façon plus logique, c-à-d, dans le cadre d'un album.

À quand on verra des graffitis sur des pans de murs mis aux enchères ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :