La Tribune

Retraite : six mois de plus pour racheter ses trimestres

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alexandre Phalippou  |   -  434  mots
L'accord AGFF vient d'être renouvelé. Une bonne nouvelle pour ceux qui partiront en retraite avant le 1er juillet 2011, notamment les cadres.

Le sursis est de courte durée, mais au moins, la décision a été prise rapidement. Les partenaires sociaux ont en effet reconduit jusqu'au 30 juin le dispositif AGFF, qui permet aux salariés de partir avant 65 ans sans pénalité, à condition d'avoir effectué tous les trimestres requis (voir aussi page 6). Sans l'AGFF, un salarié qui partirait à 60 ans avec le taux plein sur le régime général écoperait de 22 % de décote sur les complémentaires.

« C'est une bonne nouvelle qui aurait pu intervenir plus tôt, histoire de rassurer ceux qui partent au 1er janvier », note Marc Darnault, associé chez Optimaretraite. D'autant que le renouvellement de cet accord AGFF favorise aussi le rachat de trimestres pour ceux qui n'ont pas travaillé suffisamment longtemps. Cette possibilité mise en place en 2003 s'avère parfois très avantageuse. Car, en rachetant à la Sécu ses trimestres d'études ou d'années incomplètes, on efface non seulement les pénalités sur son régime de base mais aussi, grâce à l'AGFF, sur les complémentaires. On bénéficie donc d'un effet de levier rendant l'opération très rentable, d'autant que les versements sont déductibles. Et plus le salaire est élevé, plus les complémentaires (Arrco pour tous les salariés, Agirc pour les cadres) pèsent dans sa retraite totale, et plus l'effet de levier est important.

Pour être certain d'en profiter, il faut que la date d'effet demandée pour la liquidation des pensions Arrco et Agirc (sur la tranche B) arrive au plus tard au 1er juin 2011. Et que la demande de rachat de trimestres ait été faite avant cette date. Ce n'est donc pas la date du premier versement qui compte. Heureusement, car les délais de traitement de la demande peuvent être longs, en particulier en ce moment où les gens attendaient l'annonce sur l'AGFF pour se décider.

Logiquement, les personnes partant en retraite avant le 30 juin prochain sont nées avant le 1er juillet 1951. Il ne devrait donc pas y avoir de téléscopage avec la réforme actuelle, même pour ceux qui bénéficient du dispositif « carrière longue » et peuvent partir avant 60 ans.

Autre mesure à prendre d'urgence, cette fois avant la fin d'année : racheter les éventuelles périodes passées à l'étranger pour lesquelles on n'a pas cotisé à la CFE (Caisse des Français à l'Étranger). En effet, leur coût va être aligné sur le rachat d'années d'étude au 1er janvier, soit 2 à 15 fois plus cher selon les cas d'après la société Maximis Retraite.

Réagir

Commentaires

citizenzen  a écrit le 03/12/2010 à 10:18 :

N'exagérons pas ! La décote de 22%, c'est un maximum ! la décote des complémentaires est de 1% par trimestre manquant.