L'écran magique s'invite dans la campagne américaine

 |   |  634  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le célèbre jouet pour enfants vendu à 100 millions d'exemplaires dans le monde est l'invité surprise des primaires républicaines après une gaffe de l'un des principaux conseillers de Mitt Romney.

Rick Santorum et Newt Gingrich ne pouvaient pas espérer un plus beau cadeau. Depuis des mois, les deux prétendants à l'investiture républicaine dénoncent les états de service conservateurs de Mitt Romney, grand favori des primaires, dénonçant à l'envi ce qu'ils considèrent comme des discours de façade et demandant aux "vrais conservateurs" de ne pas tomber dans le panneau. Avec un succès limité: leur rival a pris une nette avance dans la course aux délégués. Mais, mercredi, l'un des principaux conseillers de l'ancien gouverneur du Massachusetts leur a délivré sur un plateau l'argument rêvé.

Interrogé par CNN sur les conséquences du discours très à droite de Mitt Romney lors d'un éventuel duel avec Barack Obama, Eric Fehrnstrom répond alors: "Je pense qu'on appuie sur le bouton 'redémarrer' pour la campagne de l'automne. Tout change. C'est presque comme un écran magique (Etch a Sketch en anglais, un célèbre jouet écoulé à 100 millions d'exemplaires depuis son lancement en 1960, commercialisé en France sous la marque Télécran, ndlr). On peut le secouer et tout recommencer". Une véritable gaffe sur laquelle se sont immédiatement jetés tous les adversaires, républicains comme démocrates, de l'ancien homme d'affaires.

Depuis Rick Santorum et Newt Gingrich ne séparent plus, ou presque, de leur écran magique pour attaquer Mitt Romney, lui, "le modéré du Massachusetts", à l'origine de "Romneycare", la réforme de l'assurance santé votée dans cet Etat et qui a inspiré la réforme nationale de Barack Obama. "Nous ne pouvions pas avoir une illustration plus parfaite du fait que les gens ne peuvent pas faire confiance à Mitt Romney", juge Newt Gingrich, qui a depuis bien longtemps oublié sa volonté d'éviter une campagne négative. L'ancien président de la Chambre de représentants a rapidement dégainé une vidéo (voir ci-dessus) pour rappeler toutes les contradictions de son rival.

Pour Mitt Romney, tout semblait pourtant aller pour le mieux. Mardi, il avait nettement remporté la primaire de l'Illinois, confirmant sa domination dans les Etats industriels du Midwest avoir ses succès dans le Michigan et l'Ohio. S'il ne parvient toujours à remporter un scrutin dans le Sud du pays, plus conservateur, plus rural et plus religieux, il dispose désormais d'une importante avance en termes de délégués (563 contre 363 pour Santorum et 153 pour Gingrich, selon le décompte réalisé par le "New York Times"). Et il s'attache à cultiver son image de seul candidat capable de battre Barack Obama en novembre prochain.

L'enchaînement des bons résultats et la dispersion des voix conservatrices devaient lui permettre d'atteindre, lentement mais sûrement, le cap des 1.144 délégués nécessaires pour s'assurer l'investiture. D'autant qu'il venait juste de décrocher un soutien de poids, celui de Jeb Bush, ancien gouverneur de Floride, fils de George Bush et frère cadet de George W. Bush - Mitt Romney s'était déjà assuré le soutien officiel de Barbara Bush, l'épouse et la mère des deux anciens présidents américains.

Mais le voila désormais obligé d'éteindre l'incendie et de rassurer sur ses convictions. "Je ferai campagne sur les mêmes problématiques. Je fais campagne en tant que républicain conservateur. J'étais un gouverneur républicain conservateur. Et je ferais campagne comme un candidat républicain conservateur", a-t-il assuré mercredi au cours d'une conférence de presse improvisée. Pour ne rien arranger, la primaire organisée samedi en Louisiane devrait donner un nouveau coup de fouet à la campagne de Rick Santorum.

Actualités, petites phrases, sondages et analyses... Suivez au jour le jour les primaires républicaines et la présidentielle sur notre blog consacré aux élections américaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :