Citroën C4 Grand Picasso : Vaste, doux, lumineux et toujours à la page

Habitable, confortable, pratique, accueillant, doté d'un diesel apte aux grands parcours, ce monospace compact reste l'un des meilleurs.

5 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Citroën)

Le Picasso, on connaît. Ce monospace compact est apparu en 2006. Et il a été restylé à la rentrée 2010. Le voici doté, maintenant, d'un moteur diesel HDi de 150 chevaux plus puissant, qui lui permet d'envisager de longs trajets en famille. Il a certes un peu vieilli. Mais il conserve de beaux restes. Le Citroën demeure en effet un véhicule extrêmement agréable à habiter.

Luminosité

Nous avons hérité, pour notre essai, d'un « Grand » Picasso à sept places. Espace à bord remarquable, accessibilité excellente, le véhicule ne dément jamais sa vocation. Les fauteuils de la deuxième rangée coulissent, se rabattent, s'inclinent. La fonctionnalité reste un exemple du genre. Quant aux deux sièges d'appoint au troisième rang, ils s'effacent dans le coffre quand on n'en a pas besoin. Simple et pratique. Ledit coffre, modulable, se révèle d'ailleurs vaste et ses volumes géométriques rendent le chargement hyper-facile. La sensation de place à bord est d'autant plus flagrante que la planche de bord en forme de vague est relativement peu encombrante. Inspirée du Renault Espace, elle offre notamment une console qui ne déborde pas de partout, comme c'est le cas sur les derniers modèles à la mode. Rien à voir donc avec l'énorme masse de plastique noire de son frère Peugeot 5008 pseudo-« aviation », qui prend tant de place. Les espaces de rangement sont intéressants et la visibilité apparaît étonnante. Nommé « visiospace » à son lancement, le C4 Picasso est sorti avant la vogue des surfaces vitrées réduites type « bunker ». Au contraire, on voit ici très bien dehors, de tous les côtés. Avec le toit vitré et l'immense pare-brise qui monte très haut, la luminosité à bord passe pour un exemple du genre. Ca fait plaisir.

Voiture à vivre

La teinte beige clair à l'intérieur, sur notre modèle d'essai, renforçait cette impression de luminosité. Une vraie « voiture à vivre », comme on disait chez Renault dans les années 80. Qui plus est, la position de conduite satisfera tous les gabarits et les sièges, doux et enveloppants, sont très confortables. Regrettons juste que le revêtement velours-alcantara (faut daim) de naguère, si soyeux, ait cédé la place à un tissu plus rugueux, avec moins d'alcantara, mêlé à du faux cuir-vrai skaï pas terrible ! Il paraît que ça fait plus jeune. Ah bon ! Les plastiques ont aussi vieilli ! Ils ne sont pas désagréables au toucher, mais ils ne font pas aussi costaud que ceux des véhicules plus récents. Dommage. Enfin, le bip-bip de ceinture est horripilant. Il couine de plus en plus fort. Un truc aussi exaspérant qu'imbécile, qui rend les manoeuvres de parking insupportables.

Transmission déplaisante

Le moteur HDi 150 fait correctement son boulot. Souple, assez onctueux, il génère de bonnes performances. Pour un monospace familial, c'est parfait. Malheureusement, cette brave mécanique est gâchée par... une boîte de vitesses à la fois caoutchouteuse et rêche. Il faut le faire ! On a l'impression de mouliner pour trouver l'emplacement de chaque vitesse. Et, en même temps, le levier accroche. La transmission génère aussi des petits à-coups, qui nuisent à la fluidité de la conduite. Bref, cette boîte imprécise et lente gâche le plaisir, surtout dans les embouteillages en ville. Quel dommage! Là, le potentiel de progrès, comme on dit, est énorme. Sinon, le levier surélevé sur la console est bien placé. La consommation est contenue pour un engin tout de même assez lourd. Nous avons avalé 8 litres aux cents en moyenne durant l'essai.

Confortable mais bruyant

Ce qui surprend particulièrement à bord d'un Picasso, c'est toujours le niveau de confort, resté très Citroën. Le véhicule affiche une souplesse de bon aloi, fort prévenante pour les vertèbres. C'est moins ferme que sur un 5008. Bravo. En contrepartie, le comportement routier est un peu indolent. Mais on circule en toute sécurité, avec une bonne précision de trajectoire. Les ingénieurs français démontrent une fois de plus leur savoir-faire en matière de trains roulants, combinant sûreté et confort. Satisfecit sans réserves? Hélas non. Car le véhicule est bruyant, les carrosseries des monospaces faisant souvent caisse de résonance. Bruits aérodynamiques, de roulement, de suspensions et quelques grincements de mobilier altèrent l'impression de confort. Citroën devrait retravailler la question. C'est vite irritant et fatiguant.

Belle homogénéité

Voilà un modèle globalement homogène, répondant parfaitement à sa vocation. Le moteur de 150 chevaux permet de circuler chargé sans mollir. A part cette maudite boîte et les bruits divers, ce Grand Picasso reste un coup de maître, avec, qui plus est, une belle carrosserie toujours d'actualité, plutôt originale. Le succès de ce véhicule, produit à Vigo (Espagne), ne se dément pas. Ce qui est amplement mérité. Mais, fort de sa popularité, Citroën ne fait pas d'efforts tarifaires particuliers, même si un Renault Grand Scénic, moins puissant et moins agréable (20 chevaux de moins), est tout aussi cher. En tous cas, que ce Grand Picasso demeure chaleureux et accueillant !
Alain-Gabriel Verdevoye

Modèle d'essai : Citroën C4 Grand Picasso HDi 150 Exclusive : 32.350 euros

Puissance du moteur : 150 chevaux (diesel)

Dimensions : 4,59 mètres (long) x 1,67 (haut)

Qualités : habitacle vaste, lumineux et accueillant, fonctionnalité, confort, tenue de route, moteur satisfaisant

Défauts : boîte désagréable, bruits divers, certains plastiques bas de gamme

Concurrentes : VW Touran TDi 140 Carat (7 places) : 31.848 euros ; Peugeot 5008 HDi 150 Allure : 31.950 euros ; Renault Grand Scénic dCi 130 (7 places) Bose : 32.100 euros

Note : 14 sur 20
 

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 14/02/2013 à 18:23
Signaler
Bonjour J'avais très envie d'un C4 Picasso...Lors de mon étude d'Achat quelle stupéfaction de découvrir la suppression du frein a main ! Électrique automatique Je considère le frein a main comme un élément de sécurité surtout quand on en a l'usage a ...

à écrit le 19/05/2012 à 11:21
Signaler
Je trouve cette réflexion un peu "primaire". Picasso a été un artiste qui même s'il est né en Espagne a passé l'essentiel de sa vie en France? Aussi faut-il reconnaître qu'il est un des artistes les plus importants du XXème siècle. Citroën à l'époque...

à écrit le 19/05/2012 à 10:33
Signaler
Pourquoi avons-nous toujours l'esprit tordu en France? Citroen est une marque francaise pourquoi parler espagnol? Si on veut que les francais achetent francais qu'on nous propose des modeles Renoir,Delacroix, Matisse etc...Le patriotisme primaire n'e...

à écrit le 19/05/2012 à 1:44
Signaler
belle voiture au niveau esthétique comparée à une VW Touran

à écrit le 18/05/2012 à 21:21
Signaler
Au quotidien, c'est un plaisir : luminosité, praticité, confort, ... moi je l'adore, même si je n'ai pas le nouveau moteur ... Je ne regrete pas mon choix ... En revanche, je ne comprends pas bien les critiques sur la boite de vitesses que je trouve ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.