Wall Street termine en forte baisse après le repli du PIB américain

 |   |  874  mots
Les places américaines ont ouvert en légère hausse ce vendredi avant de repasser dans le rouge, malgré le recul moins important que prévu du PIB américain et les profits supérieurs aux attentes d'Exxon Mobil. Le Dow Jones cède ainsi 1,82% à 8.001 points, le Nasdaq perd 2,08% à 1.476 points et le S&P 500 recule de 2,28% à 826 points.

Le chiffre était attendu et redouté. Le produit intérieur brut américain (PIB) s'est finalement moins contracté que prévu, se repliant de 3,8% en rythme annuel au quatrième trimestre 2008. Il faut dire que les économistes avaient placé la barre très haut, tablant sur une chute de 5,4% de l'activité américaine. Bien que meilleur que les attentes, ce chiffre reste le plus mauvais depuis 1982. Il faut par ailleurs remonter à 1991 pour retrouver trace de deux trimestres consécutifs de baisse de l'activité outre-atlantique. Sur l'ensemble de l'année, le PIB américain a progressé de 1,3%, au plus bas depuis 2001. Et les marchés craignent qu'il recule de 1,6% en 2009.

Du coup, les indices new-yorkais ne se sont offert qu'une hausse limitée ce vendredi à l'ouverture, avant de retomber dans le rouge après la publication d'autres indicateurs macro-économiques. Et les pertes se sont creusées en fin de séance. Le Dow Jones cède ainsi 1,82% à 8.001 points, le Nasdaq perd 2,08% à 1.476 points et le S&P 500 recule de 2,28% à 826 points.

Toujours sur le front des statistiques, l'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan a progressé en janvier pour atteindre 61,2 points. Ce chiffre a cependant été revu à la baisse par rapport à la première estimation de 61,9 points. Les analystes tablaient un maintien du chiffre initialement annoncé. Par ailleurs, l'activité industrielle dans la région de Chicago a vu sa chute s'accélérer en janvier. L'indice ISM des directeurs d'achats a en effet touché 33,3 points contre 35,1 points en décembre. Les économistes attendaient un indice de 34,9 points, alors qu'un chiffre inférieur à 50 traduit une contraction de l'activité.

Du côté des valeurs, Exxon Mobil cède 0,68% à 76,48 dollars. Pourtant la première compagnie pétrolière mondiale a dégagé 7,82 milliards de dollars de profits au quatrième trimestre 2008. Un chiffre en baisse de 33% par rapport à 2007 mais supérieur aux attentes des analystes. Le bénéfice par action (BPA) s'élève en effet à 1,55 dollar, là où les marchés avaient anticipé 1,45 dollar. Le chiffre d'affaires a reculé de 27% à 84,69 milliards de dollars sur la période, en raison du ralentissement économique et de la baisse des cours du pétrole. Sur l'ensemble de l'année, le bénéfice d'Exxon Mobil atteint 45,2 milliards de dollars. Un record.

Le deuxième groupe pétrolier américain Chevron a pour sa part gagné 23,9 milliards de dollars en 2008, en hausse de 28%. Au quatrième trimestre, le groupe a dégagé un bénéfice de 4,90 milliards de dollars, contre 4,88 milliards un an plus tôt. Chevron a bénéfice de plusieurs gains exceptionnels pour compenser la baisse des cours du pétrole. La compagnie n'a en revanche pas fourni son bénéfice par action hors exceptionnels, ne permettant donc pas de comparer ses résultats avec le consensus des analystes. Le titre recule 0,14% à 70,52 dollars.

Procter & Gamble recule de 6,39% à 54,50 dollars. Le numéro un mondial des produits de grande consommation a abaissé ses prévisions de résultats, mettant en avant la conjoncture économique. Le groupe table ainsi un bénéfice par action compris entre 4,20 et 4,35 dollars au titre de son exercice 2008-09, contre une précédente fourchette allant de 4,28 à 4,38 dollars. Les marchés tablent de leur côté sur 4,29 dollars. Au deuxième trimestre, Procter & Gamble a dégagé 5 milliards de dollars de profits. Hors exceptionnels, ce chiffre est conforme aux attentes.

Enfin, Genentech recule de 3,39% à 81,24 dollars. Le laboratoire suisse Roche va lancer d'ici à deux semaines une OPA sur sa filiale américaine, dont il détient déjà 55,8% du capital. Il propose 86,50 dollars par action directement aux actionnaires de Genentech pour acquérir les 44,2% du capital qui lui manque, après ne pas avoir réussi à convaincre le conseil d'administration de ce dernier d'accepter une offre de 89 dollars par action.

Caterpillar cède 3,14% à 30,85 dollars. Le constructeur américain d'engins de chantier a annoncé la suppression de 2.000 emplois supplémentaires. Lundi, le groupe avait déjà indiqué qu'il allait détruire 20.000 postes dans le monde, en raison du ralentissement de la demande. Par ailleurs, l'agence de notation Fitch a fait un premier pas vers la dégradation des notes de la dette de Caterpillar en le plaçant sous sureveillance avec implication négative.

Du côté des hausses, Amazon bondit de 17,64% à 58,82 dollars. Le premier groupe mondial de commerce en ligne a fait mieux que résister à la morosité économique et au ralentissement de la consommation avec un bénéfice net en hausse de 8,7% lors des trois derniers mois de 2008, à 225 millions de dollars. Par action, les profits s'élèvent à 52 cents alors que les marchés n'escomptaient que 39 cents. Amazon table par ailleurs sur une progression comprise entre 9 et 19% de son chiffre d'affaires ce trimestre, dépassant là aussi le consensus des analystes.

Honeywell prend 0,43% à 32,81 dollars. Le fabricant américain d'automatismes et d'équipements aéronautiques a publié ce vendredi une très légère progression de ses profits au quatrième trimestre, à 707 millions de dollars. Avec un BPA de 97 cents, les performances du groupe sont en ligne avec les attentes. Honeywell a par ailleurs maintenu ses objectifs pour l'année en cours, à savoir un bénéfice net compris entre 3,20 et 3,55 dollars par titre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pas bo

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :