La Bourse de Paris marque une pause

 |   |  328  mots
La Bourse de Paris est victime de très légères prises de bénéfices après sa belle progression d'hier. A l'ouverture, le CAC recule de 0,3% à 3.370 points.

Les titres des spécialistes des matériaux de construction marquent le pas. Le cimentier Lafarge enregistre le plus fort repli de l'indice dans les premiers échanges: il perd 1,5% à 50,35 euros. Son concurrent Saint Gobain abandonne 1% à 27 euros.

 

Total, la première capitalisation du CAC, cède 1,47% à 41,30 euros, dans le sillage du recul des cours du brut.

 

Les banques sont victimes de prises de bénéfices: Société Générale se replie de 1,4% à 43,21 euros, BNP Paribas cède 1,2% à 47,22 euros et Crédit Agricole perd 1% à 10,55 euros. A l'opposée, Dexia se reprend après sa baisse d'hier. La banque franco-belge prend 3,5% à 4,67 euros.

 

Toujours du côté des hausses, l'automobile soutient la tendance. Peugeot est en tête des progressions du CAC avec un gain de 5% à 24,55 euros. La marque au lion se dit prête à étudier certains rapprochements, pour faire face à la crise, selon "les Echos". Le titre est suivi de Michelin qui s'adjuge 4,5% à 46 euros. Enfin, Renault est bien orienté également avec un gain de 3,15% à 30,50 euros.

 

Malgré la catastrophe aérienne du vol Rio-Paris, Air France-KLM évolue nettement dans le vert: le titre gagne 2% à 11,50 euros. EADS, la maison-mère d'Airbus, enregistre exactement la même hausse à 12 euros ( +2%).

 

Bouygues affiche un gain de 1,36% à 30,86 euros. Le groupe doit publier ses résultats du premier trimestre après la clôture.

 

Hors CAC 40, Technip est bien orienté avec un gain de 0,4% à 35,82 euros. Le groupe d'exploration pétrolière vient de remporter un nouveau contrat.

 

Mais la valeur du jour est sans conteste Poweo: le titre s'apprécie de 16,64% à 21,45 euros. L'actionnaire de référence du courtier en énergie, Verbund va nettement augmenter sa participation au capital du groupe.

 

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont orientés à la baisse. Le baril de WTI américain s'échange contre 67,86 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 67,36 dollars. Du côté des devises, l'euro se repli face au dollar à 1,4116 dollar  pour 1 euro. 

 

(également disponible en vidéo).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :