Continental bondit après l'accord entre Schaeffler et ses banques

 |   |  242  mots
Le titre Continental s'envole de plus de 17%, porté par le nouveau plan de financement négocié par son principal actionnaire Schaeffler. Le désendettement de ce dernier doit faciliter le rapprochement entre les deux groupes.

Le feuilleton autour de Continental et de sa fusion avec Schaeffler se poursuit. Ce mardi, l'action de l'équipementier automobile allemand a bondi à la Bourse de Francfort de 17,3% à 26,10 euros.

Les investisseurs ont salué l'accord entre Schaeffler, spécialiste du roulement à billes et principal actionnaire de Continental, et ses créanciers. Le groupe est parvenu à s'entendre avec ses banques sur un plan de financement à moyen terme de 12 milliards d'euros.

Cet accord "est un pas important pour la transformation du groupe", a souligné le directeur financier de Schaeffler, Klaus Rosenfeld, dans le communiqué. "Nous avons rempli en même temps une condition importante pour une possible union de Schaeffler avec Continental ", ajoute-t-il. Le désendettement de Schaeffler va en effet rendre plus facile son rapprochement avec son compatriote.

Depuis plusieurs mois, Schaeffler et Continental étaient englués dans une lutte de pouvoir, la prise de contrôle du spécialiste du roulement à billes sur l'équipementier automobile trois fois plus gros que lui ayant échoué sur fond de crise économique. Les deux groupes se sont retrouvés en difficulté et surtout très endettés.

Le conseil de surveillance du 12 août dernier a finalement mis un terme aux hostilités et a ouvert la voie à un rapprochement pacifique entre les deux sociétés. Continental a dans ce but changé de patron, remerciant Karl-Thomas Neumann, trop impliqué dans le conflit avec l'actionnaire majoritaire, pour le remplacer par un transfuge de Schaeffler, Elmar Degenhart.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :