Wall Street en légère hausse malgré de bons indicateurs

 |   |  465  mots
Les places américaines ne s'offrent qu'une hausse limitée ce mercredi malgré des bons chiffres macro-économiques. Le Dow Jones gagne 0,07% à 9.546 points, le Nasdaq progresse de 0,19% à 2.028 points alors que le S&P 500 est stable à 1.028 points.

Wall Street évolue autour de l'équilibre ce mercredi, ne réagissant pas à de nouvelles statistiques encourageantes. Mais les marchés semblent jouer la prudence depuis le début de la semaine, digérant la forte progression enregistrée ces derniers temps. Vers 16h, le Dow Jones gagne ainsi 0,07% à 9.546 points, le Nasdaq progresse de 0,19% à 2.028 points alors que le S&P 500 est stable à 1.028 points.

Sur le front des statistiques, les ventes de logements neufs ont grimpé de 9,6% en juillet, la plus forte progression sur les quatres dernières années. Elles se sont élevées à 433.000 unités en rythme annuel, une performance bien supérieure aux 390.00 transactions anticipés par les économistes. En outre, le chiffre du mois de juin a été revu à la hausse, faisant désormais ressortir 395.000 ventes (contre 384.000). Il s'agit du quatrième mois consécutif de progression des ventes de logements neufs, traduisant l'amélioration de l'état de santé du marché immobilier américain.

Par ailleurs, les commandes de biens durables ont nettement rebondi en juillet, progressant de 4,9% par rapport à juin. Il s'agit de la plus forte hausse de cet indicateur depuis juillet 2007. Les économistes attendaient de leur côté un gain plus modeste de 3,2%. Et ce chiffre est d'autant plus satisfaisant que la contraction du mois précédente a été revue à la baisse, passant de -2,5% à -1,3%. En revanche, les commandes hors matériel de transport sont ressorties légèrement en deçà du consensus des marchés (+0,8% contre +0,9% attendus). Elles ont même reculé de 0,3% hors défense et aviation.

Du côté des valeurs, les compagnies pétrolières restent dans le rouge dans le sillage des cours du pétrole. Ces derniers sont repartis à la baisse, après avoir touché mardi la barre des 75 dollars le baril pour la première fois en dix mois. Exxon Mobil cède 0,10% à 70,61 dollars et Chevron abandonne 0,37% à 70,39 dollars. Les deux groupes ont pourtant obtenu le feu vert du gouvernement australien pour leur projet de coentreprise dans le gaz naturel liquéfié avec Royal Dutch Shell.

General Electric recule de 0,70% à 14,20 dollars. Le conglomérat géant a été choisi par le gouvernement du Koweït pour la construction d'une centrale électrique. Ce contrat, qui doit être entériné dans les deux semaines, est estimé à 2,65 milliards de dollars.

Enfin, Dollar Tree grimpe de 6,35% à 50,94 dollars. Le distributeur, qui vend la majeure partie de ses produits au prix de 1 dollar, a fait état ce mercredi d'une hausse de 51% de son bénéfice trimestriel, à 57 millions de dollars. Cela représente 63 cents par action, contre seulement 54 cents attendus par les analystes. En outre, le groupe a relevé ses prévisions annuelles, tablant désormais sur un bénéfice par action (BPA) compris entre 3,10 et 3,25 dollars. Sa précédente fourchette allait de 2,75 à 2,90 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :