La Bourse de Paris tombe dans le rouge après les chiffres américains

 |   |  571  mots
Dans le vert encore à mi-séance, la Bourse de Paris est repassée en territoire négatif dans le sillage de Wall Street. Les marchés ont été déçus par la baisse surprise de l'indice PMI de Chicago. Vers 16 heures, le CAC 40 recule de 0,7% à 3.786 points.

Au-delà des indicateurs américains, le marché parisien est animé par des changements de recommandations. PPR tient ainsi la tête du CAC grâce à un relèvement du conseil de RBS, qui n'est plus à vendre sur la valeur. L'action gagne 3,5% à 87,79 euros. De son côté, Axa (+2,6% à 18,44 euros) profite d'une note positive de Deutsche Bank.

Sur le reste du SRD, Steria s'envole carrément de 7,5% à 25,16 euros. Le titre profite d'un relèvement de recommandation de Morgan Stanley.

Le secteur des utilities est également bien orienté. GDF Suez gagne 1,5% à 30,68 euros, Veolia 1,7% à 26,60 euros, Suez Environnement 0,9% à 15,69 euros.

EDF progresse pour sa part de 0,9% à 40,74 euros. Selon le "Wall Street Journal', l'électricien pourrait s'associer à hauteur de 10%, au russe Gazprom et à l'italien Eni dans le projet de gazoduc South Stream.

Le marché salue aussi Danone. L'action s'octroie 1,2% à 40,99 euros. Le groupe agroalimentaire a mis fin de façon amiable à son conflit avec son partenaire Wahaha. Il va vendre sa participation de 51% dans leurs filiales communes pour 300 millions d'euros. Par ailleurs, Danone a démenti vouloir lancer une offre sur Mead Johnson, la filiale d'alimentation infantile de Bristol Myers.

Renault évolue également dans le vert avec un gain de 1,12% à 32,44 euros. Le constructeur automobile va relancer la production de son modèle Espace, interrompue avec la crise.

Sanofi-Aventis (+0,08% à 50,22 euros) est pour sa part quasiment à l'équilibre. Le groupe pharmaceutique affirme que le chiffre d'affaires de ses activités vaccins pourrait doubler en 5 ans pour atteindre 5 milliards d'euros. Par ailleurs, le groupe envisagerait d'émettre des emprunts benchmark à 5 et 10 ans.

Sur le reste du SRD, Kaufman & Broad bondit encore de 8,08% à 21,94 euros. Le titre s'est déjà envolé de 15% hier. Le promoteur immobilier doit publier ses résultats du troisième trimestre ce soir après la clôture. Il y a également de nouvelles spéculations autour d'un renforcement au capital de PAI Partners.

Belle progression aussi pour Alten: +5,2% à 18,51 euros. Les résultats de la SSII se sont effondrés au premier semestre, mais le marché attendait pire. Neopost évolue aussi en hausse de 2,6% à 61,10 euros. Le résultat net du groupe de logistique atteint 116 millions d'euros au premier semestre, c'est supérieur aux attentes. Neopost confirme aussi son objectif de marge pour 2009.

Du côté des baisses, France Télécom recule de 1,5% à 18,23 euros et subit le plus fort repli du CAC. Son PDG, Didier Lombard est sur la sellette après la série de suicides qui frappe l'entreprise.

L'équipementier télécoms Alcatel-Lucent (-1,09% à 3,09 euros) est aussi mal orienté. Le secteur des médias est à la traîne. Lagardère cède 0,6% à 32,53 euros et Vivendi 0,2% à 21,08 euros.

Pour leur part, BNP Paribas et Société Générale subissent des prises de bénéfices après leur belle séance hier. BNP cède 0,12% à 56,20 euros et Société Générale 0,14% à 56,31 euros.

Sur le SBF 120, Dassault Systemes recule de 0,33% à 38,17 euros. Le titre souffre d'une baisse de recommandation de Morgan Stanley. CNP Assurances ( -0,24% à 70,93 euros) est aussi légèrement dans le rouge. L'agence de notation Standard & Poor's a abaissé d'un cran la note à long terme de l'assureur.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont en hausse. Le baril de WTI américain s'échange contre 67,78 dollars et celui de Brent de la mer du Nord vaut 66,47 dollars. Côté devises, l'euro reprend du terrain face au billet vert. 1 euro vaut 1,4659 dollar.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :