La Bourse de Paris à ses plus hauts de l'année

 |   |  535  mots
La Bourse de Paris termine juste en dessous des 3.900 points mais bat son record annuel. A la clôture, le CAC 40 gagne 0,68% à 3.898,38 points.

En forte hausse à mi-séance, Thomson chute finalement de 9,72% à 97 centimes, après avoir bondi de 24% hier. Les créanciers obligataires ont accepté aujourd'hui la restructuration de la dette. Les fournisseurs et créanciers bancaires avaient déjà donné leur feu vert lundi.

Sur le CAC 40, STMicroelectronics signe la plus forte hausse de l'indice parisien et avance de 2,96% à 6,22 euros. La valeur profite d'une note positive de CA Chevreux qui l'a confirmé dans sa "selected list". De plus, le concurrent allemand du fabricant de semi-conducteurs, Infineon, a relevé ses prévisions.

Les valeurs automobiles sont bien orientées. Renault progresse de 2,82% à 35,68 euros. Peugeot gagne 1,81% à 23,38 euros et Michelin 1,43% à 54,02 euros.

Le secteur pétrolier et parapétrolier évolue dans le vert. Total, la première capitalisation du CAC 40, a encore soutenu la tendance avec un gain de 1,73% à 44,61 euros. Le titre avait déjà progressé de 3% lundi. Le groupe souhaite renforcer sa coopération avec le pétrolier chinois CNPC, selon le directeur général de Total, Christophe de Margerie, dans le Wall Street Journal. Technip avance de 0,24% et Vallourec de 2,5%.

GDF Suez gagne 1,14% à 29,68 euros. Dans un entretien à La Tribune, Gérard Mestrallet, PDG du groupe, a annoncé que GDF Suez s'intéresse au marché chinois du gaz naturel.

Comme lundi, les valeurs cycliques sont à la hausse. ArcelorMittal s'octroie 0,21% et Schneider 2,1%. Vinci prend 0,19% à 39,70 euros. Le groupe de BTP a remporté un contrat de 281 millions d'euros pour rénover une station de métro à Londres.

Hors CAC 40, Nicox bondit de 6,26% à 5,89 euros. Le laboratoire a soumis à l'Agence européenne de médicaments un dossier d'autorisation de mise sur le marché de son médicament anti-inflammatoire vedette Naproxcinod, dont à terme le chiffre d'affaires atteindrait 1 milliard d'euros.

Belvedere gagne 9,62% à 34,97 euros. Le groupe de vins et spiritueux aurait reçu plus de 5 offres pour sa filiale Marie Brizard, selon les Echos. Par ailleurs, il a signé un accord de promotion pour quatre ans avec l'acteur Bruce Willis qui va prendre en échange 3,3% du capital.

Rexel s'octroie 0,55% à 10 euros. Le distributeur de matériel électrique a annoncé un allongement de la maturité de son crédit senior de 2,7 milliards d'euros.

Du coté des baisses, Unibail signe le plus fort recul du CAC 40. Le titre perd 1,7% à 150,55 euros. D'autres valeurs défensives évoluent dans le rouge. PPR cède 1,49% et Danone 0,39%.

Les valeurs bancaires évoluent pour leur part en ordre dispersé. BNP Paribas recule de 0,57%, et Dexia de 1%. Crédit Agricole cède 0,7% à 12,10 euros. Merrill Lynch a retiré le titre de sa liste des valeurs préférées. De plus Moody's a dégradé la note de la banque grecque Emporiki, filiale de Crédit Agricole. En revanche, Société Générale prend 0,4% et sur le SBF 120 Natixis gagne 1,6%.

Hors CAC 40, le certificat d'investissement Areva recule de 0,1% à 343 euros après avoir annoncé que son pôle T&D avait obtenu un contrat de 200 millions d'euros à Dubaï.

Sur les marchés pétroliers, le baril de WTI américain s'échange contre 73,40 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 72,60 dollars. L'Opep a maintenu sans surprise ses quotas de production.

Du coté des devises, l'euro baisse encore face au dollar et ne vaut plus que 1,4240 dollar.

(Point boursier également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :