La Bourse de Paris progresse sans conviction

 |   |  661  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Prudent après les chiffres de l'inflation en Chine, le marché a lâché du terrain après la publication du déficit commercial américain sans pour autant inverser la tendance haussière.

Malgré des indicateurs macroéconomiques chinois en demi-teinte et une déficit commercial américain plus important que prévu, la hausse matinale a tenue bon. A la clôture, le CAC 40 affichait un gain de 0,14 % à 4.058,08 points.

Rassurés hier par la progression plus importante que prévu de l'excédent commercial chinois, les investisseurs se sont montrés plus circonspects face à l'inflation dans l'ex-Empire du Milieu. Au mois d'avril, la hausse des prix s'est certes ralentie (5,3 % contre 5,4 % en mars), mais est ressortie au dessus des attentes (5,2 %). Mais cette déception a été en partie éclipsée par la publication d'un indice des prix à la production chinois moins élevé (6.8% alors que le consensus était de 7%), ce qui a permis au marché parisien de poursuivre son rebond initié la veille. Du moins jusqu'à la publication d'une hausse plus marquée que prévu du déficit commercial en mars aux Etats-Unis et l'ouverture en baisse de Wall-Street.

Le déficit commercial américain s'est creusé plus que prévu en mars. Selon les chiffres publiés mercredi par le département du Commerce américain, le déficit commercial s'est établi à 48,2 milliards de dollars en mars, montant le plus élevé depuis juin 2010, contre un trou de 47,0 milliards attendus par les analystes. Ce déficit commercial plus élevé que prévu pourrait conduire les économistes à revoir à la baisse leurs estimations de croissance du premier trimestre, donnée à +1,8% en première estimation par le département du Commerce.

Valeurs en Hausse

LVMH a progressé de 2,29 % dans le sillage des publications trimestrielles de Bulgari et Hermès. Le joaillier italien que LVMH est en voie d'acquérir, a annoncé son retour aux bénéfices au premier trimestre. En outre, ce matin, Hermès international a publié un chiffre d'affaires confirmant la bonne santé du luxe dans le monde. Ces annonces ont également profité à PPR qui a avancé de 1,65 %.

Accor a gagné 2,33 %. Le titre bénéficie de rachat à bon compte depuis qu'il a touché le 6 mai son plus bas annuel à 28,57 euros. Et ce d'autant plus qu'hier CA Cheuvreux a recu à la hausse sa recommandation, la passant à "acheter"

Pernod Ricard (+1,59 %) a accepté de régler à l'amiable les poursuites lancées par les autorités américaines contre plusieurs mastodontes spiritueux dans le cadre du versement illégal de commissions afin d'être mieux positionné dans les hôtels et casinos Harrah's.

Valeurs en Baisse

Plus forte baisse du CAC 40, Arcelormittal a lâché 3,18 %. Si le groupe a publié des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu, faisant état d'un bénéfice net de 1,069 milliard de dollars contre un consensus 759 millions, les investisseurs craignent une possible compression de sa marge au second semestre.

Hors CAC

Bourbon (+5,17 %) a publié un chiffre d'affaires en hausse de 23,8% au premier trimestre grâce à la mise en service de 55 nouveaux navires et la reprise progressive du marché. Les ventes du spécialiste des services à l'offshore se sont élevées à 235,5 millions d'euros sur la période.

Hermès a gagné 3,31% après la publication d'un chiffre d'affaires de 637,1 millions d'euros au premier trimestre, en hausse de 25,5% et nettement au-dessus du consensus malgré l'impact de la catastrophe au Japon. Le groupe a bénéficié d'une dynamique toujours très puissante dans le reste de l'Asie ainsi que d'une exceptionnelle croissance sur le continent américain.

Eutelsat (+1,24 %) a publié un chiffre d'affaires au titre du troisième trimestre de son exercice décalé 2010-2011 en progression de 10 %. Par ailleurs, le groupe qui a relevé son objectif annuel de ventes et estimé qu'il était bien placé pour dépasser sa prévision d'Ebitda.

Devise et Pétrole

Toujours pénalisée par la situation grecque, la monnaie unique se négociait sous les 1,43 dollar. A la clôture des marchés financiers européens, un euro s'échangeait contre 1,426.

Sur le marché du pétrole, le baril de WTI vaut 1001,18 dollars tandis que celui de Brent de la Mer du Nord s'échange contre 115,09 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :