Dans un marché creux, le CAC 40 poursuit son rebond

Après avoir entamé la semaine sur une note positive lundi, la Bourse de Paris a clôturé sur une nouvelle hausse mardi. Malgré de mauvaises statistiques macroéconomiques américaines, les investisseurs semblent toujours anticiper l'annonce d'un nouvel assouplissement monétaire quantitatif de la part de la Fed vendredi prochain.

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

La publication d?une batterie de statistiques macroéconomiques décevantes en zone euro et aux Etats-Unis a pesé sur le rebond technique entamé lundi à la Bourse de Paris. Toutefois, le CAC 40 a tout de même clôturé sur une deuxième séance consécutive hausse. Dans un marché creux (seuls 2,7 milliards d'euros ont été échangés), l'indice parisien a progressé de 1,08% à 3.084,37 points, se maintenant ainsi au-dessus du seuil psychologique des 3.000 points.

Sur le front des statistiques, les mauvaises nouvelles se sont accumulées tout au long de la séance.

Aux Etats-Unis, les ventes de logement neuf ont reculé de 0,7% en juillet, après un repli de 2,9% en juin, selon les chiffres publiés mardi par le département du Commerce. Les analystes anticipaient en moyenne 310.000 unités, alors que les ventes sont ressorties à 298.000 en juillet, après 300.000 en juin.

En zone euro, l?indice PMI indique « une quasi-stagnation de l?activité globale du secteur privé de l?Eurozone, le taux d?expansion demeurant inchangé par rapport au plus bas de 22 mois enregistré en juillet », a expliqué l?institut Markit. En effet, le PMI est ressorti à 51,1 points en août, inchangé par rapport au mois précèdent.

En Allemagne,  la croissance a quasiment stagné au deuxième trimestre, les indices PMI Composite et Zew sont ressortis en baisse. Le PMI s?est établié à 51.3 points en août, contre 52.5 en juillet, alors que l?indice Zew montre que le sentiment économique s?est considérablement détérioré au mois d?août. Ce dernier indice a plongé à -37,6 points en août, après une chute à -15,1 en juillet.

Pour sa part, le PMI français indique que l?activité globale dans l?Hexagone a légèrement progressé en août. L?indice PMI Composite atteint ainsi les 53,6 points contre 53,2 en juillet. En revanche, l?activité manufacturière française se replie à 49,3 points en août contre 51 en juillet, un plus bas de plus de deux ans.

Mais ces statistiques décevantes ont eu peu d'influence sur la tendance. L'attention des investisseurs se porte davantage sur  la conférence annuelle de Jackson Hole, prévue vendredi prochain, et sur le discours très attendu de Ben Bernanke. En 2010, l?événement avait été marqué par l?annonce du « QE2 ». Cette année, les investisseurs passeront au crible à nouveau les déclarations du président de la Réserve fédérale américaine pour savoir si la banque centrale des Etats-Unis s?apprête à mettre en place un troisième programme d?achat de titres (QE3).

Du côté des valeurs, les cycliques ont profité de la tendance. Air liquide, plus forte hausse de la cote, a progressé de 2,58%, suivi par Vinci (+2,41%) et Schneider (+2,09%). Cette dernière a prolongé son offre d?achat sur les actions du groupe espagnol Telvent jusqu?au 12 septembre.

Les compagnies pétrolières, à l?image de Technip (+1,45%) et Total (+1,15%), ont également fini en hausse. Le marché parie sur un redémarrage rapide de l?exploitation pétrolière en Libye, et après le soutien de la France aux insurgés, les pétrolières tricolores sont bien positionnés.

Le compartiment bancaire a évolué en ordre dispersé. BNP Paribas a avancé de 0,78% et Crédit Agricole de 0,60%, alors que Société Générale a perdu 0,31%. L?établissement dirigé par Frédéric Oudéa a confié à la banque Rothschild un contrat de liquidité sur son action pour l?aider à soutenir son cours en Bourse.

Plus forte chute de la cote, ArcelorMittal (-4,70%) a été sanctionné par les investisseurs alors que Exane BNP Paribas a abaissé sa recommandation de « surperformer » à « sous-performer », avec un objectif de cours de 11 euros contre 30 précédemment. La banque estime que le premier producteur mondial d?acier pourrait afficher des bénéfices en retrait au dernier trimestre.

Preuve que les incertitudes sur l?économie mondiale sont toujours présentes, l?or cote toujours au-dessous des 1.850 dollars l?once. Sur le marché du pétrole, les cours du baril étaient en hausse. Le Brent de la Mer du Nord gagne 0,63% à 108,98 dollars tandis que le WTI avance de 0,75% à 85,12 dollars.

Enfin, la monnaie unique est repartie à la hausse face au billet. A la ouverture, un euro s'échangeait contre 1,443 dollar.

4 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.