Hésitation à Wall Street

 |   |  364  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les places américaines ont terminé sans tendance marquée ce mardi, inquiètes notamment du repli surprise des prix de l'immobilier en septembre.

Après le fort rebond de la veille, Wall Street n'a pas trouvée pas de tendance marquée ce mardi. Les investisseurss ont bien été en partie rassurés par l'émission obligataire en Italie.  Mais ils se sont également inquiétés de la baisse surprise des prix de l'immobilier en septembre. En revanche, la mise sous surveillance du triple A américain par Fitch n'a pas vraiment d'impact. Cette décision avait en effet largement été anticipée.

A la clôture, le Dow Jones prend 0;28% à 11.556 points, le S&P 500 gagne 0,22% à 1.195 points et le Nasdaq abandonne 0,47% à 2.516 points.

Sur le front des statistiques, les prix des maisons individuelles a reculé en septembre, signe que le marché immobilier américain reste très fragile. L'indice S&P/Case-Shiller, basé sur les prix dans 20 zones métropolitaines, a baissé de 0,6% en septembre par rapport à août alors que les économistes l'attendaient inchangé. D'une année sur l'autre, il est en recul de 3,6%, soit davantage que ce qu'avaient anticipé les économistes (-3%).

Du côté des valeurs, la cotation de AMR aplongé de 83,95% à 26 cents.  La société-mère d'American Airlines, la troisième compagnie aérienne américaine, a demandé mardi la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Cette décision  va lui permettre de restructurer sa dette à l'abri de ses créanciers. Le groupe a par ailleurs annoncé la nomination de Thomas Horton comme PDG, en remplacement Gerard Arpey.

Tiffany plonge de 8,69% à 67,22 dollars. Pourtant, le joaillier a relevé mardi ses objectifs annuels, anticipant la poursuite de la croissance de ses ventes durant les fêtes de fin d'année, et le groupe a publié un bénéfice trimestriel plus élevé que prévu. Il s'élève à 90 millions de dollars, soit 70 cents par action. Le consensus misait sur un BPA de 61cents.

Enfin, Yahoo s'adjuge 2,28% à 15,17 dollars. Thomas H. Lee Partners est intéressé par l'achat des opérations du portail internet aux Etats-Unis, se démarquant d'autres candidats qui visent pour le moment soit une participation minoritaire soit un partenariat avec les associés de Yahoo en Asie, ont dit des personnes proches du dossier. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :