Le CAC 40 s'accroche à l'espoir d'une sortie de crise

A l'orée d'une semaine décisive pour la zone euro, la Bourse de Paris a poursuivi son rebond. Réagissant favorablement aux déclarations du couple franco-allemand à l'issue de la réunion de ce lundi, le CAC 40 a clôturé pour la première fois depuis le 31 octobre au dessus des 3.200 points.

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Le fort courant acheteur, constaté la semaine dernière et ayant permis aux indices européens de signer leur plus forte hausse hebdomadaire depuis novembre 2008, n'a pas faibli. Toujours porté par l?espoir de voir émerger des mesures d'envergure pour extirper la zone euro de la crise de la dette  lors du sommet européen des 8 et 9 décembre, le CAC 40 a poursuivi ce lundi sa progression. A la clôture, l'indice parisien progressait de 1,15% à 3.201,28 points. Une hausse effectuée dans un volume de négociations d'à peine plus de 2,5 milliards d'euros.

Ailleurs en Europe, le Dax a progressé de 0,42%, le FTSE 100 de 0,28 %, l?Ibex 35 de 1,72% et le Ftse Mib de 2,91%.

Une tendance confortée par les déclarations de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel à l'issue de leur réunion de ce lundi. Les deux chefs d'Etat ont enfin parlé d'une même voix. Paris et Berlin souhaitent des sanctions automatiques en cas de non-respect de la règle du déficit public inférieur à 3% du PIB pour les pays de la zone euro. En outre,  ils désirent l'adoption par ces pays d'une règle d'or d'équilibre budgétaire dont le respect sera vérifié par la Cour de justice de l'Union européenne. Des propositions qui seront débattues jeudi, lors du sommet européen. Si aucun accord n'est trouvé à 27, la France et l'Allemagne iront alors "à marche forcée" vers un traité à 17 a indiqué le couple franco-allemand.

Plus tôt dans la journée, les investisseurs avaient salué le nouveau plan d?austérité adopté dimanche par le gouvernement de Mario Monti. Ce plan contenu dans un décret d'urgence et d'un montant global de 30 milliards d'euros a pour but de rassurer les marchés financiers et de permettre à l'Italie d'y emprunter à un taux supportable. Il prévoit notamment un report de l'âge de départ à la retraite, une hausse de la TVA et un rétablissement de la taxe foncière pour consolider les finances publiques sur la période 2012-2014. Preuve du bon accueil de ces mesures d?austérité, les rendements obligataires italiens étaient en baisse ce lundi.

Autre soutien à la tendance, l'anticipation  d'un assouplissement de la politique monétaire de la BCE ce jeudi. Selon les intervenants, la Banque centrale européenne devrait abaisser son taux directeur à 1% pour éviter une retombée en récession et donner un peu d'air à des banques qui éprouvent des difficultés à se refinancer

Des perspectives porteuses qui font passer au second plan le recul de l?indice des directeurs d'achats (PMI) HSBC des services à 52,5 points en novembre contre 54,1 points en octobre. De même, le ralentissement surprise de la croissance du secteur des services aux Etats-Unis est passé quasi inaperçu. En novembre, l'indice ISM non-manufacturier a reculé à 52 points contre 52,9 en octobre, soit son niveau le plus bas depuis près de deux ans. Le consensus des économistes tablait sur 53,5 points.

Sur le front des valeurs

Les valeurs financières ont bénéficié de l?optimisme relatif à une résolution de la crise des dettes souveraines. Société Générale a gagné 6,56%, Crédit Agricole 5,42%, BNP Paribas 4,92% et Axa 1,72%.

Les valeurs cycliques étaient également bien orientées à l?image de Vallourec (+4,04%), Lafarge (+3,79%) Alstom (+3,60%) ou encore Renault (+3,39%).

Safran a progressé de 4,42%. La société n'a fait aucun commentaire sur une information de La Lettre de l'Expansion selon laquelle elle aurait suspendu les négociations en vue d'un éventuel rachat d'Avio. Selon un gérant contacté par l'agence Reuters, c'est une bonne nouvelle étant donné le prix élevé demandé pour le spécialiste des équipements aéronautiques.

EDF (+1,94%) a annoncé un investissement d'environ 1,8 milliard d'euros dans la construction d'une centrale à charbon de 900 mégawatts (MW) en Pologne afin d'augmenter ses capacités installées et de se renforcer en Europe centrale.

A l?inverse, plus fort repli, STMicroelectronics a rendu 1,66% suivi de LVMH (-0,95%) et Sanofi (-0,83%)

Hors Cac

Eramet a pris 3,75%. Une procédure judiciaire lancée à l'encontre des actionnaires majoritaires du groupe minier par Carlo Tassara France, la holding de l'homme d'affaires Romain Zaleski, a été jugée vendredi irrecevable

Remy-Cointreau n'a que peu bénéficié du relèvement de recommandation de JPMorgan qui est dorénavant à "neutre" sur le titre contre "sous-pondérer" précédemment..

Demos (+7,50%) a profité de l'annonce de la signature de trois nouveaux contrats cadre de formation professionnelle avec la Commission européenne d'une valeur estimée à 54 M? sur 4 années.

Devise et pétrole

La monnaie unique était en hausse face au billet vert. A la clôture des marchés, un euro s?échangeait contre 1,346 euros.

Dans le même temps, les cours de l?or noir étaient en progression. Selon l?émir du Qatar, les troubles politiques du moyen orient ne devraient pas affecter l?offre de pétrole. Le Brent de la Mer du Nord gagnait 0,54% à 110,53 dollars tandis que le WTI s?échangeait contre 101,56 dollars (+0,59%).

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 05/12/2011 à 18:57
Signaler
Il y a des millions et des millions en attente de placement,dans le monde entier. Quand la gueguerre Euro/Dollar/Yuang,se calmera,chacun reviendra au concept ,qui fait qu'une société cherche son devenir économique et se positionne en conséquence.Mai...

à écrit le 05/12/2011 à 12:20
Signaler
eDF investi dans une centrale au charbon. Je croyais que le charbon etait l energie la plus polluante en emission de CO2. C'est vrai qu'en la construisant en pologne cela ne poluera pas la france c'est aussi loin que Tchernobyl !

le 05/12/2011 à 17:23
Signaler
Normal, moins de nucléaire en europe conduit naturellement à utiliser des energies fossiles + polluantes mais significativement moins chères que les énergies alternatives

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.