Rougier : généreuse opération de rachat de titres

 |   |  557  mots
Rougier annonce un projet d'offre publique de rachat d'actions portant sur un maximum de 20,3% du capital.

Le prix proposé devrait plus que donner le sourire aux actionnaires, à 42 euros par action, la prime ressort à 53% sur la moyenne des 30 derniers jours de cotation... Généreux, le groupe Rougier.
Mais avant d'entrer plus dans les détails, il convient de présenter cette société qui est méconnue du grand public. Le groupe Rougier est un leader des bois tropicaux certifiés africains. Il s'organise autour de trois activités : Rougier Afrique International (exploitation de forêts naturelles, transformation industrielle et commerce international), Lignafrica (étude, gestion et investissements dans les plantations forestières industrielles en Afrique), Rougier Sylvaco et Rougier Panneaux (importation et distribution en France de bois de toutes origines).

Le groupe a les moyens de procéder au rachat de plus de 20% de son capital. En décembre dernier, Rougier a cédé à la Caisse des Dépôts du Gabon de 35% du capital de sa filiale locale Rougier Afrique International pour la coquette somme de 24 millions d'euros. A noter que la famille fondatrice Rougier contrôlant la société, n'apportera pas ses titres à l'offre. L'instance dirigeante du spécialiste du bois souhaite «pérenniser une vision de long terme de son investissement ». A ce jour, le concert familial Rougier détient plus de 46% du capital alors qu'il souhaite retirer un tiers du flottant à l'occasion de l'offre... Les minoritaires devraient se sentir un peu à l'étroit d'autant plus que Rougier souhaite procéder à son transfert sur Alternext. Le spécialiste du bois estime que ce compartiment dédié aux petites capitalisations lui est plus adapté. Aussi, il explique dans sa note d'opération que « les investisseurs ayant toujours eu des difficultés à appréhender et valoriser le métier et les actifs africains du Groupe », d'où ce souhait d'être « relégué en division inférieure ».

Du côté des brokers, Gilbert Dupont explique que Rougier a fait un « geste fort » en la faveur de ses actionnaires minoritaires. Selon les calculs du bureau d'études, « l'opération serait relutive au niveau des bénéfices net par action de 8% en 2012 (en année pleine), 15% en 2013 et 17% en 2014 et conduirait à un objectif de cours de 35,5 euros sur la base de 1,1 million d'actions ».

Toutefois, Rougier doit composer avec un contexte macro-économique complexe sur l'année en cours, marqué par une visibilité réduite notamment dans les pays matures. La branche importation et distribution en France par exemple a réalisé un chiffre d'affaires de 10,1 millions d'euros, soit un repli de 12,6% au terme de son premier trimestre 2012. Par ailleurs, la mutation profonde de la filière forestière au Gabon subit depuis deux ans, nécessite de très lourds investissements pour s'adapter à un nouvel environnement réglementaire. Les exportations de grumes (troncs d'arbres non transformés) sont interdites depuis 2010. Alors, la rentabilité du groupe a beaucoup souffert en 2011. Le résultat opérationnel courant a chuté de près 30 % par rapport à 2010, à 3,2 millions d'euros avec une marge s'est dégradée de 3,3 à 2,2 %.

A 42 euros, la porte de sortie offerte aux actionnaires est accompagnée d'un tapis rouge. Les actionnaires qui ont en effet acquis des titres Rougier après l'automne 2008, pourront bénéficier d'une coquette plus-value à la clef, surtout ceux qui ont profité du repli en fin d'année du groupe où il se traitait autour de 22 euros.
 

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :