Craintes d'octobre

 |   |  330  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Après un début d'année flamboyant, cela fait plusieurs mois maintenant que les indices boursiers cherchent un second souffle. Et depuis quelques jours, les craintes d'un retournement de tendance ressurgissent.

Elles sont même exacerbées par le fait que nous sommes au mois d'octobre, le mois des krachs...

TROIS POINTS C'EST TOUT
Les investisseurs ont trois motifs d'espoir (ou d'inquiétude) :
- L'avancée (ou l'enlisement) des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.
- Le ralentissement (ou la résistance) de l'économie américaine.
- La possibilité (ou non) de baisse des taux de la Fed.
Seuls ces trois points ont de l'importance aujourd'hui pour les investisseurs.
Seuls ces trois points détermineront comment les indices boursiers vont terminer l'année.
Rien d'autres (même le Brexit n'est pas un sujet sauf pour les marchés anglais).
Et depuis quelques jours, la confiance des investisseurs baissent sur ces trois points.

ENLISEMENT...
Hier ce sont surtout les négociations sino-américaines qui inquiétaient.
On a du mal à comprendre où en sont ces négociations.
On sait qu'il y a des discussions, mais aucune avancée sur les prémices d'un accord.
Des négociations sont prévues à partir de demain. Mais, selon les Échos, le ministère chinois du Commerce a annoncé qu'un accord serait possible uniquement sur les points sur lesquels Washington et Pékin se sont déjà mis d'accord, le règlement des questions plus délicates (subventions d'État et propriété intellectuelle) étant remis à l'an prochain.
Oui, vous avez bien lu : un accord est possible, mais uniquement sur les points sur lesquels ils sont déjà d'accord...

... ET TENSIONS
Washington menace toujours de porter le 15 octobre de 25% à 30% les droits de douane sur 250 milliards de dollars de produits chinois importés aux États-Unis.
Et hier, Washington a ajouté 28 noms à une liste noire...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2019 à 11:10 :
"Elles sont même exacerbées par le fait que nous sommes au mois d'octobre, le mois des krachs..."

Hum... la finance, une science précise reposant sur des faits avérés... ou plus sûrement: "Tout est bruit pour celui qui a peur" Sophocle.

"TROIS POINTS C'EST TOUT"

Dépendants donc entièrement des états unis de là à dire qu'ils font la pluie et le beau temps...

"même le Brexit n'est pas un sujet sauf pour les marchés anglais"

Parce que ne dépendant pas directement des états unis.

"Oui, vous avez bien lu : un accord est possible, mais uniquement sur les points sur lesquels ils sont déjà d'accord..."

On est en droit de se demander quand même si pouvoirs chinois et américains ne se foutent pas un peu de la gueule des marchés financiers non ? Ce qui au final serait rassurant !

"EMPÊCHEMENT"

Alors qu'au final c'est Biden qui est montré du doigt non ? Mais bon "show must go on !"

"et me voilà pendant des heures occupé à disloquer au lieu de faire en sorte que les choses aillent mieux"

Ben t'as fait ça toute ta vie pépère ça va quand même non ?!

"La sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren vient de passer en tête des intentions de vote chez les démocrates, devant Joe Biden"

Les américains semblent avoir mieux compris le message du Specacle que nous.

"Près d'un million de personnes ont été arrêtées à la frontière entre les États-Unis et le Mexique depuis octobre 2018, un record en 12 ans"

Un million !

"X n’a qu’à bien se tenir"

Bof à priori "X" n'a pas grand chose à craindre plutôt...

"Meilleur démarrage de l’histoire pour un mois d’octobre du film « Joker », 93,5 millions de dollars de recettes pour ses débuts outre-Atlantique"

Quand on connait le film qui sort de la propagande habituelle américaine, cela a une signification.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :