Fou, fou, fou...

 |   |  320  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Quel spectacle.

Le Parlement britannique hier a été à l'image de la situation dans le pays: chaotique.

Boris Johnson a subi deux défaites majeures.

On est en plein fog.

CRAZY
C'est vraiment totalement dingue.
On a beau le répéter chaque jour.
On est toujours surpris.
À quelques semaines de la date de sortie prévue, le 31 octobre, la situation est totalement confuse.

HIER
Le Parlement a voté pour empêcher un no deal Brexit.
Il a voté pour demander un report, encore un (et pour quoi ?), de la date du Brexit au 31 janvier.
Mais il a voté contre des élections anticipées le 15 octobre.
Corbyn et les travaillistes s'opposent aux élections anticipées mais ne proposent pas d'alternative.
21 députés du parti Conservateur ont voté contre Boris Johnson et ont été immédiatement exclus du parti.

ET MAINTENANT ?
Un report au 31 janvier, si l'Union Européenne l'accepte, semble, je dis bien semble car il faut être prudent dans ce contexte délirant, être inéluctable.
Mais des élections anticipées sont toujours possibles.
Tout, ou presque, repose maintenant sur la position de Corbyn, un Corbyn qui s'est fait copieusement insulter hier par Boris Johnson, qui s'est adressé à lui par son nom, un crime de lèse-majesté au Parlement.
Ils sont vraiment fous ces Anglais.

UN VENT D'OPTIMISME
souffle sur les marchés.
Les indices américains sont tout proches de leurs records historiques.
Et les indices boursiers mondiaux remontent dans leur sillage.
La raison?
La Chine a annoncé qu'elle envoyait une délégation pour reprendre les discussions avec les Américains.
Donald Trump et la Chine ne veulent pas, comme on vous l'a dit depuis la rentrée, d'une baisse des marchés, ils vont donc tout tenter pour parvenir à un accord.
Et provoquer un "rallye de fin d'année".

...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2019 à 10:51 :
"On vit dans un monde de dingues dans lequel il y a trop d'argent disponible."

Oui mais dans bien trop peu de mains !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :