La France emprunte gratuitement

 |   |  323  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Oui.

Vous avez bien lu.

Le 18 juin 2019 est une date historique pour les finances de la France.

Pour la première fois, la France a un taux d'emprunt de zéro sur 10 ans.

Zéro.

Prenez quelques secondes de recul pour réaliser ce qu'il se passe.

UN AUTRE MONDE
Hier les taux d'emprunt en Europe ont chuté lourdement.
À 10 ans la France emprunte à zéro, et elle empruntera bientôt à des taux négatifs, l'Allemagne elle REÇOIT 0.34% pour EMPRUNTER à 10 ans.
Oui, vous l'avez compris, tout ça n'est pas normal;
Nous sommes entrés dans une phase où les banques centrales jouent aux apprentis sorciers.

CE QUI EST TROUBLANT
c'est que les banques centrales, hier la Banque centrale européenne, sortent l'artillerie lourde, taux zéro ou négatifs et nouveaux quantitative easing, c'est-à-dire injections massives de liquidités, alors que, sur papier, il n'y a pas de crise économique ni de crise financière.
Pas de récession.
Pas de faillite bancaire.
Pas de faillite d'un état.
Nous ne sommes ni en 2008, ni en 2009.
Et pourtant les banques centrales ont recours à des mesures aussi extraordinaires qu'au cœur de la plus importante crise depuis 1929.

POURQUOI LES BANQUES CENTRALES PANIQUENT-ELLES...
alors qu'il n'y a pas de "crise"?
Pour une raison simple.
Malgré des taux zéro ou négatifs, malgré des milliards de milliards injectés, la croissance économique ralentit et l'inflation ne décolle toujours pas.
Pourquoi ?
Parce que les forces déflationnistes STRUCTURELLES sont massives.
La démographie.
La technologie.
La révolution sociétale avec l'attrait pour la déconsommation et donc la décroissance.

LE PARADOXE
Les marchés.
Ils s'enflamment.
Ils sont heureux qu'on ouvre à nouveau les vannes de l'argent gratuit.
Ils ne se disent pas que l'argent gratuit est le symptôme d'une crise profonde de l'économie capitaliste...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2019 à 15:24 :
Si l'inflation peut être définie par une perte du pouvoir d'achat de la monnaie, des taux négatifs peuvent ils être assimilés a de l'inflation? On va y arriver finalement a ces 2%
a écrit le 19/06/2019 à 12:11 :
la France mérite des taux bas : elle investit largement, et elle souffre de l'inconséquence/des déséquilibres des autres nations.
Réponse de le 19/06/2019 à 14:56 :
On ne doit pas vivre dans le même pays. Que La France ait besoin de taux bas, il n'y a point de doute la dessus, car avec les 2000 Milliards de dette qui a été utilisée pour des dépenses courantes pendant 40 ans et le fait que l'on continue à vivre au-dessus de nos moyens avec un déficit chronique annuel d'environ 70 milliards, une élévation des taux nous serait fatal. Contrairement à ce que vous dites, elle n'investit pas largement. Elle n'en a pas les moyens. Les déficits ne servent pas à l'investissement mais à la consommation courante.Quant aux boucs émissaires qui seraient les autres nations, vous devriez vous poser la question du déni de réalité de tout un chacun, refusant souvent de voir l'arithmétique la plus élémentaire et la réfraction à tout changement.
a écrit le 19/06/2019 à 11:45 :
"Nous sommes entrés dans une phase où les banques centrales jouent aux apprentis sorciers."

Ben oui il est normal d'entretenir une oligarchie en déclin qui détruit le monde en mourant. Parce que ce n'est que ça.

"Et pourtant les banques centrales ont recours à des mesures aussi extraordinaires qu'au cœur de la plus importante crise depuis 1929."

Les actionnaires milliardaires monopolisent l'argent dans les paradis fiscaux ne faisant qu'en retirer la valeur alors du coup qu'ils soit détruit par la crise ou retirer par les mégas riches le résultat est strictement le même, il ne sert à rien et du coup son agonie tue l'économie, mais on les laisse faire parce que dirigeants économique ET du coup politiques, tout ceci est logique c'est le paradis fiscal qui est une aberration oligarchique totale.


"Non. Ils se contentent de se focaliser sur le court terme"

Normal quand on peine à penser la pensée courte est la plus facile mais par contre du coup particulièrement sensible aux manipulateurs et profiteurs de toutes sortes dont se sont entourés les mégas riches.

"Un État qui a déjà 2 milliards d'habitants. "

BIen dit mais quels sont les autres solutions face à l'accapremment des capitaux par les mégas riches du monde entier ? S'ils investissaient cette argent il n'y aurait pas besoin d'alternative pour sauver l'économie mais en le séquestrant ils imposent aux 7 milliards d'humains qui vivent sur cette planète de chercher d'autres solutions.

Vous ne parlez pas de Salvini qui créé sa propre monnaie également enfin voyons ? :-)

Comme je le disais sur un autre sujet, quand une artère du corps humain se bouche, d'autres se créaient afin de pouvoir alimenter l'organe concerné, c'est une question de vie ou de mort.

"Et les épargnants se rueront sur cette monnaie virtuelle lors de la prochaine crise."

BEn vous préférez faire confiance au sympathique MZ ou bien à Schauble ? :-)

"Les investisseurs veulent croire à un accord."

L'économie néolibérale qui comme toute religion ne se repose que sur la croyance, à savoir le phénomène faux par définition.

"75 m2, 1.375 millions d'euros, une affaire...;"

Tout va bien, dormez tranquilles braves gens !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :