Les profits du CAC 40 ont bondi de 26,5% à près de 100 milliards. Du jamais-vu depuis... 2007

 |   |  643  mots
Avec 5.248,77 points, ce jeudi 8 mars après-midi, le CAC 40 touche un record de dix ans (cf. le record euphorique et absolu de 2007 à 5.614 points...
Avec 5.248,77 points, ce jeudi 8 mars après-midi, le CAC 40 touche un record de dix ans (cf. le record euphorique et absolu de 2007 à 5.614 points... (Crédits : Reuters)
Avec pas loin de 95 milliards d'euros (97 selon PwC) de bénéfices nets cumulés, l'indice phare de la Bourse de Paris bat un record de dix ans. Dans le détail, le secteur financier décroche le pompon avec près de 21 milliards d'euros de profits. La filière énergétique réalise 13,9 milliards. Puis vient l'automobile avec 9,6 milliards d'euros (7,7 l'an dernier). Et bien sûr, l'aéronautique, dont les deux majors, Safran et Airbus, dégagent à elles seules 7,7 milliards de profits.

Le chiffre des 100 milliards n'est plus très loin... Selon un décompte réalisé jeudi par l'AFP, les 40 entreprises du CAC 40 ont dégagé en 2017 près de 95 milliards d'euros de bénéfices net cumulés, un chiffre en forte progression comparé à 2016. Plus précisément, avec la publication jeudi des résultats d'Engie, le bénéfice net des sociétés du CAC 40 atteint 94,37 milliards d'euros, selon l'AFP. Mais le cabinet d'audit et de conseil aux entreprises PwC annonce jeudi après-midi dans un communiqué un chiffre encore mieux-disant : 97 milliards d'euros.

1.320 milliards d'euros de chiffre d'affaires global (+5,4%)

Cela représente une hausse de 24,1% par rapport au bénéfice total de 76 milliards d'euros qu'avaient dégagé les 40 entreprises du CAC l'an dernier, dixit l'AFP. PwC, toujours mieux-disant, estime la hausse à 26,5%.

Le chiffre d'affaires de ces derniers a crû de +5,2% à 1.317 milliards d'euros (1.251 milliards en 2016). (PwC annonce quant à lui +5,4% à 1.320 milliards d'euros.)

A 5.248 points, le CAC 40 touche un plus-haut de dix ans

Pour Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, les grands groupes français ont bénéficié d'"un contexte extrêmement favorable" et d'"une concordance de facteurs économiques et financiers - taux bas, euro relativement bas - qui expliquent ce dynamisme". Il juge l'année 2017 "exceptionnelle mais pas record" pour les groupes du CAC 40.

Avec 5.248,77 points, ce jeudi 8 mars après-midi, le CAC 40 touche un record de dix ans. Mais ne pas dépasser le record euphorique et absolu de 2007 (5.614 points) n'est peut-être pas une si mauvaise chose.

Finance et assurance caracolent en tête

Le secteur financier est resté l'un des plus gros pourvoyeurs de bénéfices de l'indice vedette de la Bourse de Paris, même s'il a été ralenti par la Société Générale (dont le bénéfice net a reculé de 27,6%). En ajoutant Axa, BNP Paribas et Crédit Agricole, les bénéfices cumulés des banques et des assureurs ont été ramenés de 20,9 milliards d'euros à 20,4 milliards.

Dans la filière énergétique, la somme des bénéfices d'Air Liquide, Engie, Schneider Electric, Total, Veolia et TechnipFMC atteint 13,9 milliards d'euros, en nette hausse par rapport aux 9,5 milliards de l'année précédente. TechnipFMC est la seule entreprise de la filière à régresser, avec un repli de 70,8% de son bénéfice net à 100 millions d'euros.

Après une perte de 415 millions d'euros en 2016, Engie est repassé dans le vert en 2017 avec un bénéfice de 1,4 milliard d'euros.

Dans l'automobile, le bénéfice cumulé de Renault, Peugeot, Michelin et Valeo est passé en un an de 7,7 milliards à 9,6 milliards d'euros. Valeo est la seule entreprise du secteur à avoir vu son bénéfice se replier, passant de 925 à 886 millions d'euros.

2017 a été un grand cru pour l'aéronautique, Safran et Airbus voyant leur bénéfice net s'envoler respectivement de 151% à 4,8 milliards d'euros et de 188,7% à 2,9 milliards.

Le luxe, porté par Kering (+119,6% à 1,8 milliard d'euros), a vu ses bénéfices passer de 7,9 milliards à 10,5 milliards d'euros. L'agroalimentaire a engrangé 4,1 milliards, soit un milliard de plus qu'en 2016.

Dans l'agroalimentaire, Danone a bondi de 42,6% (2,453 milliards d'euros) et Pernod de 17,4% (1,654 milliard). Le total des bénéfices nets du secteur est en conséquence passé de 3,1 à 4,1 milliards d'euros.

Quant au BTP, Bouygues (+48,2%) et Vinci (+9,7%) ont porté les profits du secteur à 3,8 milliards d'euros.

Publicis, qui était avec Nokia la seule entreprise du CAC 40 déficitaire en 2016, est revenu en territoire positif l'an dernier avec un résultat positif de 862 millions d'euros.

Carrefour et LafargeHolcim ont en revanche basculé dans le rouge, avec des pertes respectives de 531 millions et 1,5 milliard d'euros.

Dans le Top 10 des plus gros profits engrangés, les gagnants sont :

  • Sanofi arrive en tête avec 8,4 milliards d'euros, suivi par
  • BNP Paribas (7,9 milliards),
  • Total (7,7 milliards),
  • Axa (6,2 milliards) et
  • LVMH (5,1 milliards)
  • Renault 5,1
  • Safran 4,8
  • ArecelorMittal 3,8
  • Crédit Agricole 3,6
  • L'Oréal 3,6 milliards d'euros

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2018 à 10:45 :
Rien d'étonnant à cela puisque la capitalisation boursière totale des sociétés du
CAC 40 est € 1500 Mlds (cours du 9 mars 2018) donc cela fait 15 fois les bénéfices 2017 et les taux sont très bas.
Au jour d'aujourd'hui (CAC = 5300), le marché est-il cher ? C'est la véritable question. Pour le savoir, il faut anticiper les éternuements du chef d'orchestre: Wall Street.
A noter que:
- le plus haut du CAC a été environ 6900 atteint en août/septembre 2000 et non pas 5614 en 2007, comme indiqué dans l'article; l'auteur de l'article n'ayant probablement considéré que la période 2007-17.
- le CAC est calculé sur les cours (dividendes exclus). Si on tenait compte des dividendes (comme pour le DAX), il serait à environ 11000 - 12000.
Cordialement
a écrit le 10/03/2018 à 13:07 :
puisque macron est en inde, rappelon lui cela ///LA PLANETE PEUT POUVOIR AUX BESOIN DE TOUS MAIS PAS A LA CUPIDITE DE CERTAIN/// GANDHI ///en effet faire cocorico pour ces chiffres faramineux et signe d une cupidite sans borne alors que 10 millions de francais sont dans la pauvrete???
a écrit le 09/03/2018 à 12:52 :
Et bien souhaitons leur de s’étouffer avec...
a écrit le 09/03/2018 à 10:26 :
Ces graces a ce genre d'info que la politiques Macronnienne révélé toute sa sublimisse intelligence.... N'oublions pas que l'impot sur les sociétés va baisser l'année prochaine et c'est vrai que vu leurs difficile conjoncture (profit seulement record), le cac40 meritez bien ce petit coup de pouce. D'ailleurs, cela aurait été franchement mesquin de la part de l'etat francais qui croule sous les recettes fiscales, de ne pas leurs offrir pareilles consolation... On presentera la note aux grassouillet hopitaux public et aux bénéficiaire des aides sociales... Et à toute cette clique de profiteur!
a écrit le 09/03/2018 à 7:48 :
L'APL a été imputée de 5 euros , les nantis retraités ont eu droit à l'augmentation de la CSG. Les taxes pleuvent . Les fonctionnaires ont les salaires bloqués. Pendant ce temps les seigneurs de la finance se gavent.Cherchez l'erreur.
"Je suis tombé par terre c'est la faute â Voltaire le nez dans le ruisseau c'est la faute à Rousseau".
C'est une autre époque mais c'est toujours la même histoire.
a écrit le 08/03/2018 à 22:24 :
sortez les casquettes et les sébiles et prosternez vous......Ça va ruisseler dur !
a écrit le 08/03/2018 à 20:39 :
Le jackpot, plus d'ISF moins d'impôts , des dividendes en hausse et pendant ce temps là,
les retraités qui gagnent 1300 e par mois , vont payer 281 e de plus par an avec la CSG.
a écrit le 08/03/2018 à 19:05 :
Tout va bien donc! 😎 nous sommes rassurés 😂
a écrit le 08/03/2018 à 18:32 :
Exploitation, inégalités et misère, bilan logique du néolibéralisme.
a écrit le 08/03/2018 à 18:26 :
Ne vous inquiétez pas, coté malheurs c'est la faute des pauvres immigrés; comme ça tandis que les milliardaires écument le monde les pauvres se détestent et se battent entre eux (FN).
a écrit le 08/03/2018 à 18:02 :
Les profits florissaient et à coté les gens meurent sans abris, sans soins et sans la nourriture.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :