Recherche : les évaluations riment avec réforme

L'évaluation de plus de 1.000 diplômes universitaires français met en avant l'amélioration de l'offre en matière de licence et la mauvaise lisibilité des mastères.

1 mn

Comme les grandes écoles, les universités françaises sont en mesure d'avoir leur classement. Depuis 2007, leurs diplômes sont évalués par l'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (Aeres). L'Aeres n'aura achevé l'évaluation des diplômes des 83 universités françaises qu'en 2010, mais, déjà, la synthèse réalisée par l'Agence emploi éducation formation (AEF) à l'occasion de ses Rencontres université entreprises 2009 est riche d'enseignements. Premier enseignement, il y a des niches d'excellence partout dans la jungle des diplômes universitaires. Mais seuls les établissements ayant une politique très volontariste parviennent à proposer une majorité de diplômes de haute qualité. Les sciences « dures » s'en sortent mieux que les sciences humaines et sociales. Si un effort a été consenti pour rehausser le niveau des licences, les mastères, nombreux et hétérogènes, restent souvent illisibles pour les étudiants comme pour les recruteurs.

 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
de toute manière, il apparaît compliqué de nos jours de faire-valoir nos diplômes en sciences humaines, même si nous sommes motivés à rentrer dans le monde de l'emploi. Les hautes fonctions appartiennent toujours à ceux qui en ont les moyens financie...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.