Climat favorable aux fonds actions et diversifiés

 |   |  313  mots
Copyright Reuters
Les produits exposés aux actions ont bénéficié d'une conjoncture boursière favorable et de distributions de dividendes élevées. A l'inverse, les fonds monétaires ont, en particulier en France, continué de subir la désaffection des investisseurs et des chargés de clientèles. L'hémorragie sur ces types de fonds semble cependant connaître un certain ralentissement.

L'actif net des fonds d'investissement européens (tous types d'investisseurs confondus) a fortement progressé au quatrième trimestre 2010 et a légèrement fléchi au premier trimestre 2011.

Handicapés par la baisse des encours de fonds monétaires, les fonds français continuent de perdre des parts de marché, au profit des fonds luxembourgeois, britanniques, irlandais et allemands. Cependant Luxembourg et la France restent de loin les principales places de domiciliation des OPCVM européens. En Allemagne, la collecte est devenue négative au premier trimestre 2011, à cause des retraits sur les fonds obligataires. Attention : pour le Luxembourg, l'Irlande et la Suisse, il peut souvent s'agir d'OPCVM logés là-bas pour des raisons de fiscalité et de souplesse du véhicule, mais souscrit par des épargnants étrangers. Leur situation est donc atypique. Logiquement, le Royaume-Uni figure en bonne place, suivi, et c'est plus étonnat par les pays scandinaves (Norvège, Suède, Danemark).

 

Contrastes sur la détention de fonds d'investissement par les ménages

Les données disponibles sur le second semestre 2010 confirment que les ménages espagnols continuent d'être vendeurs nets d'OPCVM. Au total, sur une année glissante, le cumul des effets de valorisation des marchés et des nouveaux capitaux investis sur ces produits entraine une hausse du portefeuille des Allemands et Britanniques. En France, l'encours s'est relevé au second semestre, avec une importante collecte sur le troisième trimestre.

L'Allemagne est le marché de détail le plus important pour les fonds d'investissement, à la fois en valeur absolue, et rapporté au nombre d'habitant : le portefeuille de fonds d'investissement des ménages représente en moyenne 6 945 euros par habitant en Allemagne, contre 4 149 euros en France. Mais en France, les particuliers détiennent aussi des OPCVM indirectement, à travers des contrats d'assurance vie en unités de compte, pour un montant total estimé à plus de 200 milliards d'euros (source : EIOPA).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :