10 ans pour rien

 |   |  257  mots
Copyright Reuters
Dépités par trois crises boursières en dix ans, quatre années de montagnes russes et d'étés pourris, les particuliers hésitent à revenir en Bourse. C'est le fil rouge de Patrimonia cette année.

Si vous aviez placé 100.000 euros en Bourse entre 2000 et 2010, cela ne vous aurait rien rapporté... Cette année, vous auriez même perdu de l'argent. L'affirmation est certes exacte, mais elle est surtout réductrice. Entre l'explosion de la bulle technologique du début des années 2000 et la crise des subprimes de 2007, puis la crise financière après la faillite de Lehman, les indices boursiers ont fait beaucoup de chemin. L'indice CAC est passé par un plus-haut historique de 6.944 points le 4 septembre 2000, avant de plonger à un plus-bas de 2.401 le 12 mars 2003. Pourtant, au printemps 2007, il dépassait une nouvelle fois les 6.000 points, alors qu'il est aujourd'hui revenu sous les 3.000. Mieux vaut donc avoir les nerfs solides. Car investir en Bourse n'est pas une mince affaire : il faut choisir quand acheter et quand vendre, quels supports, quels pays retenir...


Économiques avec une possibilité de retour de la récession, politiques avec des populations excédées par des plans d'austérité, enfin, climatiques avec la catastrophe de Fukushima au printemps dernier... les risques sont plus que jamais omniprésents. « Cela fait dix ans que les marchés font du surplace. Il faut attendre de meilleures opportunités : il faut être patient », conseille Jean-Marc Bourmault, directeur des partenariats à Patrimonia (lire interview page 15). « Si de vraies mesures ne sont pas prises pour décorréler les problèmes de la dette et des marchés, si on ne prend pas des mesures fiscales appropriées, on peut encore connaître des années de difficultés », met-il en garde.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :