Téléchargez
notre application
Ouvrir

Macron entend poursuivre sur la voie du "grand débat"

reuters.com  |   |  478  mots
Macron entend poursuivre sur la voie du grand debat[reuters.com]
(Crédits : Pool New)

PARIS (Reuters) - Satisfait des résultats du "grand débat national" organisé en janvier lors de la crise des "Gilets jaunes", Emmanuel Macron entend poursuivre sur cette voie dans l'"acte II" de son quinquennat en organisant des concertations et en consultant les Français sur des sujets comme les retraites ou le climat.

Six mois après la fin de la première concertation nationale, qualifiée d'"inédite" à l'époque, le chef de l'Etat a renoué avec l'exercice mardi lors d'un débat de deux heures consacré à la lutte contre la pauvreté à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) et devrait continuer sur cette lancée dans les prochains mois.

"Le grand débat a fait ses preuves" donc "on en aura sur d'autres sujets", indique-t-on dans l'entourage d'Emmanuel Macron.

Dossier phare de la rentrée, l'épineuse réforme des retraites va faire ainsi l'objet d'une "concertation citoyenne" à l'automne qui doit servir à recueillir l'avis des Français sur les pistes avancées en juillet par le Haut commissaire chargé des retraites, Jean-Paul Delevoye.

"Il ne s'agit pas de faire un 'copier-coller' du grand débat, mais nous en reprendrons l'esprit et certains des outils ayant fait leurs preuves, comme le principe d'une plateforme numérique, ou l'organisation de réunions publiques autour d'élus locaux ou d'associations", a expliqué Edouard Philippe lors d'une conférence de presse jeudi.

"A la fin du mois de septembre", Emmanuel Macron "lancera cette démarche, et nous ouvrirons la plateforme numérique qui permettra à nos concitoyens de s'informer et de s'exprimer", a ajouté le Premier ministre, précisant que ces consultations se termineraient "à la fin de l'année".

CONVENTION CITOYENNE SUR LE CLIMAT

Sur la question du climat et de l'environnement, une consultation sur la distance à respecter entre les cultures traitées aux pesticides et les habitations a été lancée lundi. S'y ajoute la convention citoyenne sur le climat qui avait été annoncée par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse en avril à la fin du "grand débat".

Composée de 150 citoyens tirés au sort, cette convention sera chargée de "redessiner toutes les mesures concrètes d'aides aux citoyens sur la transition climatique dans le domaine des transports, de la rénovation des logements". Le chef de l'Etat s'est engagé à ce que ses conclusions soient soumises "sans filtre", au vote du Parlement, soit à référendum, soit à une application réglementaire directe.

Pas question pour autant de tomber dans le travers du débat permanent, souligne-t-on à l'Elysée, où l'on précise qu'à l'heure actuelle aucune concertation citoyenne ou grand débat n'est prévu sur la délicate question de l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA), mesure contenue dans le projet de loi bioéthique qui sera examiné à partir du 24 septembre à l'Assemblée nationale.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)