Allongement du temps de travail : les pistes explosives du gouvernement

 |   |  774  mots
Interrogés sur l'intention du président de la République, à l'issue du grand débat national, d'évoquer le principe de travailler plus en France, 46% des personnes interrogées par l'Ifop pour le JDD se disent plutôt (32%) ou tout à fait d'accord (14%), contre 54% qui sont plutôt (28%) ou tout à fait (26%) pas d'accord.
Interrogés sur l'intention du président de la République, à l'issue du grand débat national, d'évoquer le principe de "travailler plus" en France, 46% des personnes interrogées par l'Ifop pour le JDD se disent plutôt (32%) ou tout à fait d'accord (14%), contre 54% qui sont plutôt (28%) ou tout à fait (26%) pas d'accord. (Crédits : Reuters)
35 heures, jour férié, retraite...Après la trêve politique imposée par l'incendie de Notre-Dame, Emmanuel Macron se prépare à présenter aux Français jeudi prochain des dispositifs pour défendre des "réductions de dépense publique", "la suppression de certaines niches fiscales" ou "la nécessité de travailler davantage".

A quelques jours de l'intervention d'Emmanuel Macron, la question de l'allongement du temps de travail devrait être l'un des enjeux pour répondre au grand débat et à la crise des "gilets jaunes". Dans son allocution qu'il devait prononcer le lundi 16 avril au soir, le président de la République a évoqué "des réductions de notre dépense publique", "la suppression de certaines niches fiscales" mais aussi "la nécessité de travailler davantage" afin de financer la baisse d'impôts qu'il envisage.

Un contexte social tendu

Les circonstances particulières entourant cette allocution mort-née ont empêché de connaître les détails de cette mesure potentiellement explosive, dans un contexte social déjà très dégradé. "Ce sujet est tellement majeur qu'on ne va pas commenter un bout de phrase pas prononcé", a résumé lundi Pascal Canfin, ancien patron du WWF et numéro 2 sur la liste LREM pour les élections européennes.

Mais depuis, l'idée fait tout de même son chemin, posant notamment la question du financement de la dépendance, un des grands défis des démocraties occidentales face à l'allongement de la vie. "A l'évidence, il faudra qu'on travaille davantage pour pouvoir mieux soutenir nos aînés", a déclaré lundi sur LCI Nathalie Loiseau, qui mène la liste présidentielle pour le scrutin du 26 mai.

L'ancienne ministres des Affaires européennes n'a pas précisé sous quelle forme: abandon des 35 heures, augmentation des années de cotisation retraite ou suppression d'un jour férié. Mais "on ne peut pas continuer à laisser les choses en l'état", a-t-elle insisté. Le gouvernement avait déjà soufflé le chaud et le froid ces dernières semaines lorsque Edouard Philippe et plusieurs ministres ont assuré que la réforme des retraites en gestation ne toucherait pas à l'âge légal de 62 ans. Tout en évoquant un possible allongement de la durée du travail ou un recul de l'âge de départ à la retraite pour financer la dépendance.

54% des Français opposés à l'allongement du temps de travail

Selon un sondage Ifop publié dimanche par le JDD, 54% des Français sont opposés à l'idée de travailler plus. Ian Brossat, tête de liste PCF aux Européennes, en fait partie. "Quand j'entends le président Macron nous dire il va falloir travailler plus pour gagner autant, c'est insultant pour des millions de Français (...) alors que le nombre de milliardaires en France a été multiplié par trois ces dix dernières années", a-t-il dit sur RFI.

Nicolas Bay, un des dirigeants du Rassemblement national, estime lui que les Français sont "prêts" à travailler davantage "si les conditions sont favorables", tout en qualifiant de "gadget" l'idée de supprimer un jour férié pour instaurer une journée de solidarité, susceptible de rapporter trois milliards d'euros par an dans les caisses de l'Etat.

La question divise jusqu'au sein de la majorité. Aurélien Taché, député de l'aile gauche de LREM, préconise de "privilégier des pistes où on ne demandera pas aux Français de travailler plus" et propose plutôt de recourir à la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS).

Aurore Bergé, autre députée LREM, défend en revanche la proposition déjà formulée par son parti d'une nouvelle journée de solidarité. Selon elle, "il est inenvisageable de financer la prise en charge de la dépendance par de l'impôt en plus", alors que la crise des "gilets jaunes" a justement éclaté à cause d'un impôt, la taxe carbone, il y a cinq mois.

Baisse de l'impôt sur le revenu

Le cadre de la conférence de presse jeudi à l'Elysée, exercice inédit depuis le début du quinquennat, devrait offrir l'occasion à Emmanuel Macron de préciser ses projets. Le chef de l'Etat - qui a quitté peu avant 18H30 lundi, avec son épouse, leur villa du Touquet pour regagner Paris en voiture à l'issue du week-end pascal, selon des sources concordantes - devrait défendre jeudi des annonces qui ont déjà fuité, comme la baisse de l'impôt sur le revenu, la réindexation sur l'inflation des petites retraites, la suspension des fermetures d'écoles et d'hôpitaux jusqu'à la fin du quinquennat ou la suppression de l'ENA. Ce face-à-face avec les journalistes doit être précédé d'un propos introductif détaillé et l'ensemble s'annonce dense. "Ce que je dis aux journalistes, c'est amenez vos sandwiches parce que ça va durer longtemps", a averti Daniel Cohn-Bendit, un des soutiens de Macron, lundi sur LCI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2019 à 13:26 :
Pour tous ceux qui nous disent qu'il y a 15 ans d'espérance de vie en plus, cela correspond à 15 ans de consommation en plus!
volumes d'achats, donc, emploi = salaires + charges, TVA, bénéfices, recherche/investissement et impôts en plus!
Il est donc très malhonnête, pour ceux qui hier nous disaient qu'il faut beaucoup d'enfants d'immigrés pour payer les retraites, de nous dire aujourd'hui de rallonger les durées de travail pour financer ces mêmes retraites, alors que le trop plein d'enfants d'immigrés est largement dépassé sans aucun résultats bénéfiques pour la population légitime!
Le système par répartition est du vol!
Les gens qui pilotent, des escrocs!
Toute cette république n'est que truanderie!
a écrit le 25/04/2019 à 19:52 :
C'est le système par trimestres qui est stupide et contre-productif, il faudrait un quota d'heures et le quota obtenu : retraite, ceux qui se sont reposés non fatigués partiront plus tard, les courageux taperont dans les heures et les patrons disposeront du personnel le plus efficace car jeune et expérimenté, les vieux finissant à leur rythme.
a écrit le 25/04/2019 à 14:15 :
Le débat n'est pas de savoir si on va toucher aux jours fériés mais plutot COMBIEN on va en supprimer.En "OFF",il serait acté que le 8 mai et le 11 Novembre pourraient sauter dès 2020.Cela permettrait d'assurer la survie du nouveau régime de retraite réformé,et en plus de démarrer le financement de la dépendance.
Réponse de le 25/04/2019 à 17:57 :
"et en plus de démarrer le financement de la dépendance".

Démarrer, euh, c'est déjà le cas.La prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie coûte 30 milliards d'euros par an, soit 1,4 point de PIB dont 23,7 milliards sont financés par les pouvoirs publics.Trois circuits se superposent. La perte d'autonomie, un poste de 8,3 milliards d'euros, dépend surtout des départements. Ils versent l'APA, une allocation de 5,5 milliards d'euros indexée sur le niveau de dépendance et les ménages contribuent à hauteur de 2,4 milliards nets en salariant des aides à domicile.le poste hébergement. Les personnes placées dans des établissements médicalisés tels que les Ehpad doivent en principe payer de leur poche les services d'hôtellerie.Cela leur revient à 3,8 milliards d'euros. Mais les moins solvables ont accès à des aides nationales 3,3 milliards d'euros, telles que l'Aide sociale à l'hébergement. Le troisième poste, le plus lourd, est financé quasi intégralement par l'Assurance-maladie, qui rembourse 12,1 milliards d'euros de soins délivrés en ville, à l'hôpital ou dans les centres médico-sociaux, sur 12,2 milliards.
a écrit le 25/04/2019 à 10:56 :
Avec Macron travaille plus plus tard pour gagné mois voir partir à la retraite avec les pompés funéraires bien mérités amen 🙏
a écrit le 25/04/2019 à 10:20 :
Si je comprends bien, les GJ auraient demandé dans les rond-points ,un report de l'âge de la retraite, une augmentation du temps de travail ,la perte d'une journée de travail pour financer la dépendance ,franchement bien joué notre bourgoisie LREM ,avoir noyauté ce fameux débat par son electorat de CSP+ et de retraités aisés dans les réunions pour finalement annoncé ce genre de mesure faut le faire quand même.
a écrit le 25/04/2019 à 8:34 :
Je lirai demain matin le résumé, histoire me faire une idée. (hors de la presse, sur des sites économiques)
a écrit le 25/04/2019 à 8:32 :
Ecoeurant, quand on connait pas la gabegie. + de 9 milliards par an net pour l'Europe, pour construire des ponts en Croatie ou des autoroutes en Lettonie et pendant ce temps on va rompre le pacte social car il manque qq centaines de millions par an pour les retraités...
Rappelons aussi que l'espérance de vie en bonne santé est de 63/64 ans... Rappelons encore que le nombre de chomeurs de + de 50 ans a triplé en 10 ans; rappelons encore que de l'argent il y en a profusion, le PIB n'a jamais baissé en 40 ans. Alors ou est l'argent du pays ? qui a siphonné les caisses rendant la base du vivre ensemble soit-disant intenable ?
Que de l'idéologie néo-libérale, prendre aux faibles pour ne pas prendre aux ultra-riches. Toujours les meme recettes, les meme excuses.
Réponse de le 25/04/2019 à 18:12 :
@Kwel

" Alors ou est l'argent du pays ? qui a siphonné les caisses rendant la base du vivre ensemble soit-disant intenable ?"

Si tu prends l'Ehpad ou il y a eu 5 morts par intoxication alimentaire l'autre jour ,c'est dirigé par Korian ( ehpad privés à but lucratif) si tu vas sur leur site, ils ont une dizaine de fond de pension à entretenir dont des américains.En gros, le vieux qui met 3000€ la dedans par mois ,les 3/4 iront dans les poches d'actionnaires sans oublier qu'il faut nourrir aussi la direction de la boite et pas avec 4€ /jour comme pour la nourriture des pensionnaires.Et peut-être même que le pavillon du vieux sera ensuite racheté pour une poignée de pain.
a écrit le 25/04/2019 à 8:07 :
....Mai et Juin seront surement chauds !
a écrit le 25/04/2019 à 6:45 :
Vu les piteux résultats de ce gouvernement, je propose qu'on en reste là: virons notre marais politique, cette usine à phosphorer et faisons un appel d'offres à l'étranger: il est clair que nous ne trouverons pas en France l'entraineur d'hommes dont nous avons besoin pour nous sortir du précipice.
a écrit le 25/04/2019 à 1:07 :
Après tout, qu'est-ce qui nous oblige à suivre le naufrage de ce gouvernement qui perd pied...? Remplaçons-le !

ET QUE L'ÉTAT FRANÇAIS NOUS RENDE NOTRE ARGENT !
Réponse de le 25/04/2019 à 4:24 :
Un enfant scolarise coute 20000 euro par an a la collectivite, les retraites 295 milliards, L'assurance maladie 200 milliards, je pense que tu dois de l'argent a l'etat plutot que l'inverse.
Réponse de le 25/04/2019 à 8:08 :
....Comment ?..... avec les armes ???
Réponse de le 25/04/2019 à 17:45 :
@Gina

"Un enfant scolarise coute 20000 euro par an a la collectivité, les retraites 295 milliards"

Tu trouves pas qu'il y a un PB dans ta comparaison ?

Sinon,
En cycle primaire : un écolier coûte en moyenne 6 190 euros par an.
En cycle secondaire : un collégien coûte en moyenne 8 510 euros et un lycéen, 11 070 euros. et dans l’enseignement supérieur : un étudiant coûte 11 680 euros en moyenne.Au total, en 2015 par exemple, la France a consacré 147,8 milliards d’euros à l’enseignement, soit 6,8 % de son PIB,
a écrit le 25/04/2019 à 1:02 :
Quand on met en place un système Ponzi (= système de retraites par répartition), faut pas s'étonner quand ça commence à coincer. M Bernard Madoff en sait quelque chose. Nos gouvernements successifs ont beau avoir créé 22 taxes et impôts pour financer 25% des retraites actuelles, ce n'est toujours pas suffisant à court/moyen terme (toujours plus de retraités pour toujours moins de cotisants).
Réponse de le 25/04/2019 à 8:59 :
Il me semble bien qu'une chaîne de Ponzi est une escroquerie.
En quoi le système par répartition est -il une escroquerie ?
La démographie serait-elle une escroquerie ?
a écrit le 24/04/2019 à 23:51 :
...du pur Macron : on réclame du pouvoir d'achat ,il propose de travailler plus !
....un futur Kennedy ?
a écrit le 24/04/2019 à 20:26 :
Je rappelle qu'il y a 10-15 ans, on mettait des gens en pré-retraite à 50 ans... c'est ça la réalité. On demande aux actifs de payer pour les erreurs du passé, c'est injuste. Un jour férié de plus, c'est ridicule comme mesure, on fait les fonds de tiroir. C'est un impot déguisé. Les GJ ont de beaux jours devant eux.
a écrit le 24/04/2019 à 14:58 :
C est sur que c est complique de vouloir trouver plus d argent sans mettre a contribution le principal electorat : les retraités. C est pourtant eux qui sont les principaux beneficiaires du Systeme (soins medicaux, retraite et Dependance) et qui sont la cause des problemes (dernier budget a l equilibre en 1978, election systematique de politcien incompetants).


Sinon pourquoi ne pas faire payer la Dependance par l Heritage ? seul les indigents seraient pris en charge par l Etat et le contribuable
a écrit le 24/04/2019 à 14:11 :
nouvelle technologie ! robotisation ! chômage! cette scission entre les deux générations longues carrière ! commencer à 15 ans double peine ; puis double peine pour nos jeunes qui sont au chômage ! tout ses dirigeants qui ont double poste , ils sont patrons , chef et dirigeants de 10 entreprises qui partagent leurs salaires!!! cabinet de gynécologie en plus !! à 75 ans faut laisser la place aux autres
a écrit le 24/04/2019 à 13:38 :
On résume: l'économie française se traine, et quand on est dans les derniers de la classe, on fait ce que font les autres, on essaie surtout pas des nouvelles stratégies; donc, 65 ans comme partout en Europe pour la retraite (à taux plein), 39 à 40 heures de travail par semaine, suppression des multiples niches fiscales et prestations sociales qui ne marchent pas (la liste est très longue, et cette kyrielle de mesures rendent l'impôt illisible et non accepté -il faut que les politiques cessent de vouloir marquer leurs époques par un nouvel impôt..), et suppression pour l'état et le service public de toute pseudo mission qui n'est pas de son ressort: on y verra plus clair, et cela laissera peut-être un futur en France à notre jeunesse..
Réponse de le 25/04/2019 à 4:25 :
Ici en Coree l'horaire pour une semaine legale est de 50 heures.
Dans le prive, nous explosons ces temps. On ne se plaint pas et nous gagnons tres bien notre vie.
Les francais devenus sont capricieux, ils ont oublies que leurs parents d'apres guerre travaillaient bien davantage.
Continuer ainsi, est condamner l'avenir. Partout on bosse dur, sauf dans votre pays, etrange.....
Réponse de le 25/04/2019 à 15:49 :
@le coréen....ce qui compte c'est la productivité !!! Au Mexique aussi les gens bossent comme des malades, ils ne produisent pas plus pour autant !!! Les français produisent 50% de plus par tête que les coréens. C'est l'OCDE qui le dit. Je suis pour les réformes en France, mais nous comparer à la Corée, c'est risible !
a écrit le 24/04/2019 à 13:20 :
Moins les français travaillent et moins ils veulent travailler. Un peuple de "fainéants" a-t-il un avenir ? Ce sont les conséquences des 35 heures des socialistes.
Réponse de le 24/04/2019 à 17:55 :
J'ai rarement vu des collègues de droite refusés de prendre leur RTT ,au contraire.
Réponse de le 25/04/2019 à 15:52 :
@lachose, probablement que eux ont le temps de prendre des cours de français....("refuser de prendre").
a écrit le 24/04/2019 à 13:07 :
la priorité serait de dégraisser massivement les effectifs administratifs de la fonction publique . un bon million d'agents en moins , renvoyés sur le secteur privé (avec des aides de reconversion dont de la formation professionnelle ) ferait l'affaire .
et aussi , ne plus accorder aux syndicats les dizaines de milliers de postes de délégation syndicale payés par les employeurs dont l'Etat et Collectivités .
sur toute la fonction publique , combien y a t'il d'enseignants effectifs en charge de classes d'élèves , de pompiers professionnels ,de personnels médicaux (médecins,infirmières , agents techniques , aide-soignants, brancardiers ) ,de policiers de terrain , de gendarmes , d'agents de guichets recevant du public ?
a écrit le 24/04/2019 à 11:13 :
pour la dépendance la piste la plus crédible c'est la CRDS ça rapporte 10 milliards faut il que cela aille réellement à la dépendance on a connu la vignette pour les vieux pipo
Réponse de le 24/04/2019 à 14:38 :
la CRDS est destinée à rembourser la dette sociale qui s'élève encore à ce jour, malgré le retour à un précaire équilibre de la sécu, à près de 170 milliards d'€. Elle n'est donc pas disponible, n'en déplaise à Aurélien Taché et quelques autres joueurs de bonneteau, pour financer la dépendance.
Réponse de le 24/04/2019 à 14:51 :
tout a fait, il faut faire payer les jeunes : ils doivent travailler plus pour gagner moins car ils paient plus d impots afin qu on puisse toujours partir en croisiere et se faire mettre une Prothese de hanche gratis !
Réponse de le 25/04/2019 à 9:29 :
La CRDS rembourse la dette sociale. Si la sécu est durablement rééquilibrée (on peut en douter parce que sans nouvelle mesure d'âge, la branche retraite , sous le poids du papyboom, va inéluctablement replonger dans le rouge), à raison de 10 milliards par an, la dette sociale sera remboursée dans une vingtaine d'années, et à ce moment-là seulement, on pourra utiliser le produit de la CRDS pour financer autre chose. N'en déplaise aux joueurs de bonneteau style Aurélien Taché.
Réponse de le 25/04/2019 à 9:33 :
@retraite : on peut se passer de croisière, mais la prothèse de hanche, c'est une bonne chose de la faire, elle améliore la qualité de vie, retarde la perte d'autonomie et l'entrée en EHPAD. Ainsi paradoxalement, financer la prothèse de hanche permet de réduire le besoin de financement de la dépendance.
a écrit le 24/04/2019 à 11:01 :
L'oligarchie s'apprête ENCORE à nous faire les poches, alors que :

- nos droits bancaires de disposer de NOTRE propre argent sont en baisse (prétexte de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme fallacieux !).

- les services publiques sont en baisse, et de plus en plus chers.

- l'argent de NOS impôts donné à des étrangers est en hausse (aides aux étrangers présents légalement ou illégalement sur NOTRE territoire, aides au développement des pays du tiers-monde).

- l'argent de NOS impôts donné pour engraisser l'union européenne est en hausse.

- l'économie française n'est plus protégée de la concurrence étrangère par des droits de douane.
a écrit le 24/04/2019 à 10:28 :
Ou comment une fois de plus massacrer la valeur "travail".

La Rente En Marche.
a écrit le 24/04/2019 à 10:02 :
Le déficit est chronique tout comme l'endettement. Pour les financements de la dépendance et des services de l'État, il n'y a pas d'autres alternatives. Quitte réformer, faisons le bien. Pourquoi fixer une limite hebdomadaire de travail? L'UE permet de travailler 60h par semaine. Pourquoi ne pas laisser ce choix à ceux qui désirent gagner plus? Pourquoi limiter la semaine de travail du lundi au vendredi pour les bureaux? Là encore, on pourrait faire preuve de flexibilité et s'adapter aux changements de la société en permettant de travailler du dimanche au samedi pour ceux qui le souhaitent.
La France est aussi l'un des pays qui a le plus de jours fériés et de congés, près de 36 jours par année, soit plus d'un mois non travaillé. Pourquoi ne pas établir une limite à 15 jours par année fixes avec des jours fériés déplaçables au choix? Les 21 jours restants seraient travaillés et permettraient d'augmenter la productivité du pays face aux États-Unis ou à la Chine qui ont beaucoup moins de vacances.
Enfin, pourquoi ne pas repousser l'âge de la retraite en fonction de l'espérance de vie actuelle? Aujourd'hui, cette espérance atteint 80 ans et continue d'augmenter. À 75 ans, les gens sont encore vifs et en forme. Pourquoi ne pas fixer l'âge de la retraite à cet âge graduellement en 2 ou 3 ans? Chacun doit faire des efforts pour redresser le pays.
Réponse de le 24/04/2019 à 11:33 :
la route de la soie ! n a elle pas un effet négatif sur notre économie ?
Réponse de le 24/04/2019 à 11:35 :
la route de la soie ! n a elle pas un effet négatif sur notre économie ? ET SUR NOTRE AGRICULTURE ! la pomme de terre chinoise !
Réponse de le 24/04/2019 à 12:19 :
Pourquoi ne pas reprendre maintenant les privilèges des retraités de toutes sortes de régime très spéciaux, qui n'ont aucune raison d'être!
a écrit le 24/04/2019 à 10:00 :
après l'affaire benala voila loiseau qui perd la mémoire et ne se rappelle pas avoir était à l’extrême droite on ne peut pas faire confiance a cette personne décidément c'est une bande de rigolos si elle va à Bruxelles elle va oublie ce quelle doit faire c'est grave macron a choisi de drôles d'oiseaux
Réponse de le 24/04/2019 à 15:58 :
"En même temps" Gérald Darmanin, qui a rejoint Christian Vanneste après sa condamnation en première instance pour ses propos sur l'homosexualité, et qui, selon Jean-Baptiste Forray, Darmanin, l'a suivi dans« la zone grise à la lisière de la droite et de l'extrême droite », s'est muté en un respectable ministre de centre-gauche... Pour Loiseau donc, 25 ans après il y a prescription. Sinon on pourrait ressortir l'interminable litanie des très respectables ex-députés et ex-ministres socialistes passés à l'OCI (l'extrême-gauche trotskiste lambertiste), à commencer par Jospin.
a écrit le 24/04/2019 à 9:50 :
après l'affaire benala voila loiseau qui perd la mémoire et ne se rappelle pas avoir était à l’extrême droite on ne peut pas faire confiance a cette personne décidément c'est une bande de rigolos si elle va à Bruxelles elle va oublie se quelle doit faire c'est grave macron a choisi de drôles d'oiseaux
a écrit le 24/04/2019 à 9:25 :
Mais quelle définition donnez vous au mot "travail"? Voir le Larousse. L'action ou le résultat??
a écrit le 24/04/2019 à 4:52 :
Comme faire confiances à Macron ils a rempli les caisses avec l argent des retraitées de plus de 6 millards c est grâce au conseil constitutionnel de dire le dernier mont que la revalorisation des retraites non indexer sur l inflation comme en 2018 et pas valable ? Dont ils a bien volé les retraites et les retraites ont voté pour Macron ? Macron dégage
Réponse de le 24/04/2019 à 8:12 :
Pourquoi la CSRDS a-t-elle été créée à l'origine ? Pour combler les déficits d'une génération qui a vécu à crédit toute sa vie, et nous le laisse en cadeau.
Le plus choquant est de ne pas l'avouera minima un "nous avons eu de la chance" ne changerait rien mais poserait les choses sainement.
Personne ne soulève que 2 000 euros/mois de retraite surtout pour ceux qui sont propriétaire est plus qu'énorme au regard de ce que nous aurons nous car nous commençons par payer les dettes...
L'attitude (sans parler même des dettes) de cette génération est d'un égoïsme...
a écrit le 24/04/2019 à 1:21 :
Il est clair que les Français doivent travailler davantage pour assumer les besoins de leurs anciens, puisque les ressources sont monopolisées par la misère du monde.
a écrit le 23/04/2019 à 22:45 :
Jupiter rendez l agent voler aux retraitées madoff
a écrit le 23/04/2019 à 20:56 :
Désolé MR Macron

J’ai voté pour vous
Et dans les promesses il y avait 60 milliards de baisse de la dépense publique sur 1300 milliards
Nous piquer 1 jour férié rapporterait 3 milliards une goutte d eau

Réformer le pays au lieu de faire du hollande
Réponse de le 23/04/2019 à 23:14 :
Il faut arrêter de croire qu'une réforme puisse faire économiser 60 milliards.

Ces 60 milliards il faut les prendre dans la poche des français!
Réponse de le 24/04/2019 à 12:22 :
Vous n'avez pas voté pour le changement, en votant pour le ministre de l'économie socialiste d'hollande, vous aviez pourtant le choix, toujours les mêmes erreurs!
a écrit le 23/04/2019 à 19:39 :
Suppression du jour férié du 8 mai sans compensation salariale. La concentration de jours non travaillés au mois de mai (ainsi que les ponts qui vont avec) est une véritable plaie pour l'économie française et coûte 0.2% de croissance annuelle. Qui dit baisse de croissance dit appauvrissement général du pays et son lot de chômeurs associé.
Réponse de le 23/04/2019 à 19:53 :
C est sur qu il faut faire travailler plus les jeunes pour qu ils payent nos retraites (car qui va payer nos talasso ?)
C est sur que c est pas de notre faute si on laisse une dette a 100 % du PIB, une industrie a la ramasse et plein de depense non financees ...
Réponse de le 24/04/2019 à 11:40 :
Allez dire cela aux hotelliers qui font le plein au moment des ponts du mois de mai...
a écrit le 23/04/2019 à 19:05 :
Travailler jusqu'à ce que mort s'ensuive. Pour les riches qui ne le sont pas encore assez. Voilà le progrès. Scandaleux.
a écrit le 23/04/2019 à 19:02 :
Et l'énergie, ça sert à quoi??
a écrit le 23/04/2019 à 18:25 :
S il est indeniable qu il y a beaucoup de de choses à faire - Macron n est pas responsable de tout- l effort va reposer sur la génération 65-80... sur laquelle repose déjà le chômage , les emplois mal payés, la concurrence ou le changement brutal et non préparé ( Sncf- EDF - secteur public). Bref on aimerait que tout le monde fasse un effort y compris nos politiques ( tous les représentants locaux régionaux nationaux et internationaux)... nos grandes entreprises les plus beneficiaires: donner de l argent pour notre dame de Paris c est normal et bien mais quel décalage dans les montants nécessaires - besoins- et la vraie vie des gens ...
Réponse de le 23/04/2019 à 19:08 :
Tu as raison. Il n'est responsable de rien. Encore plus fortement que ses prédécesseurs. On devrait le savoir depuis le temps, qu'on choisit des irresponsables. Un jour, les gens vont ouvrir les yeux, et tirer les conclusions qui s'imposent. Nos élites foutent à plat le pays. Ils ne pensent qu'à leur tas d'or. Le reste (nous les sbires, les générations futures, la planète...), ils s'en moquent
a écrit le 23/04/2019 à 17:52 :
tout à fait d'accord les fonctionnaires sont des pleurnicheurs ils s'imaginent que dans les entreprises privés c'est la vie en rose confrontés à la concurrence la mondialisation les travailleurs détachés la violence qui existe entre salariés ect les policiers les agents des CHU ect s'ils ne sont pas contents qu'ils démissionnent !!!
Réponse de le 23/04/2019 à 18:29 :
Etre fonctionnaire en 2019, c'est comme dans le privé, c'est difficile.
Et infirmière ou pompier ou prof ou flic, ça n'a jamais été facile, donc tu dis des mensonges.
En vrai, t'as jamais bossé dans le public, mais tu parles de ce que tu connais pas, comme beaucoup de gens, un ignorant qui parle, ça ne vaut rien ta parole. T'as aucun honneur de mentir.
Et toi, tu bosses dans quoi et tu fais quoi dans la vie ?
Réponse de le 24/04/2019 à 8:26 :
@jo
Commentaire ridicule qui termine par des pleurnicheries .
a écrit le 23/04/2019 à 17:40 :
"des réductions de notre dépense publique"

LREM avait moins de scrupule a donné 4 à 5 milliards à 300.000 familles aisés dès leur arrivée au pouvoir.
Réponse de le 23/04/2019 à 17:53 :
Ce n'est pas 4 à 5 milliards mais 3.5 milliards car l'IFI rapporte 1.5 milliard.
Vous préférez sans doute que les riches qui sont encore en France partent à leur tour pour investir et créer des emplois à l'étranger.
Réponse de le 23/04/2019 à 18:34 :
@marc469

La définition du syndrome du larbin est sur le net apparemment tu es concerné.
a écrit le 23/04/2019 à 17:35 :
"la suspension des fermetures d'écoles et d'hôpitaux jusqu'à la fin du quinquennat "

Ils avaient donc, l'intention d'en supprimer.
a écrit le 23/04/2019 à 17:24 :
"la question de l'allongement du temps de travail devrait être l'un des enjeux pour répondre au grand débat et à la crise des "gilets jaunes".

Ils ont demandé cela les GJ cela m’étonnerait, je verrais plutôt l’électorat LREM qui pullulait dans ces débats.

Pendant ce temps :

Dans un sujet consacré au week-end d'Emmanuel Macron au Touquet, CNews a diffusé des images d'un sympathique bain de foule en expliquant qu'il avait eu lieu le matin même. Sauf qu'il s'agissait d'images d'archive où l'on pouvait notamment voir Alexandre Benalla dans l'équipe de sécurité du président. La chaîne plaide "l'erreur humaine".
a écrit le 23/04/2019 à 16:31 :
Nous noterons que tout est fait pour éviter de parler des sujets qui fâchent: la baisse de la dépense publique! Sur les 1300 milliards de dépenses publiques, y compris évidemment les prestations sociales, n'est-il pas possible de dégager quelques dizaines de milliards pour financer et baisse des impôts, et la question de la dépendance.. Nous savons bien l'inertie de la plupart des dépenses, mais c'est une raison supplémentaire de s'y mettre sérieusement!
a écrit le 23/04/2019 à 16:20 :
La productivité en France a été multipliée par 20 au cours du XX siècle.
On a mis des robots partout dans les usines pour augmenter les profits.
On a délocalisé plein d'usines en Chine pour exploiter des Chinois.
Mais ça ne leur suffit pas. Jamais ils n'arreteront l'exploitation. Et c'est pas etre communiste de dire ça, c'est juste un constat.
Réponse de le 23/04/2019 à 17:55 :
Il y a beaucoup moins de robots en France que chez nos concurrents et qui ont moins de chômage.
Réponse de le 23/04/2019 à 18:37 :
@ marc469

J’espère que ton boulot va bientôt être remplacé par un robot il y aura comme cela moins de chômage .
Réponse de le 23/04/2019 à 18:39 :
Stp, donne nous les noms des pays dont tu parles ?
Allemagne ? Y a plus de robots chez nous. Ils ne s'en sortent que grace au travail à temp partiel, donc ça cache leur vrai taux de chomage qui est immense en vérité.
USA ? Y a plus de robots chez nous et leur chomage est élevé aussi. Leurs chiffres sur le chomage est faux car ils ne comptent pas plein de catégories.
Japon ? Ils ont énormément de robots mais ne font pas d'enfants et sont tous déprimés, bientot que des vieux chez eux et leur population diminue vite.
a écrit le 23/04/2019 à 15:54 :
Allongement du temps de travail et de la retraite des fonctionnaires qui travaillent en-dessous des heures légales et partent trop tôt à la retraite. Contrôle de l'absentéisme avec mise en place de trois jours de carence comme dans le privé. Jours de grèves non payés : les pistes explosives du gouvernement s'il y a un gouvernement ? Les fonctionnaires qui passent leur vie active à se plaindre et jamais content en longueur d'année Police, enseignants, cheminots... devraient être alignés sur le secteur marchant d'urgence de droit privé pour mettre fin à leur condition de club med et vacances...
Réponse de le 23/04/2019 à 16:32 :
Si tu veux ma place à l'hôpital je te la donne volontier
a écrit le 23/04/2019 à 15:48 :
Macron et sont équipés ils n’ont pas finis avec les gilets jaune le voilà avec la prolongation des retraites travailler plus pour gagné mois !!
a écrit le 23/04/2019 à 15:37 :
"Nathalie Loiseau, qui mène la liste présidentielle pour le scrutin du 26 mai".

C'est pas la dame sans charisme qui ne savait pas qu'elle était sur une liste d'extrême droite lors d'élections étudiantes en 1984 à Sciences Po à 20 ans et qui n'avait "pas perçu" la couleur politique de cette liste.Quand on pense qu'ils veulent voter à 16 ans maintenant et ben..
a écrit le 23/04/2019 à 15:14 :
Peut-on raisonnablement continuer à tirer des traités sur l'avenir? Consommez et jouissez du présent, vos enfants paieront!
Réponse de le 23/04/2019 à 15:51 :
ils ne pourront malheureusement pas le faire. La situation française actuelle, avec une contestation sociale insatiable qui se superpose à de lourds déficits persistants fait furieusement penser à la situation grecque de 2008, quelques mois avant que n'y éclate la crise de la dette.
Réponse de le 23/04/2019 à 15:59 :
Vous avez raison, et je dirai même plus la France est en fait un grand Zoo. Maintenant on voit même les petits déjeuners dans les écoles gratis.
a écrit le 23/04/2019 à 15:12 :
Débile!

Allonger le temps de travail quand les robots déboulent, le contre sens de notre horloge civilisationnelle!

Macron En Marche pour l'esclavage, aligné sur son modèle idéologique chinois!
L'absentéisme en France est estimé à 108 milliards d'euros pour 2018...

De facto, cela fait déjà 2 mois de vacances par salarié, dont une partie aux frais de la Sécu financée par les charges!

Mieux vaudrait 32h sur 4j avec deux mois de congés payés limités à un montant double du salaire moyen mensuel, sur la base de 128h, en ne gardant que trois jours fériés par an.

Contrepartie, fin des comités d'entreprises et financement de la part des dépenses de santé par une fiscalité indirecte au lieu des charges.

Alignement des rythmes scolaires, télétravail et salaire parental, permettraient une économie de 133 milliards d'euros, moins 60 milliards pour le salaire parental, mais jusqu'au 6 ans de l'enfant, au moins 30 milliards de dépenses économisés sur la petite enfance.
Réponse de le 23/04/2019 à 15:55 :
Les robots permettent au contraire la survie et le développement des secteurs économiques. Sait-on que ramené à la population, la France compte beaucoup moins de robots industriels que l'Allemagne, l'iItalie et même l'Espagne ? Le travail ne se partage pas, que ce soit par la réduction du temps de travail ou par le refus des robots. Le travail crée le travail.
Réponse de le 23/04/2019 à 18:02 :
Je ne savais pas qu'en travaillant 40 h par semaine c'est de l'esclavage. Vos propos sont totalement en contradiction avec tout bon sens économique.
Réponse de le 25/04/2019 à 23:05 :
Ce n'est pas le nombre d'heures qui fait la péniblité de l'emploi. Va bosser dans le batiment avec marteau piqueur, pelle, pioche, juste quelques heures, on verra si tu tiens physiquement. Et là c'est impossible de tenir 40 heures comme ça.
Donc ne dis pas que 40 h par semaine, c'est rien ! Car ça dépend du boulot qu'on te donne. Donc oui, ça peut etre très très très dur 40 h par semaine, ne dis pas le contraire.
a écrit le 23/04/2019 à 14:54 :
Ou comment une fois de plus massacrer la valeur "travail".

La Rente En Marche.
Réponse de le 24/04/2019 à 8:48 :
@ multipseudos:

Oui c'est bien l'hystérique, t'es toujours là c'est rassurant, mais je te signale quand même hein...
a écrit le 23/04/2019 à 14:52 :
"54% des Français opposés à l'allongement du temps de travail"

Sondage réalisé en ligne du 17 au 19 avril, auprès d'un échantillon de 1.009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

En même temps ,si des retraités votent pour ce type de sondage ,cela fausse les résultats, le % de Francais opposés seraient surement plus important encore.D'ailleurs seul les français actifs devraient votés pour ce genre de question.
a écrit le 23/04/2019 à 14:40 :
"Aurore Bergé, autre députée LREM, défend en revanche la proposition déjà formulée par son parti d'une nouvelle journée de solidarité. Selon elle, "il est inenvisageable de financer la prise en charge de la dépendance par de l'impôt en plus"

Encore une journée de plus pour les salariés et seulement les salariés ,tu parles d'une solidarité et les autres professions libérales pas de journée en moins pour eux ? ,ils n'ont pas de vieux , ils sont enterrés au fond du jardin ?.Les salariés doivent financées la dépendance des vieux de toute les professions donc.
Réponse de le 23/04/2019 à 18:04 :
Les retraités paient une cotisation de 0.30 % de leur retraite pour cette solidarité alors que ce sont les entreprises qui la paient et non pas les salariés.
Réponse de le 23/04/2019 à 18:39 :
marc489

Oui, mais depuis peu mon petit marc.
a écrit le 23/04/2019 à 14:01 :
Ce que ne dit pas votre journaliste, ce qui est explosif, c'est le gain de vie de 15 ans ce quart de siècle. Ce qui, pour assurer la pérennité des régimes de retraite necessite le courage et la lucidité de travailler plus longtemps. Tout le reste est aveuglément et démagogie.
Réponse de le 23/04/2019 à 14:31 :
." Ce qui, pour assurer la pérennité des régimes de retraite necessite le courage et la lucidité de travailler plus longtemps".

Tu es concerné ou tu parles pour les autres ?
Réponse de le 23/04/2019 à 14:37 :
Qu'est-ce que vous racontez ? L'espérance de vie a augmenté de 4 ans chez les femmes et de 6 ans chez les hommes sur le dernier quart de siècle. Et de nombreux experts parlent d'un plafond à court et moyen terme.
Réponse de le 23/04/2019 à 15:22 :
l espérance de vie a augmenté de 3 mois par an ces 25 dernières années.....ça ne donne pas 15 ans d espérance de vie en plus mais environ 7 ans......c est déjà différent.....
on travaille depuyis quelques années plus longtemps et nombreux dejà sont ceux qui prennent leur retraite à 65 ans.... l age moyen étant 63 et des poussières
l autre difficulté est le travail des séniors, qui posent déjà problème d ailleurs chez les quinquas....le Medef prone l allongement de l age de départ a la retraite mais on a du mal a trouver du boulot à 55 ans.... si jamais on se retrouve au chômage....

alors commençons par permettre à ceux qui ne sont pas à la retraite de trouver du boulot si ils n en n 'ont pas

en allemagne, on commence a aménager les postes de travail pour les salariés qui ont 50 ans....chez nous, si on peut les virer, c 'est bien..... encore mieux si on arrive à les faire démissionner....

dernier point, l espérance de vie en bonne santé regresse depuis quelques années.... et l augmentation de durée de l espérance de vie est passé des trois mois/an a 1 mois....

dernier point.... 3.5 millions de chômeurs temps plein, je ne parle pas des temps partiels, et 300 000 emplois non pourvus..... ils font quoi les 3.2 millions qui restent, dont seulement la moitié sont indemnisés....

clairement, je penses qu on a un problème chez nos élites économiques et politiques, bien plus que chez les chômeurs et les syndicats

j ai 66 ans et Dieu sait que j en ai vu des connerie en temre de stratégie d entreprise et de management humain, et ce n est pas avec ce qui sort des Ecole de commerce que ça va s arranger....j ai passé deux heures de trains avec des gamins de 20 ans en 2 eme année de prépa....... je peux vous dire que ça craint......
a écrit le 23/04/2019 à 13:36 :
Jouer sur la quantité de travail c'est jouer sur un paramètre qu'on ne maîtrise pas. Pour augmenter la quantité totale, il faut augmenter la demande et le seul paramètre sur lequel peut jouer la puissance publique c'est le coût horaire du travail (par exemple en faisant une TVA sociale qui réoriente la demande intérieure des importations vers la production intérieure et qui dope la demande extérieure). Chaque individu choisit en effet la quantité de travail qu'il souhaite et sera payé en conséquence, de même qu'il choisit de partir en retraite quand il veut et sa retraite sera calculée en conséquence. Le seul qui avait su se faire comprendre en la matière c'était Nicolas Sarkozy car "travailler plus, pour gagner plus" on comprend parfaitement ce que ça veut dire. Maintenant s'il s'agit de financer d'autres services publics (dépendance...), il s'agit de prélever de l'argent à tous et non seulement aux salariés, et non de baisser les prélèvements. Ensuite si on veut équilibrer les comptes, il faut déjà vérifier que les opérateurs de service public (y compris l'état) sont compétitifs en les comparant à d'autres à l'étranger ou dans le privé. Ici on pourrait déjà grâce à une organisation plus lean (mille-feuilles), grâce à la simplification des règles (système socialo fiscal par exemple) et grâce à l'informatique (au digital notamment), viser à réduire de façon importante (non remplacement des départs) tous les agents publics qui ne sont ni du personnel soignant, ni des enseignants, ni des juges, ni des policiers ni des soldats...
a écrit le 23/04/2019 à 13:34 :
Retraite à 65 ans, retour aux 39 heures (payées 39), fin des 80% d'une classe d'âge au bac (donc à l'université...), développement de l'apprentissage : vous verrez que tout ira beaucoup mieux pour les finances publiques, le chômage, la sécu et les retraites ! Mais quand un candidat tête de liste majeur qui étudiait à Sciences Po explique qu'il n'était pas capable d'analyser la tendance politique du syndicat étudiant qu'il représentait , alors qu'ensuite il a dirigé L'ENA, forcément on ne risque pas de retrouver le Nord de sitôt...
Réponse de le 23/04/2019 à 14:32 :
il te reste plus qu'à montrer l'exemple , encore faut-il que tu sois concerné
a écrit le 23/04/2019 à 13:24 :
nous avons un gamin qui n'a jamais travaillé c'est l"ena la banque il n'a jamais eu d'ampoules aux moins ou mal au reins au boulot c'est facile de vouloir faire travailler plus les autres quand on pavoise au touquet vous savez appelé paris plage en chemise c'est un manque de respect un president doit avoir un peut de tenue c'est cravate et veste ,il faudra se souvenir le 23 mai de donner une leçon a cette classe bourgeoise au pouvoir
Réponse de le 23/04/2019 à 14:05 :
Papi est en colère.
Et contre les gamins : c'est bien normal quand est un Papi.
C'est vrai que c'est moche de vieillir. Surtout quand ça aigrit le caractère.
Mais c'est les gamins qui vont travailler plus pour payer la retraite de Papi, puisqu'il n'y a déja plus d'argent pour ça.
Réponse de le 23/04/2019 à 18:08 :
Mélenchon - Hollande -entre autres n'ont jamais fait autre choise que de la politique et se sont enrichiés avec nos impôts. Au moins Macron a travaillé dans le privé. Vous avez aussi oublié Hollande en vacances en chemise mais çà ne vous a pas géné.
Réponse de le 24/04/2019 à 12:25 :
marc 469, Mac a magouillé dans le privé, et ensuite continue en politique!
a écrit le 23/04/2019 à 13:08 :
N'en déplaise à Mme Aurore Bergé, qu'est-ce que la journée de solidarité sinon un impôt... à peine déguisé ? Pourquoi pas 3 jours, ou même 10 jours de solidarité tant qu'à faire ?
a écrit le 23/04/2019 à 13:06 :
Puisque vous parlez d'aurore Bergé, la liste de ses exploit sur sa page wiki:
D'abord cadre de l'Union pour un mouvement populaire puis des Républicains, ainsi que des Jeunes populaires, elle est élue conseillère municipale de Magny-les-Hameaux et conseillère de l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines en 2014. Membre de l'équipe de campagne d'Alain Juppé pour la primaire de la droite et du centre de 2016, elle rejoint Emmanuel Macron au cours de la campagne présidentielle de 2017.
A vaguement travaillé trois ans dans une agence de communications et nous explique aujourd'hui comment vivre.
Pardon je ne voulais manqué de respect à personne en publiant ces éléments confidentiels.
Sinon que diriez vous que des gens connaissant la vie nous expliquent ce qui doit être fait?
a écrit le 23/04/2019 à 13:03 :
Pour la réduction des dépenses publique je propose que l'on commence par la suppression de la cour des comptes, ce couteux machin avec tout ses rapports inutiles.

J'aurai pas fait lapin, j'aurai pu faire ministre moi. Et même plus. Oui Monsieur
a écrit le 23/04/2019 à 12:59 :
Qu'il réorganise déjà la fonction publique dans son ensemble. Il y a de sacrées économies à la clé (poste doublons, triplons , poste fictifs). Au final, tout le monde travaillera moins. Donc, à quand la semaine de 32 heures.

Macron est comme les autres . Des paroles , des paroles , des paroles ....
a écrit le 23/04/2019 à 12:46 :
il va nous annoncer que l'oiseau va s"inscrire avec l’extrême droite à Bruxelles,il devait faire un nouveau monde mais quand on gratte un peut c'est pas terrible il veut tout détruire 35h retraite,droit du travail etc il a instauré la haine en france je n'ai jamais connu ça en 84 ans l'oiseau on lui aurait donné le bon dieu sans confession comme quoi un petit sourire innocent cache certaines choses
Réponse de le 23/04/2019 à 18:11 :
Les 35 h ont été une bêtise énorme qui n'a crée aucun emploi. Vous je suppose vous avez travaillé plus que 35 h non ? apparemment çà ne vous a pas complètrement anéanti.
Réponse de le 24/04/2019 à 13:36 :
REPONSE à marc469 oui j'ai travaille même le dimanche matin mais je le paye usé en fauteuil cancer.... la retraite c'est pas un cadeau on l"a gagné aussi je ne veux pas ça pour mes enfants, petits enfants, les 35 h on crée 500000 emploies et je peux vous dire qu'ils ne veulent pas revenir en arrière et profiter de leurs enfants et avoir des loisirs nous c’était boulot dodo boulot et on se battait pour avoir des acquis que vous detruisait avec des raisonnements de nantis
Réponse de le 24/04/2019 à 13:40 :
REPONSE à marc469 oui j'ai travaille même le dimanche matin mais je le paye usé en fauteuil cancer.... la retraite c'est pas un cadeau on l"a gagné aussi je ne veux pas ça pour mes enfants, petits enfants, les 35 h on crée 500000 emploies et je peux vous dire qu'ils ne veulent pas revenir en arrière et profiter de leurs enfants et avoir des loisirs nous c’était boulot dodo boulot et on se battait pour avoir des acquis que vous detruisait avec des raisonnements de nantis
a écrit le 23/04/2019 à 12:35 :
"la nécessité de travailler davantage" afin de financer la baisse d'impôts qu'il envisage.
Et non! Pour baisser les impôts il faut baisser les dépenses publiques et dans ce que Macron serait sur le point d'annoncer il n'y a RIEN concernant la baisse des dépenses publiques. La suppression de niches fiscales n'est pas une baisse de dépenses publiques mais une augmentation des impôts!
Réponse de le 23/04/2019 à 14:10 :
Ben oui,c'est le fond du problème:Macron n'a jamais envisagé de baisser la dépense publique.Toute sa communication consiste a cacher le sujet
Réponse de le 23/04/2019 à 18:12 :
Les plus importantes dépenses publiques concernent les retraites et les aides sociales. Dites-nous les aides qu'il faut supprimer.
a écrit le 23/04/2019 à 12:30 :
Il faudrait un miracle pour que les politiques s'occupent enfin des classes moyennes dites supérieures , ces français qui gagnent entre 2000 et 4000 euros par mois. Ceux qui n'ont droit à rien, qui continuent à payer la TH, qui font partie des 42 % des contribuables assujettis à l'IR. Les retraités dans cette tranche de revenus, payent la CSG à 9,6% la TH
et ont la retraite sécu désindexée. Bref, la population qui n'est jamais concernée par les réformes sauf quant il s'agit de payer plus de taxes et impôts.
Réponse de le 23/04/2019 à 17:27 :
La notion de solidarité en France est à sens unique. Si tu as des sous, tu payes pour ceux qui n'en ont pas. En retour, tu n'as droit à rien, sauf à supporter les incivilités, les délits et la criminalité des autres et te faire traiter de "bourge" par des gugusses qui te jalousent et ne rêvent que de prendre ta place.
a écrit le 23/04/2019 à 12:13 :
La seule piste qu'il ait: "Est d'entrer dans l'histoire". Pour cela, il ne suis que les "recommandations" de Bruxelles; il est trop jeune pour avoir ses propres idées!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :