Réduction surprise du déficit public à 4% en 2014

 |   |  391  mots
Grâce à ces bons chiffres, Paris vise un déficit public moins élevé qu'attendu en 2015, avec 3,8%.
Grâce à ces bons chiffres, Paris vise un déficit public moins élevé qu'attendu en 2015, avec 3,8%. (Crédits : ERIC VIDAL)
Le gouvernement avait tablé sur un déficit de 4,4% sur toute l'année. Les objectifs pour 2015 sont revus à la baisse, annonce le ministre des Finances Michel Sapin.

Paris respire. Le déficit public de la France s'est élevé à 4,0% du produit intérieur brut en 2014, soit nettement moins que le dernier objectif du gouvernement, qui se situait à 4,4%, selon les premiers résultats des comptes nationaux des administrations publiques publiés jeudi par l'Insee.

Mais la dette publique a progressé de 84,4 milliards d'euros l'an passé pour atteindre 2.037,8 milliards d'euros, un nouveau record, soit l'équivalent de 95% du PIB contre 92,3% un an plus tôt. Elle ressort légèrement en deçà de la marque de 95,2% retenue dans la dernière version de la trajectoire des finances publiques pour l'an passé. Le ministre des Finances Michel Sapin a toutefois affirmé qu'elle "n'atteindra pas" le niveau de 100% du PIB.

3,8% de déficit en 2015 ?

Par comparaison, le déficit, qui agrège les soldes des comptes de l'Etat, des collectivités locales et des administrations de Sécurité sociale, représentait 4,1% de la richesse nationale fin 2013.

Dans un communiqué, Michel Sapin souligne que les chiffres meilleurs que prévu de 2014 ouvrent "la perspective d'une révision à la baisse du déficit public en 2015, aux alentours de 3,8% du PIB" contre 4,1% prévu jusqu'à présent.

Le gouvernement tablait à l'origine sur un déficit public de 3,6% du PIB en 2014, une prévision portée à 3,8% au printemps puis 4,4% à l'automne quand il a révisé sérieusement à la baisse, de 0,9% à 0,4%, ses anticipations pour la croissance économique de l'année.

Troisième délai de Bruxelles en 6 ans

Invoquant les effets négatifs de la faiblesse de l'inflation et de la croissance, il avait dans le même temps renoncé à ramener ce déficit public sous 3% du PIB à l'horizon 2015. Cette décision a été entérinée par l'Union européenne, qui a accordé un nouveau délai, le troisième en l'espace de six ans, à la France pour y parvenir, cette fois en 2017, avec une première étape à 4,1% fin 2015.

Avec les annonces récentes de soldes négatifs pour les comptes de l'Etat comme de la Sécurité sociale moins importants que prévu initialement, le gouvernement avait laissé entendre clairement que le déficit public total de 2014 serait inférieur à 4,4%.

Dans son communiqué, Michel Sapin indique que "le gouvernement est pleinement confiant dans sa capacité à ramener le déficit public sous 3% d'ici 2017, tout en confortant la reprise de l'activité et en finançant ses priorités."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2015 à 14:22 :
C'est comme pour le chômage, ne fait-on dans la redéfinition du périmètre?
A quand le pib européiste du vice et le traffic d'Etat d'enfants, les subventions cahiers nuls dont on tire avantage...
a écrit le 27/03/2015 à 15:37 :
Le titre"Réduction surprise du déficit" relève de la simple communication. En réalité, c'est mieux que si c'était pire. Le déficit est supérieur à celui qui était prévu en début d'année et inférieur à la prévision rectifiée compte tenu de ce qui était craint. La prévision rectifiée se révèle entachée d'erreurs ... peut-être intentionnelles ! Le déficit réel 2014 est en pourcentage du même ordre que celui de 2013; autrement dit, en 2014 la France n'a pas réalisé les efforts qu'elle aurait dû mais a bénéficié de conditions extérieures plus favorables qu'imaginé. Le gouvernement est bien dans l'enfumage sur la situation budgétaire, ce qui est sans surprise de la part du ministre SAPIN toujours égal à lui même ; les efforts restent à venir .
a écrit le 27/03/2015 à 10:19 :
Incompétence, trucage des chiffres ou stratégie de communication pour faire le buzz sur "la situation est meilleure que ce que vous croyez"?
a écrit le 27/03/2015 à 8:27 :
les chiffres erronés présentés par les menteurs du gouvernement sont réservés uniquement à ceux qui regardent tous les soirs les bisounours. En ce qui me concerne je connais mes chiffres personnels, chaque 20 du mois je suis bon pour manger des patates.
a écrit le 26/03/2015 à 19:13 :
Vous oubliez la dette publique qui est en très forte croissance.
a écrit le 26/03/2015 à 17:07 :
La baisse du déficit est explique par d'importantes coupes budgétaires relatives aux investissements des administrations locales (chats de matériels durables, construction ou aménagement de bâtiments, travaux d’infrastructure), la baisse atteint 6.3 milliards d’euros, soit 7.7% de coupes budgétaires. (Une part importante de cette baisse s'explique par les élections durant l'année 2014 qui ont bloqué un certain nombre de projets.)
Cela n'est d'ailleurs pas forcément une bonne nouvelle. En effet cela indique qu'il n'y a pas eu de reforme structurel avec une baisse des frais de fonctionnement. Ainsi le problème, c'est surtout que les collectivités locales n'ont pas diminué leur train de vie, qui a encore progressé de 2,9 %.
On peut donc en conclure que le gouvernement malgré leur manipulation n'est pas lié a cette diminution.
a écrit le 26/03/2015 à 16:20 :
Heureusement que le ridicule ne tue pas, car 0,4% sur 2000 milliards cela fait à peine 800 millions quelques cacahuètes, il est vrai que 4% cela fait quand même 80 milliards, soit 1% 20 milliards plus inquiétant est la dette qui n'en finit pas de progresser mais le gouvernement table sur une taxe de 20% sur toutes l'épargne soit 10'000 milliards pour éponger la dette et on recommence par la suite, c'est un assainissement du peuple aux comptes de la République ! C'est vrai que les socialistes pensaient que les évadés fiscaux allaient payer pour le déficit, c'est vrai pour trouver 80 milliards il faudra se lever u peu plus tôt et moins tituber.
a écrit le 26/03/2015 à 14:55 :
Ce sera le PS ou l'UMP qui devra gérer avec une Troïka ?

A moins qu'on crée davantage de fonctionnaires europeens ou à l'international pour métastaser les institutions qui devront nous filer de l'argent.
a écrit le 26/03/2015 à 14:44 :
comme toujours la vérité est dans les commentaires (lyon69, gebou26,...). Les médias subventionnés généreusement (avec nos impôts,) sont à la botte du pouvoir. Vivement dimanche!
a écrit le 26/03/2015 à 14:09 :
Bravo il faut continuer a réformer !
a écrit le 26/03/2015 à 14:01 :
L'information est gouvernementale et les astuces pour communiquer le bon!!! chiffre au bon moment est une compétence politique à défaut d'une compétence économique ou seulement comptable. Je ne pourrais croire à ce chiffre que si la Cour des Comptes ou un organisme NON politique donne confirmation pour l'instant je suis septique et de plus venant du grand bonimenteur ministre M. Sapin mon scepticisme est encore plus grand, l'ami de toujours avec tout ce que cela comporte comme petit manigance. Donc concernant le déficit RAS
a écrit le 26/03/2015 à 12:50 :
Merci de rappeler que, dorénavant et sur ordre de Bruxelles, sont comptabilisés au crédit de la France la prostitution, le trafic de stupéfiants et les ventes d'armes illégales.
Réponse de le 26/03/2015 à 13:28 :
Je vous précise que comme beaucoup d'autres engagements liés à des accords européens, la France refuse celui qui consiste à comptabiliser la prostitution et le trafic de stupéfiants. Les raisons invoquées sont morales et surtout hypocrites quand on sait que le premier proxénète de France est l'Etat: reconnaître la prostitution non, la taxer oui !!! Il est même question pour les stupéfiants (cannabis), de légaliser la vente en prélevant la taxe qui va bien. A quand la réduction de la dépense publique ????
a écrit le 26/03/2015 à 12:34 :
Le déficit passe non pas de 4.4% à 4% comme veut le laisser croire le gouvernement (moins pire que ce que le gouvernement avait annonce (il se gardait une amélioration à annoncer pour les élections??), mais l'amélioration d'une année sur l'autre n'est QUE de 0.1%, passant de 4,1% à 4%
Pire, si on rentre dans le détail : les salaires des fonctionnaires continuent d'augmenter, malgré le pseudo gel annoncé : +1.9% pour les fonctionnaires d'état (double de l'inflation!) et +3.9% pour la fonction publique territoriale ! Commpe, parrallèlement, le déficit public des collectivités locales a baissé, ça veut dire que ce sont les investissements ET UNIQUEMENT les investissements qui ont trinqués !!!
Bravo pour la bonne gestion socialistes !!!
Réponse de le 26/03/2015 à 15:55 :
Ou sont Fouquet, Necker, E Faure, Pinay, Barre?
Nos vieux dinosaures politicars matuvus d'aujourd’hui écrasent ils tous les jeunes cerveaux talentueux au berceau???
Hommes de service compétents, loyaux, dévouées, désintéressés, travailleurs...........bref de vrais hauts fonctionnaires

Ca y est, je reve..........
ouuuuuuuuuuuups
Réponse de le 27/03/2015 à 8:20 :
@ lyon 69 vous ne savez être que négatif vous critiquez tout. Ceux qui bossent avancent, les petits patrons, employés font avancer les choses, vous ne connaissez que la critique. Il faut dire que lorsque l'on est retraité si on n'a pas anticipé cette période d'activité en broie du noir toute la journée et HOP.
Réponse de le 27/03/2015 à 10:23 :
vous êtes un comique vous!
Réponse de le 28/03/2015 à 9:37 :
c'est pourtant sympa la vie d'un retraité il faudrait simplement accepter la réalité et HOP
a écrit le 26/03/2015 à 12:13 :
Nouveau nom du PS : PASOK !!!
Les vrais comptes ne seront connus que lors de la mise sous tutelle de la France par la CE !!!
a écrit le 26/03/2015 à 12:08 :
A force de taxer et d'élargir de plus en plus le champ du possible, les recettes augmentent, donc le déficit baisse; en plus il y a eu des rentrées fiscales supplémentaires, avec le rapatriement de sommes importantes de Suisse. Environ 3 ou 4 milliards. Ce que je trouve étrange dans les médias, c'est de mettre la baisse du déficit avant la montée du chômage, comme si ces médias voulaient accentuer un phénomène et sous estimer l'autre. Partial c'est comme ça que l'on décrit une telle préférence. Pas sûr que les français le mettent dans le même ordre. Attention à ne pas créer les conditions d'une montée du FN.
a écrit le 26/03/2015 à 11:52 :
Ah comme c'est une surprise ! un pétrole en chute libre, des taux d'intérêts pratiquement négatifs, et des importations aussi en chute libre tant les Français n'ont plus les moyens de consommer, donc une baisse de consommation qui se retrouve aussi dans les stocks d'entreprises comme les panneaux solaires made in china.
a écrit le 26/03/2015 à 11:49 :
Bravo monsieur Sapin et bravo aux socialos , la nouvelle est bonne avant le passage aux urnes , mais c'est trop tard car les Français ne sont pas nés de la dernière pluie, et en plus ce n'est cela qui nous fera baisser nos impots !!!!
Alors rendez vous dimanche !!!!!!
a écrit le 26/03/2015 à 11:47 :
Blagues !!!! D'où vient cette pseudo baisse du déficit ? Pas d'explication ? On saura plus tard.....
Réponse de le 26/03/2015 à 12:18 :
Baisse on dira moins forte auguementation si on regarde nos engagements de 2012
Mais ça reste catastrophique 80 milliards c'est pas une paille
Réponse de le 26/03/2015 à 22:06 :
C'est en partie lié à la baisse des taux d'intérêt et aussi car la prévision de deficit corrigée avait été surestimée à 4.4 % pour être sûr de la tenir en cas d'aggravation économique. C'est tout. Pas de miracle. Après il faut comparer le déficit budgétaire avec le niveau de service de la dette pas avec un déficit à zéro euros. La dette diminuera lorsque le déficit sera substantiellement inférieur au service de la dette, disons pour un déficit inférieur 2.5-3 %.
a écrit le 26/03/2015 à 11:38 :
il faut en profiter pour désserrer l'étau de l'austérité.degel du point d'indice des fonctionnaires,relance des investissements des collectivités locales
Réponse de le 26/03/2015 à 11:47 :
Les grands succès de notre "bon" gouvernement sont souvent fondés sur des erreurs de calcul...
Réponse de le 26/03/2015 à 13:40 :
Austérité? Quelle austérité? Si vous voulez savoir ce qu'est l'austérité, allez voir en Grèce , en Espagne, au Portugal, mais ne me parlez pas d'austérité en France quand on voit que la dépense publique continue d'augmenter moins vite qu'avant mais ça ne baisse pas. Pour ce qui est de la rémunération des fonctionnaires, le point d'indic a été gelé mais pas le GVT (Glissement Vieillesse Technicité) n'a pas été gelé lui ce qui entraîne une augmentation de 1% sur les salaires, donc une masse salariale en hausse à personnel constant ce qui n'est pas le cas quand on sait que rien que dans l'Education Nationale c'est +10500. Si vous appelez cela de l'austérité....
Réponse de le 26/03/2015 à 16:03 :
yeah, entre autres!!!!!!!!!!!!!
A mon avis, ils doivent fermer les yeux quand ils tirent!!!!!!!!!!!!!!!!! C;est pour cela qu;ils narretent pas de tirer,,,,,,, dans tous les sens.

Mais, le canard est toujours vivant. (comprend qui peut)
a écrit le 26/03/2015 à 11:36 :
le deficit baisse mais la dette augmente,qu'ils arretent de nous bourrer le moult avec leurs annonces pré-électorales
a écrit le 26/03/2015 à 10:37 :
Dans le projet de loi de finances 2014, la prévision de déficit était de 3,6%, révisée en avril 2014 à 3,8%, puis en septembre 2014 à 4,4% !!! Avec un tour de magie digne de feu Garcimore , on nous dit qu'on a fait mieux que.... la dernière prévision mais nettement moins bien que la première. Cette cavalerie était la même pour la croissance car la prévision était de 0,9% pour une réalisation de 0,4% en 2014. Nos gouvernements socialistes de droite et gauche utilisent ces tours de passe passe depuis 40 ans et on finit toujours par les applaudir en France. A Bruxelles, on ne rigole plus depuis longtemps..
Réponse de le 26/03/2015 à 11:35 :
Détrompez vous ! à Bruxelles ils sont pliés en deux. On continue à les payer grassement ...
a écrit le 26/03/2015 à 10:23 :
Sapin avait a son arrivée a Bercy en Juin "shooté" un chiffre de 4.4% (a comparer au 3.6% du budget initialement prevu ) qui ne correspondait a rien du tout, sauf de permettre de mettre la barre tellement bas qu'on était certain d'annoncer un meilleur résultat. cela s'appel l'art de gérer les attentes!
Réponse de le 26/03/2015 à 11:34 :
@et les salles de shoot, excusez moi ...mais des salles de shoot pourquoi faire...? la France en elle même ... n'est 'elle pas une salle de shoot ...vu que le socialisme c'est l'opium du peuple....!
a écrit le 26/03/2015 à 10:13 :
Il nous faut nos salles de shoot M. Hollande.
Réponse de le 26/03/2015 à 22:29 :
Rapport avec le sujet ???
a écrit le 26/03/2015 à 10:12 :
Mais à la place de Sapin, j'aurai présenté un excédent de 4%.
Ensuite, un beau graphique d'une dette public qui culmine à 5%.
Enfin, j'aurai envoyé Harlem Désir pour qu'il nous informe que la bonne gestion du gouvernement permet de distribuer davantage. Surtout dans les cartiers défavorisés.
a écrit le 26/03/2015 à 9:58 :
SUPER, il ne manque plus que 4 % du PIB ou 80 Mia EUR d'économie (ou d'augmentation d'impôts) pour arriver à l'équilibre, comme en Allemagne et ailleurs.
Réponse de le 26/03/2015 à 15:51 :
Pour quoi faire l’équilibre?? Aujourd'hui, la France, comme la Grèce, achète des voitures a l'Allemagne, qu'elle ne leur paiera jamais, sauf si l'Allemagne se décide a importer.Alors profitez de vos prestations sociales pendant que les allemands travaillent, quand ils arrêteront, faudra qu'on bosse!
a écrit le 26/03/2015 à 9:54 :
intox ! ce qu'on dit ment !!!
a écrit le 26/03/2015 à 9:31 :
"Mais la dette publique a progressé de 84,4 ", le nombre de fonctionnaires et le nombre de chômeurs aussi !
a écrit le 26/03/2015 à 9:26 :
Un résultat moins mauvais que prévu, les réformes structurelles vont malheureusement être remises aux calanques grecques
Réponse de le 26/03/2015 à 10:17 :
eh oui on pourra encore avoir des hopitaux des ecoles des routes. que c'est triste.
a écrit le 26/03/2015 à 9:13 :
Bidouille administrative une fois de plus. En revanche, le chiffre de l'augmentation du chômage lui, est bien réel, et montre toute l'imbécilité du socialisme, surtout face à une Irlande qui, elle, enregistre une croissance de 4%. Cherchez l'erreur.
Réponse de le 26/03/2015 à 9:41 :
C'est vrai que quand ça monte c'est la vérité des chiffres, mais quand ça descend c'est une bidouille. Et vous c'est quoi ?
Réponse de le 26/03/2015 à 10:30 :
C'est pas Irlande mes islande
Réponse de le 26/03/2015 à 13:56 :
Non non c'est bien l'Irlande, vous savez ce pays qui était comme la Grèce en 2009 sous aide du FMI avec un programme d'austérité en mode Troïka d'une violence inouïe, qui l'a appliqué, qui a remboursé par anticipation ses dettes au FMI, qui fait partie de la zone euro, qui enregistre une croissance record de 5% en 2015 avec un déficit de 3,5%, un taux de chômage passé de 15 à 11,5% en 1 an . A ceux qui comme la Grèce refuse la "dictature" de la Troïka ou ceux comme la France qui disent que l'austérité ça ne marche pas surtout quand on a l'euro. JE DIS MENSONGES ET FAITES UN STAGE EN IRLANDE !!
a écrit le 26/03/2015 à 8:59 :
La diminution du déficit si elle s'avère réelle, n'est pas le fait d'une réduction des politiques et de leurs nombreux avantages et à fortiori d'une embellie économique en France...Il y a toujours autant de ministres,de députés, de sénateurs, de maires, de conseillers généraux et cumulards de surcroît pour la majorité d'entre eux...La seule musique consiste à nous marteler qu'il faut diminuer les dépenses sociales, smic trop élevé, retraités taxés tous azimut,chômeurs trop indemnisés,droit du travail trop restrictif bref la chasse au supposé gaspillage c'est toujours pour les sans dent jamais pour nos bons amis politiciens...
a écrit le 26/03/2015 à 8:58 :
La relation entre cout du travail et prix de l'énergie est complexe; elle tient compte de la démographie, du capital humain et de l'efficacité énergétique. Ce n'est pas une raison pour l'éliminer. Mais qui est capable de la comprendre?
a écrit le 26/03/2015 à 8:56 :
Un journaliste averti pourrai-til nous préciser si c'est le déficit qui baisse ou si c'est le PIB qui augmente, parce que si le déficit reste constant , il faut que le PIB augmente pour obtenir ce résultat.
Par ailleurs, quel est l'effet de la baisse du coût du pétrole dans ce reflux du déficit....si cet aspect est significatif, cela n'est nullement le fait du gouvernement, car les autres dépenses structurelles n'ont pas variées, et les autres pays européens en profiteront de la même façon.

Merci d'apporter des précisions à vos lecteurs lors d'un prochain article, car il ne suffit pas de rapporter les annonces tonitruantes de M. SAPIN......pour en tirer des conclusions hâtives....voir les chiffres du chômage de février, quelques jours avant le premier tour des départementales,...tous les clignotantsétaient au vert selon F HOLLANDE et les memebres de son gouvernement. Heureusement il existe un deuxième tour de vote dimanche prochain, pour "corriger" ses enfumeurs et menteurs chroniques.
a écrit le 26/03/2015 à 8:47 :
Est - on déjà , certain du chiffre pour 2013 !!!!!! les délais sont longs , faute de moyens ....

Les ordinateurs ont été programmé pour sortir , ce chiffre glorieux entre les deux tours ????
a écrit le 26/03/2015 à 8:42 :
Sauf que ... la dette explose et la dépense publique totale a augmenté de 1,6% en 2014, malgré les pseudo économies du gouvernement.
a écrit le 26/03/2015 à 8:39 :
Pour raisonner sainement en économie, il est indispensable de comparer le cout du travail avec le prix de l'énergie: le progrès technique a pour but principal de créer des richesses en économisant aux mieux le travail humain grace à l'énergie.
Réponse de le 26/03/2015 à 9:58 :
économisez votre énergie (et la nôtre), par pitié cessez de commettre des posts abscons sans rapport au sujet évoqué plus haut.
cela doit faire plusieurs centaines de fois que l'on vous lit rabâcher les mêmes inepties.
par avance merci
a écrit le 26/03/2015 à 8:16 :
Il faut que le gouvernement distribue cette cagnotte inespérée s'il en reste un peu après ses déplacements permanents sur chaque lieu de tragédie ou de commémoration d'une tragédie.
Quand on pense que Radio France fait grève, c'est dommage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :