Coronavirus : l'UE valide le plan français de soutien aux entreprises

 |   |  407  mots
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé vendredi la suspension des règles de discipline budgétaire de l'UE.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé vendredi la suspension des règles de discipline budgétaire de l'UE. (Crédits : Reuters)
La Commission européenne a validé samedi le plan de la France visant à garantir à hauteur de 300 milliards d'euros les prêts accordés par les banques aux entreprises touchées par le coronavirus.

L'Union européenne (UE) approuve le plan de relance de la France, qui vise à garantir à hauteur de 300 milliards d'euros les prêts accordés par les banques aux entreprises touchées par le coronavirus. Ce soutien de l'Etat français est validé "en vertu du nouvel encadrement temporaire des aides d'État", qui assouplit les règles de l'Union européenne en la matière afin de faire face aux conséquences économiques de l'épidémie, précise le communiqué.

L'UE, qui avait promis de se montrer plus conciliante envers les entreprises dans le besoin, a adopté ce nouvel "encadrement" jeudi. La garantie française, annoncée le 16 mars par le président français Emmanuel Macron, est ouverte à "tous les nouveaux prêts bancaires", avait indiqué son ministre des Finances Bruno Le Maire.

La mesure "a vocation à garantir le maintien de la trésorerie pour les entreprises", avait-il ajouté, estimant qu'"aujourd'hui, les banques n'ont plus aucune raison de refuser quelque prêt que ce soit à quelque entreprise que ce soit".

Lire aussi : Ce que le coronavirus nous enseigne de la gestion de crise d'Emmanuel Macron

L'UE suspend ses règles de discipline budgétaire

La Commission constate dans son communiqué "que les mesures françaises" sont "conformes aux conditions énoncées dans l'encadrement temporaire", car "elles couvrent des garanties sur des crédits dont la durée et le volume sont limités". Elle conclut que les mesures sont "nécessaires, appropriées et proportionnées pour remédier à une perturbation grave de l'économie".

Outre cet assouplissement de sa réglementation sur les aides d'Etat, l'UE a annoncé vendredi la suspension de ses règles de discipline budgétaire. Une mesure inédite, qui doit permettre aux Etats de dépenser autant que nécessaire face aux conséquences économiques du virus.

Créée en 2011, en pleine crise de la zone euro, cette clause n'avait jusqu'alors jamais été activée. Concrètement, cette suspension va permettre de déroger temporairement au Pacte de stabilité et de croissance, le texte qui fixe les règles budgétaires aux Etats ayant adopté la monnaie unique. Parmi les obligations que les Etats membres n'auront plus à respecter figure la fameuse règle imposant que leur déficit public reste inférieur à 3% de leur produit intérieur brut (PIB). Les 27 ministres des Finances de l'UE doivent encore valider cette suspension lors d'une vidéoconférence la semaine prochaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2020 à 11:34 :
Rapellons qu'actuellement la santé publique n'est pas une compétence de l'UE mais des pays membres, ce qui explique le bordel actuel. Il serait effectivement temps de créer une Europe de la santé pour coordonner nos actions nationales. Au passage, remercions Asselineau (l'anti-européen) d'avoir soulevé que ce n'est pas à l'armée russe de se soucier de la santé des italiens. Ainsi donc les eurosceptiques se désolent d'un manque d'Europe...ce qui nous conduit vers plus d'intégration européenne. En voilà une très bonne chose, pleine de bon sens. Un nouveau souffle pour concrétiser la solidarité européenne, voila ce dont nous avons besoin, merci au coronavirus !! Et merci Asselineau qui se tire une balle dans son propre programme
Réponse de le 23/03/2020 à 15:02 :
...solidarité qui se traduit par le vol des masques par les tchèques, les refus des français et des allemands de donner des masques aux italiens , et les mises a la porte de certains etrangers communautaires par certains pays !!!
Elle est belle la "solidarité " !
Réponse de le 24/03/2020 à 10:26 :
"Il serait effectivement temps de créer une Europe de la santé"

Et si on créait une Union Européenne avant plutôt ? Ce serait déjà bien non ? Parce que vous voyez quelque chose vous actuellement sans rire ?

Enfin moi je dis ça...
a écrit le 22/03/2020 à 16:46 :
Pendant que "l'Union européenne" (sic) et les "partenaires européens" (sic) laissent totalement tomber l'Italie et ses milliers de morts comme l' analyse ce soir l' UPR de F. Asselineau, LA RUSSIE LANCE UN PREMIER PONT AÉRIEN DE 9 AVIONS CARGOS VERS L'ITALIE, AVEC UNE CENTAINE DE VIROLOGUES SPÉCIALISTES ET DES TONNES D'ÉQUIPEMENTS MÉDICAUX.

Le 21 mars, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a ordonné d'envoyer en Italie huit groupes mobiles de virologues, de l'équipement et des complexes de désinfection. L'aide sera fournie à partir de ce 22 mars et le site de Sputnik a mis en ligne la vidéo du lancement de ce pont aérien..

L'ordre de mettre en place un tel groupe a été émis par Vladimir Poutine. Il compte une centaine de personnes, parmi lesquelles les principaux experts du ministère russe de la Défense dans les domaines de la virologie et de l'épidémiologie, qui ont une expérience internationale significative dans la lutte contre les épidémies. Les avions cargos comprennent aussi « des équipements modernes pour diagnostiquer et mettre en œuvre des mesures de désinfection »...

On ne peut pas s'empêcher de penser au Débarquement de 1944...
a écrit le 22/03/2020 à 15:50 :
L’effroyable mensonge de la « solidarité européenne » : les Tchèques ont volé 680 000 masques et respirateurs que la Chine avait donnés à l’Italie pour sauver des milliers d’Italiens en urgence absolue !

Ce scandale absolu révèle toute l’horreur, le cynisme, la crapulerie et le mensonge de la prétendue « solidarité européenne ». Pour information, on peut estimer en effet que : – l’Italie est contributrice nette de quelque 5,5 milliards d’euros par an à l’Union européenne ; – la République tchèque est bénéficiaire nette de quelque 3,4 milliards d’euros par an en provenance de l’Union européenne (en réalité, versés par les pays “contributeurs nets”) ; – compte tenu du poids de l’Italie dans le budget européen, les contribuables italiens versent chaque année 300 à 400 millions d’euros aux Tchèques via le système des “aides européennes”.

La réalité est bien plus grave encore que cela : les européistes constituent une mafia arrogante, incompétente et criminelle qui entraînent tout le continent dans le désastre.

Le coronavirus apporte jour après jour que la sortie de l’UE est bien l’impératif national n°1, en Italie comme en France. Non seulement, nous y retrouverons notre niveau de vie, nos libertés publiques et notre démocratie, mais nous pourrons rétablir nos services publics, à commencer par le service hospitalier. Et nous y retrouverons nos amitiés mondiales, en dehors de toute idéologie mortifère.
a écrit le 22/03/2020 à 13:24 :
On se fout de ce que pense l'UE comme de notre première couche culotte. Elle est nulle, incapable, inutile, et paralysée, un ramassis de fonctionnaires procrastinateurs, ronds de cuir, et trouillards.
a écrit le 22/03/2020 à 11:06 :
Merci M Poutine ! Aucun pays européen n’aide l’Italie ! Merkel s’est proposée hier d’aider les Français !! Elle n’a pas bougé son petit doigt pour l’Italie aucun autre pays d’ailleurs ! On les a juste critiqués !
Quand l’Italie commencera à endiguer l’épidémie la France sera en pleine pandémie les morts seront comptés par milliers !
Réponse de le 23/03/2020 à 15:06 :
...des sanctions contre la Tchécoslovaquie pour crapulerie , contre la France et L'Allemagne pour refus de solidarité ....et tant d''autres ?
Que nenni ! , tout baigne dans l'UE , on persiste et signe ........ !
a écrit le 22/03/2020 à 10:51 :
LA PRÉTENDUE "CONSTRUCTION EUROPÉENNE" A TRANSFORMÉ LES PAYS D'EUROPE EN NOUVEAU TIERS-MONDE. Dans tous les pays du monde, on observe avec stupéfaction et incrédulité la catastrophe sanitaire en cours en Italie, en Espagne, en France et dans les pays de l'Union européenne.

Le monde entier est stupéfait du délabrement de la situation sanitaire dans l'UE et notamment en France, le magazine Courrier International nous apprend ainsi que, vu du Canada, des États-unis, d'Argentine ou de Suisse, les éditorialistes des plus grands journaux décrivent avec effarement l'impréparation, l'irresponsabilité, la désorganisation et la pénurie des instruments et des médicaments de base du système de soin français, complètement désemparé face à l'arrivée de l'épidémie de coronavirus.

Les observateurs étrangers décrivent l'état affreux de "délabrement du système de santé" en France, dans des termes tout-à-fait comparables à ceux que les grands médias français réservaient naguère, avec un apitoiement hypocrite, à la situation sanitaire en Éthiopie, au Rwanda, au Venezuela ou à la Corée du Nord.
a écrit le 21/03/2020 à 22:03 :
L' UE est complètement à la rue qui a mis les états à poil mais ce soir, la bonne nouvelle après la Chine qui a apporté son aide, vient de Russie. Le ministère russe de la Défense a annoncé que les avions des forces aérospatiales russes transporteraient en Italie huit brigades de virologues militaires russes, ainsi que de l'équipement.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a ordonné d'envoyer en Italie huit groupes mobiles de virologues, de l'équipement et des complexes de désinfection. L'aide sera fournie à partir du 22 mars. Source RT
Réponse de le 22/03/2020 à 0:20 :
RT est un média financé par la Russie, un outil de propagande ou de désinformation au service du pouvoir russe.
Mais cela vous le savez déjà...
Réponse de le 22/03/2020 à 13:19 :
@Conseillère Et vous, vous êtes rémunéré par qui ? Attaché d' un parlementaire Ue, Trissotin de la grosse commission ?
Réponse de le 23/03/2020 à 15:09 :
...l'UE (......dont la France ! ) va surement prendre des sanctions contre la Russie pour ingérence .......surtout si Trump le suggère !
a écrit le 21/03/2020 à 21:35 :
Nous sommes en ce moment et plus que d’habitude soumis au diktat de l’émotion, touchés par les coups de gueule d’infirmières, inquiets des alertes de médecins; ce qui est compréhensible, mais loin d’être suffisant. Puisque nous avons le temps, il serait utile de profiter de cette émotion pour enclencher la réflexion. Les bons sentiments, c’est bien, c’est mieux que les mauvais sentiments et c’est gratifiant sur les réseaux sociaux, mais si ça n’est pas suivi par l’action, ça reste tristement inefficace.


La réduction des budgets, l’austérité imposée aux services publics et leur destruction progressive ne sont rien d’autre que de gentilles « recommandations » de la non-moins gentille Union Européenne, simples « recommandations » néanmoins strictement appliquées depuis 20 ans, avec plus ou moins de zèle, par nos gouvernements successifs, qu’ils soient assurément de droite, supposément de gauche ou résolument « progressistes ».

Comparez les Grandes Orientations de Politique Économique de l'UE préconisées ces 10 dernières années avec les politiques concrètement mises en place, et avec un minimum de bonne foi, vous en viendrez à la même conclusion que moi.


L’UE se fait d’ailleurs discrète depuis le début de cette crise, si ce n’est pour annoncer il y a peu qu’elle prenait « la décision inédite de suspendre les règles de discipline budgétaire »
Réponse de le 21/03/2020 à 22:04 :
Ah bon? La France a respecte ne serait ce qu une seule fois le regle du deficit a 3% du PIB ou celle des 60% de Dette? On doit pas lire les memes stats...
a écrit le 21/03/2020 à 20:31 :
Après Régis Debray, Enrico Letta et Bruno Lemaire -cf. posts précédents-, c'est maintenant l'essayiste Michel Onfray qui souligne l'écrasante responsabilité de la prétendue "construction européenne" dans le désastre de l'épidémie de coronavirus en cours en France et dans l'UE. Michel Onfray n'y va pas par quatre chemins : interrogé par le grand journal italien "Corriere della sera", il explique qu'"Emmanuel Macron a exposé les Français à l'épidémie de coronavirus par idéologie européiste".

Il est certain que lorsque l'épidémie sera passée, le peuple français demandera des comptes à Macron et à la clique des européistes français. Et pas seulement le peuple français mais les autres peuples d'Europe.

Mais que faire en attendant le Frexit puisque la création monétaire a été expatriée à la BCE ..
Réponse de le 21/03/2020 à 21:26 :
Pitoyable confusion intellectuelle qui mélange les sujets de compétence EU et ceux qui ne le sont pas. Au contraire du commerce ou de l'agriculture, la santé n'a jamais été une compétence EU et reste exclusivement du ressort des Etats. On peut blâmer la mondialisation, mais on remarque que des pays comme la Corée qui est stricte sur ses frontières est un des plus infectés. Mettre tous les pb sur le compte de l'EU, c'est un peu facile. Les échanges extra nationaux, ils existent depuis des siècles. Louis XIV faisait venir des experts des Pays Bas pour assécher les marais de Versailles, car il n'y avait pas la compétence en France. La renaissance et les châteaux de la Loire doivent beaucoup aux Italiens. Le commerce avec la Flandre a été florissant a une époque où ceux ci étaient maîtres dans les broderies et les tissus. Sans parler des Anglais en Aquitaine. Certes, la mondialisation actuelle est excessive à bien des égards. Mais c'est notre faute, car rien ne nous obligeait à saborder notre industrie et à développer des chaînes d'approvisionnement globales. PAs même l'Europe, car d'autres pays ne l'ont pas fait. Quant à croire qu'n frexit va améliorer la situation, ça relève du mirage intellectuel. La France n'a malheureusement pas besoin de l'Europe pour se tirer des balles dans les pieds. La médiocrité du personnel politique y suffit largement, avec ou sans Europe.
Réponse de le 22/03/2020 à 10:27 :
@ABC Pitoyable tentative de renverser la preuve. Qui a généré la fermeture de 4300 lits d' hôpitaux par Macron en un an pour répondre à la feuille de route des GOPE de Bruxelles qui commande, un de baisser les coûts des services publics et deux d' ouvrir le secteur public au privé via l' article 106 du TFUE ..?

Oui l' austérité des GOPE tue en France comme elle tue et a tué en Grèce.

On dit : merci L' Eurozone et merci l'UE, 33% d'écart d'évaluation entre les économies française et allemande, gravés dans le marbre pour l'éternité sauf Frexit ont coûté 56000€ par tête de pipe à la France depuis 17 ans, source CEP think tank libéral allemand, fois 2 pour un couple de français!


Avec pour seule solution pour la France de massacrer son industrie et imposer aux pays latins une politique d'austérité draconienne, destruction de l'hôpital public inclus. On voit le résultat.

Je vous laisse en tirer les conclusions, pour ma part c' est déjà fait, on juge ce gouvernement devant la CJR -600 médecins ont rejoint cette action qui enfle- et on quitte l' UE par le Frexit. Heureux anglais..
Réponse de le 23/03/2020 à 15:13 :
.... des comptes a Macron ? ..... vous révez !
Mème s'il est responsables de milliers de morts par incompétence et amateurisme il n'est pas solvable !
Après s'etre fait virer aux prochaines élections , il repartira tranquillement dans le privé arrondir son compte en banque !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :