Covid-19 : le gouvernement planche sur les contours du déconfinement

 |   |  820  mots
Bruno Le Maire, ministre des Finances et de l'Economie
Bruno Le Maire, ministre des Finances et de l'Economie (Crédits : GONZALO FUENTES)
Port du masque ou non dans les transports, retour à l'école volontaire ou échelonné, réouverture des commerces... Autant de questions auxquelles le gouvernement doit encore répondre avant la présentation de son plan de déconfinement, sans doute mardi.

[Publié le 25/04 à 9h40, mis à jour à 15h11]

Le gouvernement travaille ce week-end à ses premières propositions pour sortir la France du confinement, après avoir donné ces derniers jours des pistes fluctuantes sur l'école ou les transports. D'autant que les pistes évoquées cette semaine ont eu tendance à semer la confusion.

Une certitude : ce plan met en première ligne les élus locaux. Ces derniers ont été consultés jeudi et vendredi par le Premier ministre et seront à nouveau reçus lundi par la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault.

Dans cette perspective, Edouard Philippe doit tenir "plusieurs réunions de travail durant le week-end sur les sujets prioritaires", dont les masques, les tests ou les transports. En vue de la réouverture progressive des établissements scolaires, l'Académie de médecine a recommandé samedi de "prévoir une formation sur les gestes barrière pour les enseignants et le personnel, à relayer pour les enfants dès l'ouverture" des classes.

Elle conseille également de prévoir des masques anti-projection ou alternatifs "pour les adultes (enseignants, personnel, parents) et pour les élèves dès l'âge de 6 ans (...), à porter lors des activités récréatives en dehors de la classe et à la sortie de l'établissement".

Le ministre de la Santé avait lui estimé vendredi qu'il n'y avait "aucune recommandation scientifique qui dise qu'il faille faire porter des masques à des enfants" et qu'il était "très compliqué de demander à un enfant de 10 ou 11 ans, qui est à l'école primaire, d'aller porter un masque", y compris en récréation.

Soutien massif à Air France

L'Assemblée nationale débattra du déconfinement le 5 mai. En attendant, l'exécutif s'est employé à rassurer les secteurs parmi les plus touchés par l'épidémie de coronavirus et ses conséquences économiques.

Vendredi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a promis une aide massive pour la compagnie Air France, précédant l'annonce par le gouvernement néerlandais d'une aide aussi importante pour KLM. Il a également évoqué une aide de cinq milliards d'euros pour le groupe automobile Renault.

Au total, ce sont quelque dix milliards d'euros dont bénéficiera le groupe aérien franco-néerlandais Air France-KLM, à condition toutefois, écologie oblige, de devenir "la compagnie aérienne la plus respectueuse de l'environnement de la planète".

Lire aussi : La France soutient Air France à hauteur de 7 milliards d'euros : "ce n'est pas un chèque en blanc", dit Le Maire

Une décision fin mai pour la réouverture des bars et restaurants

Le président Emmanuel Macron s'est également efforcé de rassurer un autre secteur paralysé depuis plus de deux mois en raison du confinement, celui des restaurants, bars ou hôtels, lors d'une visioconférence vendredi avec leurs représentants.

L'accès au Fonds de solidarité sera élargi au 1er juin aux entreprises employant jusqu'à 20 salariés et réalisant jusqu'à 2 millions d'euros de chiffre d'affaires, contre 10 salariés et 1 million de chiffre d'affaires. Le montant de l'aide sera doublé à 10.000 euros au maximum.

En revanche, la filière devra attendre la fin mai pour connaître la "décision finale" du gouvernement sur la réouverture des portes. Bruno Le Maire a mis en garde contre toute "précipitation" faisant courir le risque d'une deuxième vague épidémique.

"S'il y a une relative sérénité" dans l'évolution de l'épidémie, une réouverture pourrait avoir lieu "entre le 2 juin et le 20 juin", a estimé le chef multi-étoilé Alain Ducasse, joint par l'AFP après la réunion.

Réouverture des magasins de tissu

En attendant le déconfinement, des entreprises ou artisans s'y préparent déjà. Les vendeurs de tissu ont ainsi été autorisés dès vendredi à rouvrir pour donner aux Français la matière première nécessaire à la fabrication de masques "maison".

Et les commerçants de neuf marchés parisiens couverts ont été autorisés à vendre à distance leurs produits, soit par la livraison à domicile, soit par le retrait des commandes à l'entrée des marchés.

Le monde du football, impatient et attendu, se prépare lui aussi. Les joueurs vont retourner dans leurs centres d'entraînement dès le 11 mai, pour y subir d'abord un bilan médical complet après deux mois d'inactivité.

Les clubs ont également poussé un ouf de soulagement après l'accord obtenu vendredi entre la Ligue et ses diffuseurs Canal+ et beIN Sports, qui payeront bien les matches de L1 et de L2 déjà disputés, apportant plusieurs millions d'euros à des clubs parfois en grande difficulté financière.

A moins de trois semaines du début de la levée progressive du confinement, le 11 mai, l'épidémie de coronavirus a fait 22.245 morts en France, avec 389 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, mais le nombre de patients hospitalisés en réanimation poursuit sa baisse, continue depuis 16 jours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2020 à 11:59 :
C'est marrant ces articles "le gouvernement planche" comme quoi avant il devait pas avoir de travail... Mais bon quand on voit les décisions on est en droit de se demander si il serait pas préférable de ne pas avoir de d’exécutifs... Dire blanc le lundi et noir le mardi soit par deux personnes différente des fois même par la même personne. Vivement 2022 qu'ils perdent les élections !
a écrit le 27/04/2020 à 10:16 :
Covid-19 : le gouvernement planche sur les contours du déconfinement

reformulons : Covid-19 : le gouvernement galère dans les labyrinthes du déconfinement
a écrit le 26/04/2020 à 9:07 :
mais avant de de confiner ce gouvernement , qu'il présente ces excuse pour avoir maintenu les municipales et de ce fait permis au virus d'aggraver la situation
et tout ceci pour intérêt personnel et incompétences
alors si c'est pour amplifier les dégâts qu'il soit humanitaires ou économiques
ou mêmes un temps envisager avec une part de racisme envers les plus agés
ce gouvernement doit démissionné et laissé aux élus des régions le soins de décision
car les Français ne vivent pas a paris et une bonne partie de parisien est venus en province pour éviter une plus grande catastrophe malgré les recommandations
de ce gouvernement, oui ils sont nul et évoque avec le mépris qu'il ont eut envers les gilets jaune voir son incompétences sur la reforme des retraites le reste sera dans la même vision incapable de réquisitionne les entreprise pour produire en national
non il faut acheter a l'etranger car cela permet a cette partie de faire de l'évasion fiscale
Réponse de le 26/04/2020 à 18:22 :
C'est l'opposition, en particulier de droite, qui a glapi au "coup d'état anti-constitutionnel" et qui prétend maintenant qu'elle n'avait pas été "bien informée".
Tous des charlots !
a écrit le 26/04/2020 à 8:49 :
Pour l'instant, nous sommes dans l'échec. Et après un mois de confinement, nous le savions (ce premier mois était sans doute nécessaire pour ne pas faire exploser nos services de réa). Mais rajouter un deuxième mois est inefficace et extrêmement couteux. La stratégie payante était de confiner les personnes âgées et les plus fragiles, de façon très stricte, et laisser passer le virus sur les plus résistants, de manière à atteindre les 60/70% de la façon la plus rapide possible. (le cas du porte-avions français, les données de Crepy en Valois, les données italiennes, voire les données chinoises.., le montrent). Dès lors, inutile d'en faire un pataquès, de réunir des fonctionnaires qui se seront montrés assez nuls dans la gestion de cette pandémie (57% de dépenses publiques pour ne pas avoir de masques plus de 4 mois après le début de la pandémie -Covid19!)-, car il importe, sauf si la chaleur nous délivre du virus, que le virus passe sur la population.
a écrit le 25/04/2020 à 21:21 :
Que ceux qui ont tellement peur de sortir de leur caverne restent chez eux. Qu'on laisse sortir ceux qui veulent sortir. Et qu'on ne fasse plus semblant de croire que ceux qui vont sortir et recommencer à vivre pourront payer pour ceux qui ne veulent courir aucun risque (naître, c'est pourtant avoir l'assurance de devoir mourir un jour). Le "triomphe de la médecine" assez duré, même si le dévouement des personnels de santé sur le terrain est admirable. Il va bien falloir vivre avec le virus, car il n'y a pas d'alternative.
a écrit le 25/04/2020 à 20:54 :
Sauver l'économie pour sauver leur source de revenus !
Ce qui indispose nos politiques, tous bords confondus, ce n'est pas le virus mais la crise économique. Les dispositions prises sont l’aveu de leur impuissance à juguler le chaos engendré par le coronavirus.
A ceci près, que le chaos n'a pas été engendré par le coronavirus, mais révélé !
Reste à savoir comment cette instrumentalisation est orchestrée...
Réponse de le 26/04/2020 à 0:54 :
@inferno
"Ce qui indispose nos politiques, tous bords confondus, ce n'est pas le virus mais la crise économique. "
Oui mais une crise économique détruit des emplois et franchement c'est à prendre autant au sérieux que le virus lui-même.
a écrit le 25/04/2020 à 20:20 :
Avec leurs intelligences fulgurantes les Macron Koehler soutenus pas Attali Minc DSK et l'esprit de finesse subtile de Legendre vont nous concocter une sortie de crise aux petits oignions
je suis rassuré
peut être un impôt qui dira pas son nom? tout simplement
a écrit le 25/04/2020 à 18:31 :
Le dé-confinement sans masque, c'est NIET.
a écrit le 25/04/2020 à 17:59 :
Ouf, je suis rassuré : on va payer des impôts pour renflouer les seigneurs d’Air France... Grâce à cette excellente nouvelle, je pense que je vais mieux dormir ce soir, même si la petite boîte que j’essaie de maintenir à flot aura coulé d’ici là. Dites-moi au moins que les pilotes accepteront de baisser leurs salaires. I have a dream...
Réponse de le 25/04/2020 à 19:09 :
Nous allons aussi tous payer pour les restaurateurs qui ont eu déjà une TVA réduite, mais qui n'ont jamais baissé le prix du repas, ni embauché plus. Maintenant le culot n'a pas de limite, lorsque vous voyez à la T.V des toques renommées de la restauration: plein au As qui pleurent des aides etc.......
Réponse de le 25/04/2020 à 20:58 :
Oh que oui ...
La multinationale controversée BlackRock a été engagée par la Commission Européenne pour prodiguer ses conseils dans le domaine de la «supervision bancaire».
Elle sera notamment chargée d'éclairer l'UE sur la «finance durable».
C'est un coup à plusieurs milliards de frais qui seront payés par nos impôts.
Il n'y a pas assez de prix Nobel d'économie en Europe pour devoir faire appel à des ricains dont on sait où mène leur idéologie économique ?
a écrit le 25/04/2020 à 16:15 :
Mr Lemaire . Bonjour il me semble que le nouveau siège social de l'entreprise Renault se trouve à Amsterdam Pays-Bas. Bon , oui c'est sûr c'est un paradis fiscal européen mais c'est un paradis fiscal. Et air France tout cet argent qui va leurs permettre de nouveau de pollué car ils le disent eux même, d'abord sauver l'entreprise et l'écologie on verra plus tard . Bravo juste pour ça faut plus prendre l'avion. Y a plein d'entreprises qui ce casse la gueule mais elles c'est pas des grandes entreprises françaises donc on leur fait un prêt ( pas sur qu'ils puissent y prétendre ou avec des taux de fou ) et en plus si air France à des difficultés à payé ben c'est nous les bosseurs qui payerons à leur place comme la SNCF on paie tousse une contribution obligatoire . (J'ai pris le train 2 fois dans ma vie ) mais je contribue. Donc ils nous trouverons bien une taxe quelconque. Tristesse que ces gens qui trouvent des sous alors que les hôpitaux sont en péril la planète souffre pour tout ça y a pas d'argent et là ça dégueule des millions. Tristesse . Et Triste cela me rend. Merci.
a écrit le 25/04/2020 à 14:10 :
Je ne suis pas d’accord avec Philippe , le PM
Il faut déconfiner tout le monde et rendre obligatoire le masque et voire l’évolution :
Nous devons dépasser les peurs et la psychose Collective .
Créer un numéro d’écoute nationale de conseil pour la psychose : rester à l’écoute et suivre la population sans «  imposer » une centralisation de donnés et interdire aux GAFA de stocker les infos sur la population Française.
a écrit le 25/04/2020 à 14:00 :
Par sécurité, on essaye jamais de rallumer un poêle déjà chaud. Risque de retour de flammes (de CODIV-19).
Réponse de le 25/04/2020 à 15:13 :
"Déconfinement = Danger"
Et alors? Aucune loi t’empêche de démissionner de ton boulot et de rester confiné. Il faut arrêter d'être dans le déni de toute façon, le confinement n'a rien réglé du tout.
a écrit le 25/04/2020 à 13:23 :
coup de gueule
quand ce gouvernement va t-il arrêter ses choix erratiques , incohérents , ridicules ?
exemples : les masques ne servent à rien , mais on va en produire des millions pour un usage général - ils sont interdits de vente en pharmacie mais autorisés en grandes surfaces et vont l'être dans les bureaux de tabac - les GSA sont ouvertes et les GSM encore fermés ( les implantations ,accès clients , zones de circulation intérieures et extérieures , caisses , sont de même nature ) - les écoles vont réouvrir mais les services des organismes publics et administrations toujours en mode accès au public interdit ou restreint - la chloroquine classée "vénéneuse" interdite à la vente et en prescription médicale de ville , mais autorisée à l'hôpital ( la médecine de ville serait-elle moins qualifiée et responsable que celle de l'hôpital ?) - les jardins municipaux accessibles seulement aux locataires résidant à 1km maxi et 1h par jour , alors que les risques de promiscuité sont nuls et que leur entretien requiert un travail saisonnier maximal et très supérieur à 1h/jour au printemps _ ...etc ,etc ....
a écrit le 25/04/2020 à 12:42 :
Une stratégie intelligente serait de maintenir confinées 2-3 semaines les populations à risque en attendant de voir si l'épidémie reprend de l'ampleur ou non (pour tenir compte de la période d'incubation).
Réponse de le 25/04/2020 à 13:03 :
Population à risques : personnes âgées ?
Réponse de le 25/04/2020 à 14:11 :
Les personnes âgées ne tiendront pas : elles risquent de mourir
faut faire autrement .
Réponse de le 25/04/2020 à 15:18 :
"en attendant de voir si l'épidémie reprend de l'ampleur ou non"
Ne te fais pas d'illusion là dessus, 2 mois de confinement permettent juste de ramener l’épidémie 3 mois en arrière. En fait si on nous avait expliqué ça au début on n'aurait peut-être pas été aussi dociles.
Réponse de le 27/04/2020 à 9:57 :
C'est quoi une population à risque?
Les marins du Charles de Gaulle, pourtant confinés dont la moitié de l'équipage a chopé le virus?

Quand on fera la bilan du coronavirus dans les EPHAD on s'apercevra que le confinement des malades avec les gens sains a été meurtrier pour les gens sains.

Ce que la période que nous avons vécu montre c'est que les français sont finalement beaucoup plus murs et intelligents que les têtes d'oeufs qui les oppriment sous prétexte de gouverner.
La fin du confinement na va pas entraîner les personnes qui se savent à risque à prendre plus de risques qu'auparavant et espérons le, elles auront à disposition des masques qui les protègeront un peu mieux que le seul gel et la distanciation.
a écrit le 25/04/2020 à 11:46 :
Les gens ont d’aller dans les hôpitaux ou le risque d’attraper des bactéries et le virus est plus élevé qu ‘ailleurs
J’ai lu un article médical qui disait qu’il vaut mieux donner de l’oxygène que d’intuber ( qui est violent pour les poumons ) car ça détruit les alvéoles par la pression et le malade va moins bien après , avec risque d’attraper d’autres germes à l’hôpital
Le fait d’être négatif avant n’empêche pas d’être positif après .( cas réel sur le terrain )
Les bactéries et virus sont une «  propagation de communauté collective dans l’air ) donc le masque devrait être une «  normalité «  ( même une obligation en attendant d’avoir des chiffres à 0 contamination)en publique pour éviter «  les cas graves « 
L’Allemagne qui a beaucoup testé , se retrouve avec une augmentation du chiffre ...
Risque d’inversion de courbe d’après le virologueAllemand qui a inventé les tests en Chine ( source Sputnik article )
a écrit le 25/04/2020 à 10:29 :
le 11 mai il vaudrait quand meme mieux qu'il y ait un peu plus que ' de vagues contours'

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :