Pourquoi Renault est contraint de négocier un prêt avec l'Etat

 |   |  483  mots
(Crédits : Reuters)
Bruno Le Maire a confirmé que l'Etat travaille sur un prêt garanti de 5 milliards d'euros pour Renault. Le groupe automobile français vient d'enregistrer un trimestre très difficile, et les prochains mois ne s'annoncent guère meilleurs... Enfin, son profil crédit ne lui permet pas d'envisager des refinancements sur le marché à des conditions satisfaisantes.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé vendredi sur TF1 que l'Etat français envisageait un prêt bancaire garanti par l'Etat d'environ 5 milliards d'euros pour aider le groupe automobile Renault à traverser la crise du coronavirus.

"Nous travaillons sur un prêt de 5 milliards d'euros pour Renault, qui serait cette fois un prêt garanti par l'Etat", a déclaré le ministre.

Il y a environ un mois déjà, Jean-Dominique Senard, président Renault, avait confirmé qu'il aurait probablement recours à un prêt garanti par l'Etat, excluant ainsi une augmentation de capital, apparentée à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2020 à 11:35 :
Fiat Chrysler est un canard boiteux. Peugeot, après le redressement express d'Audit, paraît mieux placé pour le redresser que Renault empêtré dans son Alliance. Le tout est que le rapprochement se fasse sur des valeurs d'entreprises acceptables, c'est à dire de laisser aux actionnaires Peugeot la juste contrepartie du pouvoir de contrôle majoritaire. Faire reposer l'équilibre de l'édifice sur son PDG, aussi charismatique (ou tyrannique) soit-il n'est pas bon : Renault et l'état français a déjà payé pour le savoir.
a écrit le 21/05/2020 à 11:23 :
Le tissu de commerçants va être mis à mal, mais il va se régénérer sous une forme ou une autre. Renault est un fleuron d'une industrie déjà bien à la peine en France. Les emplois induits dans les services par l'industrie sont trop nombreux, trop longs à reconstituer et trop stratégiques pour être abandonnés.
a écrit le 27/04/2020 à 11:47 :
L'alliance de Renault avec Nissan est toxique. Renault doit repartir sur un bon pied et sortir de ce "conglomérat" sans âme et sans ambition. On est au temps des ruptures, il faut en profiter pour tirer des leçons et ne pas vouloir repartir cahin caha jusqu'à la nouvelle crise avec Nissan qui ne saurait tarder.
a écrit le 27/04/2020 à 8:47 :
Beaucoup d'entreprises et de commerçants, qui font notre tissu économique, vont arriver à 0 euro de trésorerie.
Ils se verront prendre leurs actifs (peut-être des biens personnels) par les banques sans vergogne aucune, pour éponger leurs dettes !

Renault a 74 milliards d'actifs courants, dont 15 milliards de trésorerie !
Et combien dans les comptes bancaires de leurs syndicats ?

Renault doit se financer sur les marchés en mettant ses actifs en contrepartie, pas nos impôts !
Si ce groupe n'arrive pas à payer ses dettes, alors qu'il coule ! Pas de traitement de faveur !

Ce gouvernement calamiteux conduit la France à LA RUINE !
a écrit le 26/04/2020 à 20:30 :
Beaucoup d'entreprises et de commerçants, qui font notre tissu économique, vont arriver à 0 euro de trésorerie.
Ils se verront prendre leurs actifs (peut-être des biens personnels) par les banques sans vergogne aucune, pour éponger leurs dettes !

La Pleureuse Renault a 74 milliards d'actifs courants, dont 15 milliards de trésorerie !
Et combien dans les comptes bancaires de leurs syndicats ?

Renault doit se financer sur les marchés en mettant ses actifs en contrepartie, pas nos impôts !
Si ce groupe n'arrive pas à payer ses dettes, alors qu'il coule ! Pas de traitement de faveur !

Ce gouvernement calamiteux conduit la France à LA RUINE !
a écrit le 26/04/2020 à 15:29 :
Comment Renault au bord de la faillite ???? c'est le début de la fin ??
cela n'est pas possible!!
Alors notre super entreprise nationale Renault aurait mieux fait d' accepter de coopérer avec FIAT mais d 'après nos spécialistes nationaux c'est FIAT qui devait faire faillite…. bravo à FIAT pour avoir bien analysé et jugé Renault et de s'allier avec Peugeot.
Alors Messieurs les spécialistes qu'en dites vous aujourd'hui ???? je me souviens de vos commentaires ….
a écrit le 26/04/2020 à 12:19 :
Une pensée pour Carlos, qui a démarré son confinement avant tout le monde, qui n'a de ce fait certainement pas le coronavirus, et que tout cela doit bien faire sourire!
a écrit le 26/04/2020 à 10:46 :
Pourquoi Renault ne demande t il pas de l'argent à la Turquie, Slovénie, Espagne, Brésil, Maroc, Roumanie...Tous ces pays où Renault a délocalisé sa production et a forcé les sous traitants à se délocaliser aussi. Pourquoi Renault ne demande t il pas de l'argent aux Pays Bas où il a défiscalisé ses revenus en trichant avec sa centrale d'achats (comme PSA FCA etc...). Maintenant, Renault sait venir quémander des aides aux contribuables français et bien sur Le Maire ne demandera pas de contre partie, comme en 2008 avec Sarkozy. Regardez les USA ou les Allemands comment ils conditionnent leurs aides et ils sont ultralibéraux pour les USA. Juste après la fin de la crise sanitaire, ce sera les fermetures de site qui vont continuer. Idem pour PSA avec Poissy.
Réponse de le 26/04/2020 à 11:12 :
Un autre objectif de Renault est la disparition de toute la sous-traitance française dans les études. Pourquoi continuer à soutenir un destructeur d'emplois en France avec l'argent de nos impôts ?
Réponse de le 26/04/2020 à 11:54 :
Quémander des aides ou un garantie mon jeanluc en faisant en cela comme les autres ....?!
a écrit le 25/04/2020 à 17:09 :
Allez Renault, renjoue joue la pôle ! C' est Renault pas de la betterave allemande qui pleure sa mère à la première panne avec des prix surréalistes et des concessions disparates pour réparer les pannes aux prix yeh, tu l' as voulu et bein je t' ai eu et voilà, ça fait une blinde !
a écrit le 25/04/2020 à 14:17 :
Privatisation des gains, mutualisation des pertes, renault comme r france ne remboursera jamais pour la simple et bonne raison que si les agences de notation ont fait leurs calculs à destination d'investisseurs privés ils n'en restent pas moins valide pour des investisseurs publiques...
a écrit le 25/04/2020 à 13:32 :
Plus de bal à Versailles alors?
a écrit le 25/04/2020 à 11:05 :
Combien d'emplois a supprimé Renault ces 20 dernières années en France ? Il faut conditionner le paiement de ce prêt au rapatriement de la fabrication de la clio (voiture la plus vendue en France !) de la Turquie qui pose problème à l'Europe ces temps derniers vers l'usine de Flins en France qui a toutes les chances de fermer dans les mois à venir ! Aux hauts fonctionnaires de Bercy de se montrer intelligents pour une fois pour le faire discrètement.
Réponse de le 25/04/2020 à 17:06 :
Developper une industrie performante est indispensable pour toute société qui se veut indépendante, sûre et performante. Rapatrier une production avec de la technologie du XXe siècle, aucun intérêt. Meme à 95g de CO2/km, le moteur à combustion reste scandaleusement polluant et nous dirige vers la surchauffe climatique. En tant qu’agent économique, je ne veux que du 0 CO2.
a écrit le 25/04/2020 à 11:01 :
C'est simple: Renault n'est pas fiable. Faites un referendum aupres des francais et demander leur s'ils sont d'accord de financer les salaires des dirigeants. Car en chomage technique sont les ouvriers. C'est normal: la retribution du chomage technique ne peut pas depasser 4 SMIC et demi. Demandez vous pour quoi aucun manager n'est pas en chomage technique.
a écrit le 25/04/2020 à 10:42 :
Le contribuable est bien parti pour donner de force à l'Etat un mandat pour oxygéner toutes les ex casserole de notre paysage industriel.
a écrit le 25/04/2020 à 10:10 :
La société Renault-Nissan b.v. (RNBV), qui incarne juridiquement l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, est basée aux Pays-Bas considérés comme le principal paradis fiscal européen pour les multinationales . Elle sera bientôt rejointe par son concurrent PSA-Fiat Chrysler. Voilà comment ne pas payer, ou très peu, d’impôt sur les sociétés ! Et maintenant ce n'est pas le contribuable Néerlandais qui va payer mais le Français. Quant aux mauvais résultats de Renault, c'est comme pour les masques, il faut remonter plusieurs années en arrière avec la gestion de Carlos Ghosn.
a écrit le 25/04/2020 à 9:29 :
Il ne fallait pas donner autant à Ghosn et pleurer au contribuable quand les temps sont durs, il faut garder un matelas de sécurité.
a écrit le 25/04/2020 à 7:32 :
Ce serait pas plutôt aux pays bas de les aider puisqu'ils payent leurs impôts là bas?
Réponse de le 25/04/2020 à 11:22 :
Les Pays-Bas n'ont pas beaucoup d'usines Renault sur leur sol.
a écrit le 24/04/2020 à 22:20 :
Il n'y a aucune crise du "coronavirus". C'est une crise du confinement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :