Européennes : Macron s'implique dans la campagne LREM (et il explique pourquoi)

 |   |  902  mots
(Crédits : Reuters)
A six jours des élections européennes, Emmanuel Macron défend son bilan dans une interview à paraître ce mardi 21 mai dans la presse régionale, et appelle les Français à aller voter pour contrer ceux "qui ne veulent que détruire", ciblant une nouvelle fois les partis nationalistes dont il souligne la "connivence" avec "des intérêts étrangers".

À six jours des élections européennes, Emmanuel Macron défend son rôle "d'acteur" et non de "spectateur" dans cette campagne dans une interview à paraître ce mardi 21 mai dans la presse régionale. Pour le chef de l'Etat, qui a dramatisé depuis un an l'affrontement entre "progressistes" et "nationalistes" en Europe, cette élection européenne est « la plus importante depuis 1979 parce que l'Union est face à un risque existentiel ».

« Si, en tant que chef de l'Etat, je laisse se disloquer l'Europe qui a construit la paix, qui a apporté de la prospérité, j'aurai une responsabilité devant l'histoire », estime le chef de l'Etat. « Décider de ne pas aller voter, c'est décider de donner sa voix à ceux qui ne veulent que détruire ».

Le Rassemblement national (RN, ex-Front national) et l'alliance La République en marche-MoDem continuent de faire la course en tête, autour de 23%, mais la liste du parti de Marine Le Pen est depuis plusieurs jours repassée légèrement devant la liste de la majorité présidentielle dans les sondages.

Lire aussi : Élections européennes : LREM et le RN au coude-à-coude

« Une connivence entre les nationalistes et des intérêts étrangers »

Comme vendredi dernier à Biarritz, il égratigne le bilan européen du Rassemblement national dont les élus « ont voté contre tout ce qui est dans l'intérêt de la France » et dont le projet, à ses yeux, « affaiblit la France et divise l'Europe ». Après un week-end marqué par une polémique sur la présence à Paris de l'ancien stratège de Donald Trump et soutien affiché du RN, Steve Bannon, Emmanuel Macron fustige également « une connivence entre les nationalistes et des intérêts étrangers, dont l'objectif est le démantèlement de l'Europe ».

« Les Russes et quelques autres n'ont jamais été à ce point intrusifs pour financer, aider les partis extrêmes, on ne peut être que troublé. (...) Mais je ne confonds pas les Etats et certains individus, même si les groupes d'influence américains ou les oligarques russes affichent des proximités avec les gouvernements. »

« Il n'y a pas à rougir de notre bilan...»

Prié de dire s'il pourrait continuer à réformer la France si la liste de la majorité arrivait en seconde position dimanche, il répond : « Je n'ai pas l'esprit de défaite, j'ai l'esprit de conquête. La France sera d'autant plus forte que nous ferons un bon score. »

« Quand je regarde les choses, le chômage est au plus bas depuis dix ans, le pouvoir d'achat n'a jamais augmenté de cette manière depuis douze ans, l'investissement productif repart, les emplois industriels sont recréés... il n'y a pas à rougir de notre bilan, même s'il faut aller plus loin », ajoute-t-il.

Quant à l'avenir de son Premier ministre en cas d'échec dimanche ? « Je n'ai jamais fait de politique fiction. (...) J'ai toute confiance en Edouard Philippe qui s'engage sans compter auprès des proeuropéens. »

Avancer sur une « taxation commune du kérosène »

Au rang des propositions, Emmanuel Macron souhaite avancer « sur la taxation commune du kérosène en Europe », tout en plaidant pour « une vraie négociation internationale » sur ce sujet. Le programme de la liste LREM-Modem conduite par Nathalie Loiseau, prévoit de "taxer le transport aérien" pour financer les investissements pour la transition écologique, mais sans plus de précision.

Le président a émis en outre le souhait « que l'on aille plus vite et plus fort » sur les financements européens pour l'environnement, défendant à nouveau « l'idée de la Banque européenne du climat ».

« Notre jeunesse européenne a une conscience aiguë de ces sujets. Elle a décidé de s'exprimer et bouscule ses gouvernements, et c'est une chance. J'ai moi-même beaucoup progressé sur ces sujets ces derniers mois en l'écoutant. L'histoire nous jugera sur ce sujet. »

Il a aussi plaidé pour « taxer en Europe les entreprises les plus polluantes » et « mettre une taxe carbone aux frontières ».

La relation franco-allemande « s'est rééquilibrée »

Dans les semaines menant aux élections européennes, Emmanuel Macron a plusieurs fois souligné que la recherche de compromis avec la chancelière allemande, Angela Merkel, était parfois difficilePrié de dire si la mécanique Paris-Berlin était grippée, il répond :

« Je ne pense pas qu'elle soit grippée, je pense qu'elle s'est rééquilibrée. Nous faisons entendre notre voix. »

Même si plusieurs de ses propositions n'ont pas reçu l'accueil espéré, Emmanuel Macron assure que « sur le budget de la zone euro, la Défense, le droit d'auteur, la protection d'intérêts européens face aux grandes puissances, les travailleurs détachés..., les Allemands ont accepté de vrais compromis. »

Après avoir défendu une position plus dure vis-à-vis du Royaume-Uni que nombre d'autres dirigeants au dernier Conseil européen sur le Brexit, Emmanuel Macron a décidé de s'opposer, seul, à l'ouverture d'une négociation commerciale avec les Etats-Unis. La décision se prenant à la majorité, ce choix n'a pas enrayé le processus.

« Avec Angela Merkel, nous nous respectons et nous travaillons très bien ensemble, mais je ne crois pas à l'entente feinte et stérile, qu'il faille gommer les différences quand elles existent. Si on ne dit pas les choses on ne peut pas progresser. Mais on ne peut pas faire progresser l'Europe sur un désaccord franco-allemand », ajoute-t-il.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2019 à 19:19 :
Macron sa participation aux élections européennes: Que du Bonheur!!!!!!! Merci Macron.
a écrit le 22/05/2019 à 13:12 :
allez vooir sur youtub dansles medias libre un videos :::je suis gilet jaunes : vous comprendrais beaucoup de chosse que ne disse pas nos medias officiel vous aussi journalites de tribune???
a écrit le 22/05/2019 à 12:37 :
Ce n'est que des élections européennes, donc nous n'auront que les avantages a l'élimination de Macron , sans les inconvénients!
a écrit le 22/05/2019 à 11:15 :
Au fond, Macron sait que les euro-réalistes du RN doivent l'emporter pour régler le problème de l'immigration et du libre-échangisme suicidaire
a écrit le 22/05/2019 à 11:03 :
Il a reçu une fin de non recevoir par les allemands pour son projet européen. Le couple franco allemand est une fable bonne pour les enfants et les naïfs. L'Europe est sous respiration artificielle.
a écrit le 22/05/2019 à 8:21 :
Le R .N . Vas gagnés les élections européennes une grande victoire pour le parti de Marine le pen la république en marches arrière Macron a tout fait pour faire gagner le R N la vengeance des retraitées Macron un président des très riches décapité Macron ils n es pas de extrême droite ????? Jupiter a tuée la démocratie
Réponse de le 22/05/2019 à 17:36 :
J'ai mal aux yeux en vous lisant.
a écrit le 21/05/2019 à 21:30 :
Emmanuel Macron nous a vendu lors de son élection une grande reforme de la gouvernance de la zone euro. Angela Merkel lui a donné une fin de non recevoir, par contre elle n’hésite pas a réclamer que le siège de la France au conseil de sécurité de L’ONU lui soit partagé. l'Allemagne a plus a cœur la préservation de ses intérêt que la réussite de l'union européenne. Elle est prête à sacrifier les agriculteurs français ou polonais, sans état d’âme afin de d’accéder au marché automobile américain.
Les allemands refusent toute réforme significative de la zone Euro, comme la création d’un budget et d’un ministre européen des finances voulus par Emmanuel Macron
Depuis le début de son mandat, macron n'a quasiment rien obtenu, sa fameuse taxe gafa, ne se fera pas a l’échelle européenne mais seulement en France.
a écrit le 21/05/2019 à 20:56 :
Il s'invite dans la campagne et dénonce les connivences entre nationalistes et certaines puissances étrangères qui n'auraient pour but que de faire exploser l'Europe.
Bah, quelque part, il l'a bien cherché aussi, lui qui a fait connivence avec les grandes fortunes et les grands patrons du CAC 40 pour mettre sa population au niveau du seuil de pauvreté, en nivelant par le bas, en rabotant les acquis sociaux, en taxant les retraités avec la CSG, en baissant les allocations logement, en figeant les salaires des fonctionnaires et en jugulant le SMIC au minimum, etc ... mais bien sûr, en exonérant les riches de l'ISF.
Il n'y a pas de raison que le peuple ne se rebiffe pas, après tout, et il a bien raison, le peuple !
Réponse de le 21/05/2019 à 21:40 :
l histoire se repètera elle ? les gouvernements périssent par l abus de leur principe
Réponse de le 21/05/2019 à 21:41 :
l histoire se repètera elle ? les gouvernements périssent par l abus de leur principe
a écrit le 21/05/2019 à 20:55 :
Il s'invite dans la campagne et dénonce les connivences entre nationalistes et certaines puissances étrangères qui n'auraient pour but que de faire exploser l'Europe.
Bah, quelque part, il l'a bien cherché aussi, lui qui a fait connivence avec les grandes fortunes et les grands patrons du CAC 40 pour mettre sa population au niveau du seuil de pauvreté, en nivelant par le bas, en rabotant les acquis sociaux, en taxant les retraités avec la CSG, en baissant les allocations logement, en figeant les salaires des fonctionnaires et en jugulant le SMIC au minimum, etc ... mais bien sûr, en exonérant les riches de l'ISF.
Il n'y a pas de raison que le peuple ne se rebiffe pas, après tout, et il a bien raison, le peuple !
a écrit le 21/05/2019 à 18:18 :
il n' a toujours pas compris .....que le pire ennemi de l' Europe se sont des gens comme lui , qui mène une politique de nivellement par le bas salaire , retraite, acquis sociaux) pour servir les dogmes et intérêts de la finances mondiale et ça personne en veut les citoyens décideront alors il peut gesticuler.
a écrit le 21/05/2019 à 16:58 :
Quand est-ce qu'il la ferme ? Quand est-ce qu'il arrête sa com à deux balles ? Quand est-ce qu'il comprendra que sa priorité de Président c'est la France, pas l'Europe,surtout sous cette forme ? Ben en fait, je crois qu'il est trop imbu de sa petite personne pour voir les vrais problèmes. pour signer des traités qui implique la France, sans réfléchir et sans consulter les français, il est très fort mais ça pourrait s'appeler de la dictature. Quand à la liste La Régression en Marche, tous aussi creux,creuses les uns,unes que les autres.
a écrit le 21/05/2019 à 16:24 :
Macron s'implique dans la campagne LREM (et il explique pourquoi)

Les blas blas de macron ne sont pas convaincants,

le vrais raison, c'est la chienlit que constitue la liste LREM minable qui ne peut pas faire oublier la misère, le déclin, l'effondrement de la France sous le joug de cette Europe ratée infestée par les lobbyistes malsains malveillants.
a écrit le 21/05/2019 à 16:02 :
« Si, en tant que chef de l'Etat, je laisse se disloquer l'Europe qui a construit la paix, qui a apporté de la prospérité, j'aurai une responsabilité devant l'histoire ".

Phrase creuse ,évoquons plutôt le quotidien des salariés avec la loi travail pondue par la commission europeenne et mise en place par Penicaud et Macron :


Les salariés de l'hypermarché Cora de Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine, sont sous le choc. Deux de leurs collègues ont été récemment licenciés pour "faute grave" après avoir refusé de travailler le dimanche, rapporte Europe 1 mardi. La première salariée faisait partie de l'entreprise depuis 18 années et a tenu plusieurs postes au sein de l'hypermarché. Son collègue avait, pour sa part, été embauché il y a huit ans.

Selon les informations de la radio, il n'est fait aucune allusion au travail dominical dans le contrat de travail des deux employés licenciés, et aucun avenant à ces contrats n'a été réalisé pour aucun des 200 salariés que compte l'entreprise quand la direction de celle-ci a pris la décision, en mars 2018, d'ouvrir le magasin tous les dimanches matin. L'inspectrice du travail de Saint-Malo, interrogée par la station, rappelle que "l'accord du salarié peut être nécessaire lorsque les nouveaux horaires ou la nouvelle répartition des horaires constituent une modification du contrat de travail".Auprès d'Europe 1, l'une des salariées licenciées témoigne : "'Le dimanche, c'est obligatoire, c'est comme ça'. J'ai dit : 'Moi, je ne veux pas'. [Le directeur] dit que c'est la loi Macron et que vu la conjoncture actuelle, c'est son gagne-pain. C'était ça ou on prenait la porte directement. J'ai dit : 'Non, je ne le ferai pas'". C'est après ce refus qu'une procédure de licenciement pour faute grave a été ouverte. Je ne pensais pas qu'on m'aurait virée comme ça au bout de 18 ans de boîte".Surtout qu'un licenciement pour faute grave signifie absence de préavis et aucune indemnité.
a écrit le 21/05/2019 à 15:46 :
Ça ne marche pas M. Macron car la France est un pays majoritairement de sans dents.
Présiflan ne vous l’a pas dit ?
Il faut créer une commission d’experts regroupant élus (Thevenoud, Balkany, Juppé..), associations de quartiers, intellectuels (Hanouna, BHL...), plus la société civile (les Tuches..) afin de créer un livre blanc à l’horizon 2030 plus une taxe de solidarité écologique...
a écrit le 21/05/2019 à 15:33 :
Ce n'est pas forcément une bonne idée, car en cas de défaite ce sera la sienne, et il a déjà assez de mauvais points contre lui. Il vaudrait mieux commencer à mitiger un éventuel succès de ses adversaires.
a écrit le 21/05/2019 à 14:48 :
M. Macron se trompe d'élection! On peut lui dire que ce n'est pas la prochaine présidentielle mais l'élection des députés européens? A moins qu'il n'ait envie de changer de poste et de siéger à Strasbourg ou a Bruxelles!
Réponse de le 21/05/2019 à 16:28 :
C'est à peu près cela : M. Macro. vise la présidence de la commission de l'UE. S'il se trouvait, ce moment là, face à une majorité de souverainistes, cela ferait mal et désordre.
a écrit le 21/05/2019 à 14:27 :
"Emmanuel Macron fustige également « une connivence entre les nationalistes et des intérêts étrangers, dont l'objectif est le démantèlement de l'Europe ».

Et lui ,en tant qu'ancien Young Leader ,il fait quoi, sachant que ces séminaires sont un des instruments du soft power américain.
a écrit le 21/05/2019 à 13:54 :
Marre de Jupiter démission d un président Nul qui donne de vois à l extrême droite Macron destruction de la démocratie le populisme monte en France avec les mercis de Macron
a écrit le 21/05/2019 à 13:15 :
QUE d'incompréhensions QUE d'ignares dans cette NATION !!! Les futures générations paieront CACHE vos incohérences !! la CHINE, l'INDE dans peu de temps traiteront nos problèmes !!!
Réponse de le 22/05/2019 à 17:40 :
Bien de votre avis. Les gens voient midi à leur porte et ne comprennent pas les enjeux de demain. La chute sera d'autant plus dure.
a écrit le 21/05/2019 à 12:53 :
Construire une coalition d’États, par la création "d'ennemie", pour se protéger de "la guerre" n'est qu'une manipulation!
C'est simplement un changement d'échelle du risque et non sa disparition!
Les coalitions ont donné les dernières guerres mondiales!
a écrit le 21/05/2019 à 12:47 :
Macron ne se comporte pas en PR, mais en chef de parti.
a écrit le 21/05/2019 à 12:34 :
Tant mieux qu'il s'implique, ça en fera probablement un référendum contre lui.
Plus LREM sera à la ramasse, plus ça me réjouira.
On en a marre de cette Europe patchwork qui ne protège personne, mis à part les grandes fortunes.
Macron a peur, c'est génial.
Macron redoute de finir second, voire troisième, alors enfonçons le clou et reléguons le loin derrière.
a écrit le 21/05/2019 à 12:07 :
Macron est donc plus partisan, collaborationniste que patriote au contraire de Pétain qui était plus patriote, collaborationniste que partisan!
a écrit le 21/05/2019 à 11:54 :
Pour quoi faire ?
Les eurodéputés n'ont pas le pouvoir de modifier les traités...
RN & DLF : j'veux - d'immigration: Traité !
LFI : j'veux + de social: Traité !
EELV : j'veux - de pollution: Traité !
LREM&LR : j'veux une Europe fédérale pour les riches: Traité !
Et pour revenir sur la politique couchée dans un traité, il faut consensus des 28 chefs d' états et des 28 parlements nationaux !

Asselineau de "EnsemblepourleFrexit" le dit : protéger les Français, ça veut dire sortir de ce bazar, c' est-à-dire de l'Union européenne...
a écrit le 21/05/2019 à 11:45 :
Macron le champion des Fake News d' état, qu' est-ce que l' opposition attend pour le sortir du jeu ? Ah il n' y a pas d' opposition chez les néolibéraux pro Bruxelles!
a écrit le 21/05/2019 à 11:42 :
Pour une europe qui protége.

Mais ce serait normalement le role de l'etat cela. Seulement çà fait des decennies que ni l'europe ni l'etat ne protegent les français. 60 ans que l'on subventionne les anciennes colonies, avec un resultat pour le moins tres moyen, 30 ans que l'on aide au developpement l'europe du sud, il a fallu les renflouer il y a 10 ans, 15 ans qu'on aide l'europe de l'est, ils nous concurrencent a distance et a domicile, airbus a vendu des helicos a l'ukraine, qui seront a 80% de chances payés par les français, un fond de 120 millions par an contre les violences sexistes dans le monde, c'est 5 euros d'apl pour 2 millions de foyers ,on est contributeur net de 11 milliards par an avec le mes fesf on a renfloué l'irlande qui nous capte nos impots, on a renfloué egalement le portugal a qui l'on donne nos plus riches retraités du privé en franchise d'impot, aide deguisée financée par les cotisations sociales de français, en echange ils nous envoient des travailleurs detachés payants leurs cotisations chez eux, ajoutez le benelux en vampire fiscal.

Juju, avant de vouloir une europe qui protege ,on voudrait deja un etat qui protege ou au moins qui ne nous vende pas atout va a un pretendu ideal europeen. Travailler plus pour financer plus tu sais Juju, ça fini par être usant.
a écrit le 21/05/2019 à 11:35 :
ma belle sœur allemande dit de macron c'est la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf c'est bien vue macron ne pèse rien et loiseau ( ein kleiner Vogel ) traduction un petit oiseau
a écrit le 21/05/2019 à 11:31 :
L'homme qui fait relire ses interviews puis donne son accord. Voila une belle liberté d'expression..
Bravo aux journaux qui ont refusé cette main mise. Non nous ne sommes pas en Russie ou en chine, mais en France sous l’ère Macron.
Réponse de le 21/05/2019 à 13:09 :
les chaines télé le dénonce macron fait tirer sur le peuple quand il défile musèle la presse c'est beau la démocratie macron
a écrit le 21/05/2019 à 10:19 :
Votez Macron pour quoi faire pour donner aux riches est volés les pauvres un président qui tient pas les promesses qui volés les retraites les handicapés avec Macron c est la précarité j ai votés en 2017 c est finis je votez plus pour Jupiter pour les élections européennes et en 2022 ?
Réponse de le 21/05/2019 à 11:27 :
les technocratres de Bruxelles defendent uniquement leur apanage . l agriculture en FRANCE ils l ont sacrifié. et le reste
a écrit le 21/05/2019 à 10:06 :
des heures, des jours, des semaines de propagande via le soit disant grand débat et maintenant cela recommence, sans fin cette histoire. des mensonges par dizaines, des manipulations de chiffres, d'idées, des chantages permanents en criant au loup tel chirac, sarkozy, hollande. Et maintenant la main étrangère dans les affaires françaises, alors qu'il pratique déjà les idées du rn (voir la lybie ou la turquie pour les migrants), un pouvoir pratiqué avec violence : 1 décès, 5 mains arrachées, 24 personnes qui ont perdu 1 oeil, 286 personnes blessées à la tête et ainsi de suite, bref que de la démocratie à la sauce autoritaire méprisante.
a écrit le 21/05/2019 à 9:55 :
"(et il explique pourquoi)"

Dites rien je ne lis pas et je devine... pour sauver la démocratie non ?

Alors qu'il nous a mit une ex-du GUD à la tête de sa liste pour s'opposer à celle du FN et elle n’arrête pas de dire qu'en plus il faut lutter contre les idées d'extrême droite... Mais surtout contre la souveraineté nationale ! (oui oui je tends une oreille de temps à autre... ) :-)

Bien joué champion !
a écrit le 21/05/2019 à 9:52 :
plus il parle plus il incite à voter contre macron c'est ce que nous allons faire à 28 les vieux on de la mémoire
Réponse de le 21/05/2019 à 17:03 :
Bonjour Papi,
En tout cas pas la mémoire du jour...lol c'est le 26...attention à pas se tromper de jour !
a écrit le 21/05/2019 à 9:32 :
"L'histoire nous jugera sur ce sujet". Mais de qui il parle ?
De lui en mode troisieme personne ?
Le rateau va etre large pour le rem.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :