France Stratégie : des propositions explosives pour baisser la dépense publique

Au moment où les Français sont appelés à débattre du rôle de la fiscalité et de la dépense publique, France Stratégie a élaboré, dans une note, trois scénarios mettant en scène des coupes dans les budgets dédiés aux retraites, à la santé ou aux mesures de soutien aux entreprises.
Grégoire Normand

6 mn

Le surcroît de plus de un point pour les subventions et les aides diverses (hors CICE) révèle une propension à soutenir l’économie marchande par la dépense publique bien plus forte qu’ailleurs, souligne France Stratégie.
"Le surcroît de plus de un point pour les subventions et les aides diverses (hors CICE) révèle une propension à soutenir l’économie marchande par la dépense publique bien plus forte qu’ailleurs", souligne France Stratégie. (Crédits : Charles Platiau)

Retraites, santé, accueil et aides aux personnes, soutien aux entreprises : les pistes de réduction des dépenses publiques proposées par France Stratégie pourraient susciter de vives controverses. Alors que Emmanuel Macron a lancé le Grand débat le 15 janvier dernier, les questions se multiplient sur le rôle de la fiscalité et de la dépense publique. Sur la chaîne LCI, ce vendredi matin, le patron du Medef Geoffroy Roux de Bezieux a indiqué que le poids des dépenses publiques doit être le sujet numéro "un" des discussions. Le responsable de l'organisation patronale a appelé de ses voeux des efforts plus conséquents pour réformer l'Etat. "On dépense trop d'argent en France, je pense que ça doit être le sujet de l'acte 2", a déclaré  M. Roux de Bézieux, estimant que le pays ne pouvait "pas continuer comme ça".

"Depuis 40 ans, le poids de l'Etat est passé grosso modo de 40% à 58% de la richesse nationale", a ajouté le responsable de la principale organisation patronale française. Parmi les quatre thèmes sélectionnés par le gouvernement figurent la fiscalité et la dépense publique. L'exécutif a d'ailleurs préparé une fiche pédagogique sur ces deux sujets dont l'objectif est d'en expliquer les grands enjeux. Pour tenter d'alimenter ce débat, France Stratégie vient de publier une note intitulée"Où réduire le poids de la dépense publique ?", dans laquelle l'organisme revient sur les principaux postes de dépenses dans un pays où la puissance publique joue un rôle majeur.

Les retraites, le principal poste de dépense

Les deux auteurs de la note ont établi une comparaison européenne des dépenses publiques par grands domaines en pourcentage du produit intérieur brut (PIB). Onze pays ont ainsi été pris en compte dans les travaux de France Stratégie. La France arrive en première position. En 2016, les dépenses publiques représentaient 55,7% du PIB en France (dont 0,8 point de CICE). "C'est 8,1 points de plus que la moyenne des pays retenus dans l'échantillon (et 13 points de plus que la moyenne des pays de l'Union européenne), mais seulement 3,2 points de plus que la moyenne des pays nordiques" souligne l'organisation rattachée au Premier ministre.

> Lire aussi : Grand débat : le casse-tête de la fiscalité « plus juste et plus efficace »

Parmi les grands postes retenus apparaissent les prestations de redistribution monétaire (retraites et vieillesse, aides sociales) qui peuvent expliquer une bonne partie de l'écart avec les autres pays. En France, les dépenses de retraite représentent "près de 14 points de PIB et se situent 3,4 points au dessus de la moyenne." Evidemment, ces comparaisons peuvent présenter des limites compte tenu du degré de socialisation de certaines dépenses en France au regard des autres pays. Ce que rappellent les experts :

"Là où la France a fait le choix d'un système de retraite par répartition, presque intégralement socialisé et obligatoire certains pays ont opté pour des régimes hybrides avec une composante privée et facultative (au moins au niveau de la branche), souvent en capitalisation, plus importante [...]  les dépenses liées à ces régimes ne figurent pas dans les dépenses publiques, car même si les contributions servant à les financer revêtent en pratique le même caractère contraignant pour le salarié et/ou l'employeur que des prélèvements obligatoires, un choix existe au niveau de la branche et de la convention collective."

Les mesures importantes de soutien à l'économie

L'autre poste de dépense qui permet d'expliquer un tel écart concerne les dispositifs de soutien à l'économie. L'ensemble des subventions et transferts et des investissements (hors social et régalien) représente environ 7% du PIB contre 4,5% en moyenne dans les autres pays pris en compte dans l'étude et 4,9% dans les pays du Nord. Outre le poids important du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), les rédacteurs mentionnent le crédit d'impôt recherche (plus de 5 milliards), le soutien aux énergies renouvelables (plus de 5 milliards), les crédits d'impôts pour l'emploi à domicile.

Si les experts ne pointent pas forcément une dépense en particulier, ils rappellent que "des dispositifs de subventions sur les produits ou à la production peuvent être perçus comme le moyen de compenser une fiscalité trop élevée sur les facteurs de production". Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a régulièrement relancé le débat sur les impôts de production. Mais face aux dépenses supplémentaires engendrées notamment par la transformation du CICE en baisse de cotisations sociales pérenne ou les annonces du 10 décembre dernier destinés à soutenir le pouvoir d'achat des travailleurs à bas salaires et des retraités aux revenus modestes, les marges de manoeuvre semblent limitées. Déjà au printemps 2018, le Premier ministre Edouard Philippe avait écarté de nouvelles baisses d'impôts de production pour les entreprises avant 2020. Il avait justifié cette annonce en exprimant "un environnement budgétaire contraint" et la nécessité d'une concertation avec les collectivités locales.

>Lire aussi : Fiscalité de production : le gouvernement revoit ses ambitions à la baisse

Enfin, si après la crise de 2008, les intérêts de la dette sont restés un poste budgétaire relativement important pendant quelques années, rappelle l'étude, ils ont bien diminué depuis. Ils représentaient 2,8% du PIB en 2008 contre 1,9% en 2016 (et 2,1% dans les autres pays la même année).

Des scénarios risqués

Pour parvenir à l'objectif de réduction de la dépense publique de trois points à la fin du quinquennat, l'organisme rattaché au Premier ministre a élaboré trois scénarios qui pourraient susciter des débats houleux. Le premier consiste à réduire de manière drastique les dépenses de soutien à l'économie (investissements, soutienet transferts) et les dépenses des collectivités locales. Dans le contexte actuel des "gilets jaunes"  et des tensions exacerbées entre le gouvernement et les élus locaux, cette proposition paraît risquée pour le gouvernement qui doit faire face à une contestation aiguë. La deuxième proposition repose sur des coupes dans les dépenses de santé sans toucher à celles consacrées aux hôpitaux.

Les réductions concerneraient principalement le domaine de la santé marchande et les médicaments. Enfin, le troisième scénario, présenté comme "plus équilibré", suppose "d'élargir les économies aux prestations sociales en espèces" (retraites, chômage, famille, pauvreté, logement), ainsi qu'à "l'accueil et l'aide aux personnes" (petite enfance, handicap, dépendance). A ce sujet, la note de France Stratégie considère que "les décisions prises par le  gouvernement de désindexer partiellement les retraites en 2019 et 2020, de même que la volonté de mieux maîtriser les dépenses d'assurance-chômage, vont dans ce sens". Là encore, le gouvernement pourrait encore se confronter à la colère des retraités qui ont déjà, à plusieurs reprises, manifesté au cours de l'année 2018. La désindexation des retraites a attisé le mécontentement des plus âgés. Si l'exécutif a reculé sur la CSG pour les retraités touchant entre 1.600 euros et 2.000 euros au mois de décembre, les sources de tensions demeurent bien visibles.

Grégoire Normand

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 111
à écrit le 22/01/2019 à 7:58
Signaler
Sur la réforme des retraites, les français veulent éviter de faire ce que tous les européens ont mis en place: la retraite 65 ans.. je sais, c'est pas fun! Et ce qui va être fait avec ce système de primes, c'est essayer de gagner un peu d'oxygène pou...

à écrit le 21/01/2019 à 18:57
Signaler
Nous pouvons constater tous les jours que nos politicards de tous bords ne sont pas de bons gestionnaires....à titre d'exemple, il y a eu 600 000 fonctionnaires territoriaux embauchés en 14 ans. Sans compter les régions, les départements, où l'on dép...

le 21/01/2019 à 22:00
Signaler
"il y a eu 600 000 fonctionnaires territoriaux embauchés en 14 ans." Attention quand même, ce chiffre comprend certainement les emplois transférés par la décentralisation des TOS des lycées et collèges (près de 100000) et des agents des DDE par le gv...

à écrit le 21/01/2019 à 15:07
Signaler
Bla bla bla... Impossible de réduire la dépense publique en France. On est trop habitué.

à écrit le 21/01/2019 à 13:25
Signaler
L'ensemble de l'article est faux: la dépense publique ne représente pas X% du PIB [1]. Deuxièmement, les comparaisons entre pays de la dépense publique sont souvent erronées, car elles ne comptabilisent pas la même chose ([1] encore). [1] https://...

à écrit le 21/01/2019 à 13:16
Signaler
Dépense publique délirante, état en sur-endettement chronique, taux de chomage délirant...la prochaine crise financière va être sport en France :)

à écrit le 21/01/2019 à 12:29
Signaler
Quel est le coût du manque d'efficacité de la fonction publique dont la mesure est le taux d’absentéisme des fonctionnaires qui s’élève à un taux record de 28% au lieu des 8% du salariat? 20% de 150 milliard de rémunération de l'ensemble des fonction...

à écrit le 21/01/2019 à 11:48
Signaler
Quel est le % du coût de la politique dans la dépense publique ? On est parle jamais mais je pense qu'il est important

le 21/01/2019 à 11:57
Signaler
Il est strictement dérisoire, regardez le papier de Bercy indiquant la répartition des dépenses pour 1000 €

le 21/01/2019 à 21:37
Signaler
Moins de 0,1% de la dépense publique. En supprimant tous les élus (donc toute démocratie), vous économiserez au mieux un milliard.

à écrit le 21/01/2019 à 10:24
Signaler
ça fait 20 ans que je le dis, il faut en finir avec l'assistanat ET EN MEME TEMPS avec le capitalisme de connivence !

à écrit le 21/01/2019 à 9:27
Signaler
qui n'a pas encore compris que la réforme des retraites était là uniquement pour baisser les retraites de tout le monde ????

à écrit le 20/01/2019 à 22:54
Signaler
Donc le système de retraite en France par ce qu'il est national et par répartition est inclus dans les dépenses publiques alors que chez nos principaux voisins européens il ne le serait pas: est ce que cette différence de comptabilisation doit condui...

le 22/01/2019 à 7:57
Signaler
Si le système français était un VRAI système par répartition, il ne pourrait pas être en déficit parce que le montant des retraites servies serait automatiquement ajusté au montant des cotisations collectées (ce qui voudrait dire baisse des retraites...

à écrit le 20/01/2019 à 11:31
Signaler
@sans compter que Bref vous déplorez que l'état, le contribuable, finance moins votre patrimoine immobilier et rogne vos rentes?

le 21/01/2019 à 7:29
Signaler
Hélas pour vous je ne suis propriétaire que de ma résidence principale...un type 3 correct mais sans plus !

à écrit le 20/01/2019 à 11:18
Signaler
1) Sortir de l'ue qui ponctionne 9 milliards par an d'argent des citoyens français au profit d'acteurs étrangers. 2) Interdire à l'Etat français d'emprunter de l'argent auprès des banques privées (françaises ou étrangères). 3) Supprimer les con...

le 20/01/2019 à 15:51
Signaler
Et revenir sur les niches fiscales et les lois qui permettent aux plus riches de ne pas payer d'impôt, contrairement au contribuable lambda. Supprimer la niche de Bercy. On crie haro sur les pauvres mais la fraude fiscale concerne des montants astron...

le 21/01/2019 à 12:00
Signaler
L'UE offre à nos entreprises de débouchés conséquents, dont nous bénéficions Les comités, sénateurs etc... sont des instances de concertation démocratiques, sans elles, qui décidera ? Le président seul dans son bureau ? c'est la fin de la démocratie...

à écrit le 20/01/2019 à 10:52
Signaler
il faut tout plafonner, assedics retraite pension etc.... ceux qui veulent toucher plus devront prendre des assurances privés chez les mutualistes !

le 20/01/2019 à 15:59
Signaler
Plafonnons aussi les cotisations dans ce cas. Pourquoi je cotiserais plus pour être finalement pénalisé ? Pour avoir moins que ce que j'aurais valorisé ? Moins de cotisations = moins d'argent dans les caisses de sécurité sociale. Un plus petit gâtea...

à écrit le 20/01/2019 à 10:22
Signaler
Cet organisme ne fait que jeter de l'huile sur le feu et doit être supprimé. Comme bien d'autres comités et machins inutiles

à écrit le 20/01/2019 à 8:57
Signaler
En voilà un "machin" dont les préconisations vont dans le sens de l'apaisement social! A moins que ce soit tactique! si cet organisme dépend du 1er ministre Philippe pourra forcément paraître plus modéré. L'illustration parfaite qu'il faut supprimer ...

à écrit le 19/01/2019 à 21:38
Signaler
- Pas sage ? Goulag ou peloton d'exécution. - Environnement ? Centrale nucléaire dernière génération type Tchernobyl, 2 ans d'attente avant de rouler en Trabant... - Frontière ou envie d'ailleurs ? Goulag ou peloton d'exécution ou fichage sévère. ...

à écrit le 19/01/2019 à 21:11
Signaler
1)securité sociale au même taux en France aujourd'hui Alsace Moselle 90% reste de la France 60/65% 2) éliminer le sénat 3) réduire le nombre des députés ainsi que leurs revenus d'au moins 50% 4) organiser l'assurance retraite avec une seule or...

à écrit le 19/01/2019 à 16:47
Signaler
J'incite tous ceux qui souhaitent aller dans les débats de prendre le maximum d'information en allant sur les sites de chaque sujet. Pour les retraites par exemple sur le site du Conseil d'Orientation des Retraites le COR qui est facile à lire et qui...

le 20/01/2019 à 12:23
Signaler
LE COR ne donne que les informations qui sont utiles à ses propositions cadrées par le Gouvernement Il se garde bien de publier l'état des lieux individuel des 42 régimes de retraite actuels et de leurs financements détaillés ; les français pourraie...

le 20/01/2019 à 14:39
Signaler
Le COR ne donne que les régimes dans lequel l'état met son nez c'est à dire les salariés du privé, la fonction publique et les régimes spéciaux parapublics du type industries de l'élec et du gaz (EDF/GDF) pour ces derniers une partie de leur retrait...

à écrit le 19/01/2019 à 15:57
Signaler
Macron ne fait que suivre la feuille de route de Bruxelles ou GOPE, voyons comment .. Que signifie : « veiller à ce que le taux de croissance nominal des dépenses publiques primaires ne dépasse pas 1,4 % en 2019 » ? Cette formule pour init...

le 20/01/2019 à 9:41
Signaler
Oui, le constat est bon.. il va falloir dépenser moins (150 milliards de moins pour revenir à environ 50% de dépenses publiques sur PIB). Pour donner quelques chiffres, on parle généralement comme d'une chose scandaleuse la distribution de 47 milliar...

le 20/01/2019 à 11:24
Signaler
@BH Le Frexit cad le retour de la démocratie aurait de graves conséquence, vous plaisantez ..? https://www.upr.fr/pourquoi-un-frexit-est-urgent/ J' ajoute que le coût avantageux du Frexit est chiffré de manière très précise par ce ...

le 21/01/2019 à 16:54
Signaler
@Gédéon chaque camp à son chiffrage mais sur des hypothèses donc sur une base conditionnelle. Les politiques sont en général des diseurs de bonnes aventures qui ont montré tout régime et toute couleur politique que le paradis n'est pas sur cette terr...

à écrit le 19/01/2019 à 15:52
Signaler
Ce pourcentage idiot me fatigue. Je propose de verser à partir de maintenant des retraites nettes de CSG et d'impôt direct. Comme ça on baisse le pourcentage et on désincite les retraités à émigrer afin qu'ils payent de la TVA chez nous. Enfin on n'e...

le 19/01/2019 à 16:34
Signaler
Avant de commenter sur le net de la retraite , renseignez vous sur les différents fonctionnements de l'imposition des retraités expatriés, ceux de la fonction publique, du privé et des régimes spéciaux, ensuite mieux informé vous pourrez venir comme...

à écrit le 19/01/2019 à 13:23
Signaler
La fonction publique et les élus sont un gouffre . C'est la cible numéro 1 pour revenir à plus d'équité . Salaires aberrants ( Toubon , Jouanot , Segolene ... ). Toute la territoriale est le fief d'une corruption à commencer par le recrutement . Les...

le 21/01/2019 à 21:48
Signaler
Oui la fonction publique est un gouffre, par contre les élus, c'est peanuts. On peut rogner un peu sur leur nombre et certains de leus avantages, mais ça n'aura qu'un effet d'exemplarité. N'oubliez jamais que la fusion de certaines régions n'a pour...

à écrit le 19/01/2019 à 10:33
Signaler
Effectivement, on dépense trop d'argent en France. Il est vivement nécessaire de réformer en profondeur et à TOUS niveaux. Si on réduisait la voilure du nombre et des avantages considérables des ministres (et affiliés), sénateurs, députés, commiss...

le 20/01/2019 à 11:22
Signaler
Belle collection de clichés. Ce que vous oubliez quand vous dites qu'on dépense trop en France, c'est que ces dépenses sont principalement destinées aux français. Les dépenses pour les retraites, par exemple, sont gigantesques. Alors diminuons les r...

à écrit le 19/01/2019 à 9:45
Signaler
Pour commencer qui est France Stratégie un organisme d’état rattaché au premier ministre. Qui sont les 8 membres sans citer les noms qui ont peu d’importance on voit tout d’abord deux énarques qui ont pour parcouru bien des ministères trois autres m...

le 19/01/2019 à 20:23
Signaler
D'accord avec vous

à écrit le 19/01/2019 à 9:30
Signaler
Le président prétend que l'annulation de l'ISF est destinée à favoriser les investisseurs mais pas ceux qui investissent dans l'immobilier puisque l'IFI est maintenu. Mais en suppriment l'impôt sur les placements boursiers ...Il a EN MEME TEMPS supp...

le 19/01/2019 à 10:30
Signaler
Macron éprouve une haine déraisonnable de l'immobilier. Ce n'est pas a seule de ses phobies maladives. Il haît aussi les fonctionnaires (tout en adorant les énarques qui peuplent son cabinet), il exècre les cheminots et ceux qui lui résistent. ...

le 19/01/2019 à 14:21
Signaler
Les soit disant investisseurs ne s'occupent que de faire une concentration de richesse en rachetant a crédit des entreprises déjà existant et non pas d'une création d'activité!

le 20/01/2019 à 9:40
Signaler
@zigzag.Avec de tels arguments, on voit là un économiste de haut vol à la pensée profonde. Je suis admiratif devant un tel talent.

le 31/01/2019 à 13:53
Signaler
@Sans compter que : force est de reconnaître que l'immobilier est un monde assez peu ragoûtant qui mène une spéculation effrénée sur un bien de première nécessité et qui exclut de plus en plus de monde du logement non aidé. Ceci étant, cette bulle éc...

à écrit le 19/01/2019 à 8:56
Signaler
Il y a trop d'élus en France comparez avec le USA et vous verrez c'est édifiant!!! tous ces gens sont improductifs et médiocres pour la plupart, aucune connaissance des enjeux économiques. Il faut regrouper toutes les communes en communautés de com...

le 19/01/2019 à 9:25
Signaler
c'est bien vrai!

à écrit le 19/01/2019 à 8:27
Signaler
@Maurice: Dommage de supprimer le sénat: cette chambre nous représente mieux que celle des députés; les Gilets Jaunes sont la preuve que les députés n'ont pas fait leur travail; ils n'ont même pas été capables de gérer "l'affaire BENALLA" en s'attira...

le 19/01/2019 à 13:06
Signaler
Le Sénat n'a aucun pouvoir et n'a jamais eu le dernier mot car quoi qu'il arrive ce sera toujours a l'Assemblée Nationale de décider selon les textes de loi adoptés. Je rajoute aussi que le Sénat n'est pas légitime car les sénateurs ne sont pas élu...

à écrit le 19/01/2019 à 8:01
Signaler
Demandons a Griveaux ou a Schiappa qui viennent de s'augmenter avec leur staff de 27 % :ils ont une grande expérience des transferts de fonds ,....en toute discrétion !

à écrit le 18/01/2019 à 23:06
Signaler
Et les couts astronomiques de fonctionnement de toutes les caisses et organismes parasites divers, on en parle pas ?

à écrit le 18/01/2019 à 21:50
Signaler
Je vais vous expliquer ce qu'il se passe ! En fait la majeure partie des déséquilibres des finances publiques est du aux retraites des baby boomer de 68 et les trentes glorieuses dont les pensions sont énormes comparées aux notre. Le reste à la cr...

le 18/01/2019 à 23:03
Signaler
Ca ne vous gene pas que les Baby boomers se barrent avec le pactol (les pensions sont énormes comparées aux notre)? Finalement, l'augmentation de la CSG sur les inactifs au profits des actifs ce n'etait pas une si mauvaise idée.

le 18/01/2019 à 23:46
Signaler
... Aucune raison que Bernard Arnault crée un groupe mondial qui a créer des milliers d'emplois en France, puisque certains veulent lui confisquer ce qu'il espère transmettre à ses enfants !!! (ou pire, il s'installera à l'étranger pour créer ses en...

le 19/01/2019 à 0:09
Signaler
votre analyse vise à détourner l'attention. attitude typique d'un macroniste qui se débat comme il peut pour que son minable survive. La France subit la folie du système de l'union européenne : respect farfelu des 3%, normes idiotes, etc. l'ue ...

le 19/01/2019 à 2:02
Signaler
Jaloux?

le 19/01/2019 à 8:03
Signaler
...dispensez-vous d'"explications : vous navez pas de dispositions au métier d'analyste !

le 19/01/2019 à 9:32
Signaler
Je suis entièrement d'accord avec votre commentaire très judicieux ! J'en été arrivé depuis un bon moment au même résultat ! Bravo !

le 19/01/2019 à 9:33
Signaler
Je suis entièrement d'accord avec votre commentaire très judicieux ! J'en été arrivé depuis un bon moment au même résultat ! Bravo !

à écrit le 18/01/2019 à 21:28
Signaler
Cette vision est ahurissante. France Stratégie veut mettre les retraités à la rue ? Le niveau moyen des pensions est déjà de 1200 €/mois ! Couper les frais de santé et multiplier les malades et blessés ? Il est débile de comparer des statistiques ent...

le 18/01/2019 à 23:47
Signaler
Vous voulez peut-être arrêté la 1e niche fiscale : exonération d'impôts sur le livret A ?? ... je vous laisse aller l'annoncer sur les rond-points des Gilets jaunes !!!

le 19/01/2019 à 3:17
Signaler
on peut couper très facilement dans les frais de santé et supprimer les hopitaux : les cliniques sont bien mieux gérees et on y est mieux soigné et plus aimablement !!!

le 19/01/2019 à 3:49
Signaler
Bertrand Les cliniqurs ne font que les actes les moins complexes et qui rappirtent...lorsque les hopitaux ont l'obligation de traiter tout y compris lrs patologies otphelines. Facile dans ce cas de paraitre bon élève pour les cliniques. Imaginez le...

à écrit le 18/01/2019 à 21:09
Signaler
La seule solution radicale pour diminuer les dépenses publiques passe par «  une simplification «  administrative et gestionnaire . En France , tout est trop administratif, technobureaucratique... Simplification, fusionner, diminuer, faire des ch...

le 19/01/2019 à 9:30
Signaler
pour une fois, je suis de votre avis.

à écrit le 18/01/2019 à 20:08
Signaler
Pour réduire la dépense publique, il faut déjà commencer par réfléchir beaucoup avant d'en créer de nouvelles. On peut légitimement douter de l'intérêt du service national universel. Voilà une réforme qu'il vaudrait mieux enterrer immédiatement.

à écrit le 18/01/2019 à 20:08
Signaler
J'ai lu attentivement cet article, mais je n'y ai trouvé aucune "proposition explosive", ni même aucune proposition vraiment sérieuse. Quelle est l'urgence aujourd'hui pour réduire la dépense publique ? la mesure la plus nécessaire et qui a...

le 19/01/2019 à 3:19
Signaler
il faut faire disparaitre le ponctionnaire qui n'est qu'une taxe pour le contribuable sans rien apporter d'autre !!!

le 19/01/2019 à 9:46
Signaler
Il faut que les travailleurs travaillent plus et augmente leur productivité pour compenser la fraude fiscale et l'optimisation fiscale? On dirait que vous ne voulez pas contrarier une toute petite minorité.

le 19/01/2019 à 11:35
Signaler
Bertrand Verdier Molinié,on t'a reconnu!

à écrit le 18/01/2019 à 19:48
Signaler
1 économie supprimer France stratégie et autres think thank

à écrit le 18/01/2019 à 19:26
Signaler
On aurait bien aimé savoir qui sont les 11 pays du comparatif...Et pas un mot sur le coût de l'appartenance de la France à l'UE, sur le coût de l'immigration illégale, sur le coût de nos engagements militaires souvent illégaux.

à écrit le 18/01/2019 à 19:16
Signaler
-Le gouvernement attend quoi de supprimer le Sénat car la France a besoin d'un seul parlement qui est l'Assemblée nationale et de mettre la proportionnelle a 100% ? -Macron a 52 conseillers seulement a l'Elysée, il faut en supprimer au moins 30 pour...

le 18/01/2019 à 19:45
Signaler
Très Bien et Macron ferait mieux de nourrir son peuple au lieu d'être complètement soumis a Bruxelles ou a des produits made in China. La France c'est pas le Pérou, le Burkina Fasso, ou la Roumanie. La France c'est la France. Il n' y a pas 36 000 s...

le 18/01/2019 à 23:50
Signaler
Vous voulez donc qu'on aligne le smic français sur la moyenne des smic européens, ou vous envisager d'annexer nos voisins européens pour leur imposer votre vision des choses ???

le 19/01/2019 à 9:40
Signaler
Un programme incohérent mélange de la France insoumise et des propositions du MEDEF . Et évidemment on tape sur les parasites de profs et les fainéants de chomeurs , évidemment rétablissement de l'ISF MAIS à partir de 5 millions. Évidemment taxes sur...

le 19/01/2019 à 12:55
Signaler
@Prof et fier de l'être: Si, c'est un programme cohérent, juste et équilibré afin que chacun puisse manger a sa faim et qu'il n'y ait pas de privilèges et d'abus. Oui les professeurs du secondaires profitent mieux du système (et en particulier les p...

à écrit le 18/01/2019 à 19:14
Signaler
Il faudrait aussi virer tous ses organismes qui ne servent à rien comme France stratégie ou le conseil économique et social toutes les hautes autorités qui conseillent l’etat.

le 19/01/2019 à 11:20
Signaler
L 'état-major, de grâce ou l'État?

à écrit le 18/01/2019 à 19:12
Signaler
Bon , soyons lucides et sérieux en ce début de 21ème siècle , après 50 ans d'état providence , qui ne peut plus être financé avec l'argent des autres …! alors question fondamentale , comment le socialisme improductif pourra se survivre à lui-même ...

le 18/01/2019 à 19:56
Signaler
C'est tout le problème:nos politiques ne savent faire que cela,ils ne changeront pas,c'est culturel.Ne comptez pas sur Macron pour réduire la dépense publique,il ne sait pas faire.Ni Le Pen,ni les autres

à écrit le 18/01/2019 à 18:56
Signaler
pourquoi n'imaginent on plus jamais qu'un etat puise produire et generer des sous lui-meme, pourquoi toujour serrer les vis, l'etat n'est bon qu'a depense, et se soutenir des impots, on a privatise toutes les rentrees d'argent, autoroute, , nucleair...

à écrit le 18/01/2019 à 18:50
Signaler
On mélange tout: Sécurité Sociale et Fiscalité et en embrouille tout le monde! On sais bien que le pion de Bruxelles veut revenir sur les progrès sociaux pour uniformiser l'empire nationaliste qu'il veut construire! Il nous faut un Frexit! Vite!

le 19/01/2019 à 8:18
Signaler
En effet ,il est urgent de mettre en oeuvre un Frexit….car les politiciens carriéristes sont prêts a bradé la souveraineté et des pans de l''industrie à la nébuleuse des technocrates de l'UE…

le 19/01/2019 à 9:48
Signaler
Blâmer l'UE encore et toujours!!! C'est tellement facile et totalement inutile. La France est mal gérée et elle est aussi la vache à lait des Français depuis bien trop longtemps. on pourrait faire beaucoup mieux avec moins, mais pour cela il faut qu...

le 19/01/2019 à 14:28
Signaler
Adaptons la France mais... sans l'UE inutile!

à écrit le 18/01/2019 à 18:46
Signaler
Le grand sujet, c'est bien la baisse de la dépense publique: pas moyen de baisser les impôts si on continue à dépenser autant. Pas moyen non plus de croire à la croissance magique si on ponctionne les privés et les entreprises, qui doivent pouvoir re...

à écrit le 18/01/2019 à 18:41
Signaler
Visiblement , faire mieux travailler les fonctionnaires y compris territoriaux en réduisant leur absentéisme et en les mettant à 40 heures travaillées ( et non de présence ) et en réduisant les effectifs n'est pas au sujet . Dommage

le 19/01/2019 à 3:52
Signaler
Si vous voulez faire travailler les fonctionnaires 40 heures il va falloir les payer 40h et non 35. A la boulangerie quand je demande 40 baguettes j'en paye 40 et non 35. Et tout est comme ça dans la vie. A bon entendeur !

le 19/01/2019 à 10:02
Signaler
@ Hum "dans la vie c'est comme ça" peut-être, mais quand ça va mal il faut y remédier et ce n'est pas souvent sans douleur. Au Japon les employés sont tous d'accord pour faire l'effort souvent difficile d'accepter moindre salaire pour la survie de...

à écrit le 18/01/2019 à 18:37
Signaler
moi j'ai une economie qui ne coutera rien a personne les rentiers de la republique gagnent en moyenne 10% de plus que dans le prive il faut reduire les inegalites en leur collant un impot forfaitaire social et juste correspondant a cette inegalite....

le 18/01/2019 à 19:11
Signaler
C'est qui vos rentiers ? Parce que je n'ai jamais vu les primes prises en compte dans le calcul des retraites, sauf si sur ces dernières les cotisations salariales et patronales sont réalisées. Pour ce qui est de la fonction publique, les primes ne s...

le 18/01/2019 à 19:21
Signaler
Le gars qui ne comprend rien à la notion de moyenne... La moyenne est plus élevée dans le public car la proportion de cadres est plus élevées : du fait des profs essentiellement. Ces mêmes profs pourtant moins payés que leurs homologues européens. p...

à écrit le 18/01/2019 à 18:29
Signaler
Je vois que système réagit face à l'actualité et ne veut pas lâcher prise sur ce qui est son précarré pense t-il . La moindisance sociale permet depuis des lustres de tondre le mouton et d'engranger des matelas pour dix générations pour leurs projén...

à écrit le 18/01/2019 à 18:25
Signaler
la proposition de faire payer un impôt ou une taxe aux propriétaires qui ont le culot de ne pas avoir d emprunt à rembourser (proposition France Stratégie de 2017). donne le niveau de sérieux de cet organisme a dissoudre au plus vite. leur nouv...

à écrit le 18/01/2019 à 18:19
Signaler
Et les paradis fiscaux européens Luxembourg, Pays bas, Belgique irlande...et le kérozene et le fuel lourd non taxés on en parle à France stratégie?

à écrit le 18/01/2019 à 18:11
Signaler
C´est en faisant de la réorganisation qu´on pourra faire des économies à terme, combien d´administrations avec des compétences et des responsabilités qui se recoupent ? combien de systèmes d´information, de services achat, de directions rh, finance e...

le 18/01/2019 à 18:52
Signaler
Certes mais aussi il faut dire que notre dette privée est supérieur à la dette publique sans que personne n'en parle et sous Sarkozy 300 milliards de plus pour le soutien de banques sans aucune contrepartie, par exemple la dette d'Altice SFR est équi...

le 18/01/2019 à 22:18
Signaler
@Albert 29, ce que vous n'avez pas compris, c'est que une dette publique est une créance sur la tête de tous les citoyens. La dette cumulée depuis 40 ans de 2000 Milliards d'Euros nous coûte (nous citoyens, avec nos impôts) en intérêt 37 Milliards pa...

le 19/01/2019 à 10:09
Signaler
@globaltom ...et cela n'est que le "tip" de l'iceberg!

à écrit le 18/01/2019 à 18:11
Signaler
C´est en faisant de la réorganisation qu´on pourra faire des économies, combien d´administrations avec des compétences et des responsabilités qui se recoupent ? combien de systèmes d´information, de services achat, de directions rh, finance etc diffé...

à écrit le 18/01/2019 à 18:11
Signaler
Curieux que ne soit pas même évoqué les budgets de fonctionnement des divers services de l'état !!! l'organisation et le rôle des services vis à vis des usagers .....ni l'efficacité des opex au regard des nouvelles formes de menaces ...bref rien d'o...

à écrit le 18/01/2019 à 18:01
Signaler
C'est marrant comme aucune de nos institutions économiques ne nous invite à récupérer les 100 milliards d'évasion fiscale de nos mégas riches hein. L'hypocrisie néolibérale est en train de se terminer en véritable drame. Verrais je un jour le...

le 18/01/2019 à 18:23
Signaler
Entièrement d'accord avec citoyen blasé . Certains riches trouvent que les impôts sont trop lourds alors qu'ils ne les paient pas ... Après ils vont dire que l'Etat est endetté !

le 18/01/2019 à 18:52
Signaler
Aller chercher l’impôt du qui est caché dans les paradis fiscaux n'empêche pas de devoir faire une analyse des dépenses et de les réduire ou c'est possible. Si une mini-taxe coute plus cher à percevoir que ce quelle rapporte, quel intérêt ? Si une ai...

le 18/01/2019 à 19:20
Signaler
Traiter ce problème de l'évasion fiscale est certes un préalable pour résoudre nos soucis. Mais cela ne sera pas suffisant : il faut rendre nos services publiques plus efficients quoiqu'on en dise ...

le 18/01/2019 à 21:36
Signaler
"Aller chercher l’impôt du qui est caché dans les paradis fiscaux n'empêche pas de devoir faire une analyse des dépenses et de les réduire ou c'est possible."

le 18/01/2019 à 21:42
Signaler
"Aller chercher l’impôt du qui est caché dans les paradis fiscaux n'empêche pas de devoir faire une analyse des dépenses et de les réduire ou c'est possible." Ce qu'on fait depuis des années, c'est analyser là où on peut l'Etat peut faire des économ...

le 19/01/2019 à 11:40
Signaler
" "Aller chercher l’impôt du qui est caché dans les paradis fiscaux n'empêche pas de devoir faire une analyse des dépenses et de les réduire ou c'est possible."" Oui mais procéder d'abord par des mesures d'austérité c'est mettre la charrue avant ...

le 20/01/2019 à 12:13
Signaler
drôle de modération les gars hein, faut juste m'expliquer pourquoi je ne peux jamais répondre quand jonmacagan répond à ma place... -_- Gros comem le nez en plein milieu de la figure votre truc là... Ça pue la défaite.

à écrit le 18/01/2019 à 17:58
Signaler
et pas de propositions concernant la simplification des institutions : réduction du nombre d'échelons décisionnels , réduction du nombre d'élus et suppression des divers comités théhodules (CESE etc..) ; France stratégie a une vision un peu partiale ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.