Investissement public : la pire chute depuis 70 ans

 |  | 1312 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : JEAN-PAUL PELISSIER)
Avec la pandémie, l'investissement public brut a enregistré une baisse de 26% entre janvier et juin. "La chute de l’investissement public au cours du premier semestre 2020 est donc 4 à 5 fois plus forte que les retournements les plus sévères depuis 1950", explique l'OFCE.

Les chiffres de la pandémie continuent de donner le vertige. Selon une récente note de l'Observatoire française des conjonctures économiques (OFCE), l'investissement public a chuté de 26% au cours du premier semestre 2020. Il s'agit de la plus forte chute en 70 ans selon les calculs des économistes. La mise sous cloche de l'économie a mis un coup d'arrêt net aux dépenses d'investissement des administrations publiques. Si le cycle électoral lié aux élections municipales peut expliquer une partie de ce recul historique, ce retournement est également lié à la pandémie et aux choix de politique économique.

"La perte pure liée au Covid-19 serait de l'ordre de 8 milliards d'euros. La mise à l'arrêt des chantiers, la période de confinement peuvent expliquer en grande partie cette chute. En période de crise, l'investissement est une variable d'ajustement, surtout pour les collectivités locales", explique l'économiste Mathieu Plane interrogé par "La Tribune".

-

investissement public

-

Une tendance de long terme

Si la crise a contribué à provoquer une chute spectaculaire des investissements publics, ce phénomène est loin d'être récent. Ainsi, après avoir atteint un pic dans les années 1960 à environ 5,5% du PIB , le poids des investissements publics dans l'économie tricolore oscille entre 3% et 4% depuis une dizaine d'années. La crise de 2008-2009 a marqué un tournant.

"S'il a été plutôt dynamique jusque dans les années 2000, une véritable inflexion s'est opérée au tournant de 2010 avec la mise en place des politiques de réduction accélérée des déficits publics, appelées à juste titre « politiques d'austérité » dans le débat public....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :