Coronavirus : un tiers de l'humanité confiné à travers le monde

 |   |  689  mots
(Crédits : DYLAN MARTINEZ)
La pandémie place désormais près du tiers de l'humanité, dont 1,3 milliard d'Indiens, sous des mesures de confinement aux lourdes conséquences économiques et sociales.L'Espagne a annoncé mercredi compter plus de morts du nouveau coronavirus que la Chine.

Un chiffre vertigineux. Au total, près de trois milliards de personnes sont sommées de rester chez elles en raison de l'épidémie de coronavirus qui sévit à travers le monde, selon un comptage réalisé à partir d'une base de données de l'AFP, sur une population mondiale, évaluée par l'ONU à 7,8 milliards de personnes en 2020. L'Espagne dénombrait mercredi 3.434 décès dus à la pandémie de Covid-19, après avoir enregistré 738 décès en une seule journée. L'Italie - plus de 6.800 décès- conserve la tête du sinistre bilan mondial. Le bilan quotidien reste cauchemardesque : encore 743 morts mardi. C'est "pire qu'une guerre", constate Orlando Gualdi, le maire de Vertova, près de Bergame (nord), un village où le virus a fait plus de morts que le second conflit mondial.

En Chine, la maladie a fortement ralenti sa progression déplorant 3.281 morts. Les restrictions drastiques imposées depuis plusieurs mois dans la province du Hubei, épicentre de la pandémie, ont été levées mercredi - sauf dans la capitale régionale Wuhan - provoquant des embouteillages et une ruée sur les trains et autocars. Aucun cas de contamination locale n'a été détecté en 24 heures dans le pays. Pour sa part, le président russe Vladimir Poutine doit quant à lui s'adresser mercredi à la nation "du fait de la situation pas simple qui a été provoquée par le coronavirus", a annoncé le Kremlin.

Les places boursières en Asie et en Europe ont néanmoins repris quelques couleurs après l'annonce d'un accord entre la Maison Blanche et le Sénat américain destiné à mobiliser 2.000 milliards de dollars. Le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, a salué "le plus vaste plan de sauvetage de l'Histoire américaine". Quelques heures auparavant, le président américain Donald Trump avait dit miser sur une levée "rapide" des restrictions, d'ici mi-avril pour une partie du pays. Cet optimisme est loin d'être partagé par les autres leaders de la planète. L'Inde, le deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine, a justement ordonné à son tour le confinement de ses 1,3 milliard d'habitants à partir de mercredi. "Souvenez-vous que même un seul pas hors de chez vous peut ramener la grave maladie du coronavirus dans votre foyer", a averti le Premier ministre, Narendra Modi, dont le pays recense 519 cas de Covid-19, dont 10 morts.

Le prince Charles testé positif

Mardi, après des semaines de tergiversations, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ont finalement été reportés à 2021. Et faute de matches, pas de recettes: de nombreux clubs européens de football font face à des difficultés de trésorie jugées "intenables" par le président du club écossais d'Aberdeen, Dave Cormack. Dans le camp de migrants de Moria, sur l'île grecque de Lesbos, le plus important d'Europe, la pandémie fait craindre une "bombe sanitaire".  Aux Etats-Unis, les ventes d'armes s'envolent, beaucoup craignant que la maladie ne provoque des émeutes. Mais au Kenya les exportations de roses vers l'Europe s'effondrent, menaçant de ruiner un secteur prometteur.

Dans les pays européens les plus touchés des hôpitaux sont au bord de l'effondrement, les personnels de santé exténués et exposés à la contagion par manque de masques et de matériel adapté. Rejoignant la listes des dirigeants et célébrités atteints, le prince Charles, héritier de la couronne britannique, a été testé positif au nouveau coronavirus mais "reste en bonne santé" selon un communiqué officiel. Le parlement britannique doit fermer ses portes mercredi pour un mois par mesure de précaution.

En Afrique, en Amérique latine et en Europe, couvre-feux, confinements, fermetures de commerces et restrictions de déplacements se généralisent pour tenter d'endiguer une maladie contre laquelle aucun vaccin ni aucun traitement avéré n'existent à ce jour. D'après un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, plus de 19.246 personnes ont perdu la vie à cause de ce virus et plus de 420.000 cas d'infection ont été diagnostiqués dans 181 pays et territoires.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2020 à 21:56 :
Les guerres napoléoniennes ont fait, paraît-il, entre 1799 et 1815, environ 600 000 morts français, auxquels il faut ajouter 200 000 de leurs alliés mais certains pensent qu’il s’agissait plutôt d’au moins 1 million de soldats. À titre de comparaison, la guerre de Trente Ans a fait plusieurs millions de victimes. Heureusement aujourd’hui nous n’avons plus de guerre chez nous mais nous avons le Coronavirus. Aujourd’hui près de 20 000 morts au niveau mondial mais peut-être au final 100 000 morts. Mais il faut voir les choses en face car il semblerait que nous sommes en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis. En effet, pour limiter le nombre de morts, nous avons mis nos pays à l’arrêt (en nous confinant) et, ce faisant, nous menaçant sérieusement l’équilibre économique. Et si le confinement dure 3 mois ou plus la crise économique se transformera en catastrophe économique. Mais comment faire autrement tant que le virus est là ? Bien sûr quand on commencera à voir les effets de la crise les milliardaires et millionnaires vont perdre de l’argent mais, notre organisation étant ce qu’elle est, les personnes modestes qui, elles, n’ont pas de bas de laine pour les sauver, en subiront plus cruellement les conséquences. Alors certes on peut dire que c’est heureux que, pour une fois, l’on fasse passer la santé des individus avant celle de l’économie mais il faudrait peut-être enfin comprendre que si la situation s’éternise nous allons droit dans le mur.
a écrit le 25/03/2020 à 14:37 :
Et il y a combien de pays qui mettent une amende pécuniaire pour «  une seule sortie «  vitale , course ...
en deux semaines à 1,3 Km de chez soi ?
Faut arrêter la paranoïa,
la Corée du Sud continue sa vie avec le «  virus »comme l’Allemagne ...et d’autres pays aussi ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :